DE | FR
Australian newspapers report in Sydney, Tuesday, March 9, 2021, on an interview of The Duke and Duchess of Sussex by Oprah Winfrey. (AP Photo/Rick Rycroft)

Image: AP

La reine Elisabeth «attristée» après l'interview post-«Megxit»

Buckingham Palace a diffusé un communiqué, mardi soir, en réaction à l'interview du Duc et de la Duchesse de Sussex, dont le pays entier ne cesse de parler.



Les confessions explosives du duc et de la duchesse de Sussex à Oprah Winfrey, diffusées dimanche, ont plongé la monarchie dans une nouvelle crise rappelant l'époque de Lady Diana, la mère d'Harry, dans les années 1990, qui avait révélé en public ses déboires conjugaux puis était morte dans un accident de voiture, pourchassée par les paparazzis à Paris.

Sous pression pour sortir de son silence, le palais de Buckingham a publié un communiqué au nom de la reine, fait rare à la mesure du séisme secouant la famille royale, accusée de s'être montrée insensible face aux pensées suicidaires de Meghan et, à travers un membre non nommé, de s'être interrogée sur la couleur de peau de leur futur enfant.

«Toute la famille est attristée d’apprendre à quel point ces dernières années ont été difficiles pour Harry et Meghan, peut-on lire dans le communiqué. Les problématiques soulevées, en particulier celle concernant le racisme, sont inquiétantes. Bien que certaines interprétations peuvent varier, ces problématiques sont prises très au sérieux et seront traitées en privé. Harry, Meghan et Archie seront toujours des membres très aimés de la famille.» (ade/ats)

L'ambassade de Birmanie à Londres «occupée» par des militaires

L'ambassadeur de Birmanie à Londres a accusé une personnalité militaire proche de la junte qui a pris le pouvoir à Rangoun d'«occuper» son ambassade. L'accès au bâtiment lui est interdit. Le Royaume-Uni dénonce cette «intimidation».

Kyaw Zwar Minn fait les cent pas. L'ambassadeur de Birmanie est bloqué à l’extérieur de sa résidence. Interrogé par la police sur l'identité de ceux qui étaient à l'intérieur du bâtiment, il répond: «l'attaché militaire, ils occupent mon ambassade».

Le Royaume-Uni dénonce l'«intimidation» de la junte dans l'ambassade. Cette dernière avait rappelé l'ambassadeur le mois dernier après qu'il a publié un communiqué de soutien à Aung San Suu Kyi, déchu le 1er février par les militaires. «La …

Lire l’article
Link zum Artikel