DE | FR

Rutube «détruit à jamais»? Des hackers ont attaqué le «YouTube russe»

Rutube, le clone russe de YouTube, est complètement hors ligne depuis lundi. Des hacktivistes affirment que le portail vidéo est «peut-être détruit à jamais». Rutube réfute.
11.05.2022, 16:2711.05.2022, 18:26

Des pirates informatiques inconnus ont piraté des chaînes de télévision russes le 9 mai, «jour de la victoire» sur l'Allemagne nazie, et ont fait défiler des messages anti-Kremlin sur les écrans. Parallèlement, le portail vidéo Rutube.ru, très populaire en Russie, a été mis hors ligne lundi. Le «YouTube russe» est toujours inaccessible mercredi. Les visiteurs verront le message suivant :

La traduction française du message d'erreur.
La traduction française du message d'erreur.

Le portail vidéo, qui compterait environ 14,5 millions d'utilisateurs par mois, serait «également utilisé par de nombreuses chaînes gouvernementales et proches du gouvernement depuis l'invasion russe en Ukraine», écrit orf.at.

Rutube informe sur son site web: «Le site a été attaqué. Pour le moment, la situation est sous contrôle». L'accès est en train d'être rétabli.

«Nous avons vraiment vécu la plus forte cyberattaque de l'histoire de Rutube»
Déclaration de Rutube sur Telegramtelegram

Le fait que la plateforme vidéo soit complètement inaccessible depuis plus de 48 heures indique de graves problèmes techniques. Le site web et l'accès via les applications pour smartphones sont en panne. Il semble donc qu'il s'agisse d'une cyberattaque sur tous les serveurs de l'entreprise et pas seulement sur certains services.

Rapidement, des rumeurs ont circulé sur le web selon lesquelles des hackers s'étaient emparés du code source et avaient détruit 75% des bases de données et 90% des sauvegardes, ou des archives vidéo.

Mardi, certains médias ont rapporté que Rutube était «peut-être détruit à jamais».

«La bataille pour Rutube continue!»

La plate-forme vidéo piratée informe de la cyberattaque sur son propre canal Telegram. L'attaque est qualifiée de «puissante» et de «cyberattaque la plus forte de l'histoire de Rutube». Dans le même temps, l'entreprise dément le scénario catastrophe colporté: les pirates n'auraient pas détruit de manière irréversible les sauvegardes, respectivement les vidéos des utilisateurs.

«Les sombres pronostics n'ont rien à voir avec l'état actuel des choses: le code source est disponible, la bibliothèque est intacte»
Déclaration de Rutube

Sur Telegram, Rutube a écrit lundi soir :

«Quelqu'un voulait vraiment empêcher Rutube de montrer le défilé de la victoire et les feux d'artifice. Ce n'est pas un péché de se souvenir des batailles que nous avons gagnées. La bataille pour Rutube continue! 💪🏻»

Le ministre ukrainien du numérique, Mychailo Fedorov, a répondu:

«Il ne s'agit pas d'une cyberattaque, mais d'une opération spéciale visant à améliorer votre infrastructure informatique.»

Lors de la dernière mise à jour du statut dans la nuit de mardi à mercredi, Rutube écrit: «Les experts de Positive Technologies sont en train de résoudre le problème en collaboration avec les membres de Rutube. Il y a encore beaucoup à faire, mais les premiers résultats sont déjà là». Et de poursuivre: «Il est important de comprendre que l'hébergement vidéo comprend des pétaoctets de données d'archives et des centaines de serveurs. La restauration prendra plus de temps que les ingénieurs ne l'avaient initialement prévu». Aucune déclaration n'a encore été faite sur la date à laquelle le service devrait être à nouveau disponible.

Que Rutube soit définitivement muet est sans doute une conclusion un peu hâtive. Mercredi matin, un haut responsable politique russe a déclaré que les travaux de restauration étaient en phase finale et que le site serait remis en ligne dans la journée.

Qui est derrière le piratage?

Le fait que les chaînes de télévision russes et Rutube aient été piratées durant le discours de Poutine laisse supposer une cyberattaque bien planifiée. Ce qui est inhabituel, c'est qu'aucun groupe d'hacktivistes pro-ukrainiens n'ait revendiqué l'attaque directement. Le plus grand compte Twitter Anonymous, avec plus de huit millions d'abonnés, n'a posté que mercredi une vidéo avec le message «Tango Down!» (cible détruite).

Le collectif de hackers Anonymous annonce presque quotidiennement des attaques de piratage de plus ou moins grande ampleur contre des autorités et des entreprises russes. D'habitude, les cyberactivistes ne se gênent pas pour annoncer immédiatement leurs piratages et se moquer avec complaisance de leurs victimes. Cette fois-ci, il se pourrait que des hackers souhaitant rester dans l'ombre – voire des dissidents russes – aient été à l'œuvre.

Ces dernières semaines, des hacktivistes ont piraté d'innombrables administrations et entreprises russes et se sont emparés de millions d'e-mails. Le piratage de Rutube est l'une des actions les plus spectaculaires à ce jour.

Rutube, dont le siège est à Moscou, a été fondée en 2006 et acquise par Gazprom Media Holdings en novembre 2008.

La TV russe simule des attaques nucléaires

Plus d'articles sur la Suisse et la guerre en Ukraine

Comment Poutine essaie d'envoyer l'or russe en Suisse malgré les sanctions

Link zum Artikel

La guerre en Ukraine a fait augmenter les prix de ces biens en Suisse

Link zum Artikel

L'embargo sur le pétrole russe menace-t-il la Suisse? Un expert répond

Link zum Artikel

Pétrole, gaz: pourquoi la Suisse a du souci à se faire à cause de la guerre

Link zum Artikel

Yves Rossier: Peu de chances que la Suisse soit médiatrice en Ukraine

Link zum Artikel

La Suisse est à nouveau présente sur le territoire ukrainien

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
L'Oklahoma vote une loi bannissant l'avortement dès la fécondation
Si le texte est signé par le gouverneur, il fera de l'Etat du sud des Etats-Unis le plus restrictif en matière d'interruption volontaire de grossesse (IVG).

Le Parlement de l'Oklahoma a adopté jeudi une loi interdisant tout avortement dès la fécondation. Cette décision fait de ce bastion conservateur du sud des Etats-Unis l'Etat possédant la réglementation la plus restrictive en matière d'interruption volontaire de grossesse.

L’article