International
Russie

Ukraine: La télévision russe piratée en pleine diffusion

Les chaînes russes piratées en pleine diffusion: «vous avez du sang sur les mains»

Les journaux télévisés et autres émissions d'informations russes sont inondés de messages contre la guerre. Le service vidéo Rutube aurait également été piraté, quelques jours avant le défilé militaire traditionnel russe du 9 mai.
09.05.2022, 21:08
Plus de «International»
Sur les journaux télévisés russes, on y voit des messages de hackers anti-guerre
Sur les journaux télévisés russes, on y voit des messages de hackers anti-guerreimage: twitter / @RacursUa

Des pirates informatiques diffuseraient des messages anti-guerre via journaux télévisés russes. C'est ce que rapporte notamment le journal ukrainien Rakurs, qui se base sur les dires de la politicienne d'opposition et présentatrice russe, Ksenia Sobtchak.

Sur Twitter, des images sont partagées sur lesquelles on peut voir ces messages anti-guerre.

Des messages anti-guerre envoyés par les hackers font irruption dans les journaux télévisés russes
Voici comment apparaissent les messages en question.Image: twitter
«Le sang de milliers d'Ukrainiens et de centaines de leurs enfants tués est sur vos mains. La télévision et les autorités mentent. NON à la guerre!»

Ce message apparaît notamment sur les émissions du groupe de télécommunications russe Rostelecom. Sur Telegram également, des vidéos montrant les chaînes de télévision russes apparemment piratées défilent.

Par ailleurs, des hackers auraient attaqué dans la matinée le service vidéo russe Rutube, qui appartient à Rostelecom. Jusqu'à 9h40, le service n'était pas accessible. Selon Rakurs, les développeurs avaient indiqué avoir «localisé l'incident».

Pas une nouveauté

Les chaînes de télévision russes sont la cible de piratage depuis le début de la guerre. Selon la BBC britannique, des activistes du groupe Anonymous avaient réussi à pirater la télévision russe peu après le début de la guerre. Ils avaient également réussi à prendre le contrôle des programmes télé pendant douze minutes. Ce piratage a été immortalisé dans une courte vidéo où on peut voir l'émission être interrompue par des images d'explosions de bombes en Ukraine et des témoignages de soldats parlant des horreurs du conflit.

Le média anglais a retrouvé la femme qui a publié la vidéo pour la première fois sur les réseaux sociaux. Elle vit aux Etats- Unis et l'a reçue de son père qui vit en Russie.

«Mon père m'a appelée quand c'est arrivé et il a dit: "Oh mon Dieu, ils montrent la vérité!" Alors je l'ai poussé à l'enregistrer et j'ai mis le clip en ligne»

Mi-mars, l'intervention publique de Poutine au stade Loujniki de Moscou a été brusquement interrompue, officiellement en raison d'une erreur technique. Des activistes Anonymous avaient alors affirmé qu'ils avaient provoqué une panne technique.

Le défilé militaire de la fête nationale russe diffusé à la télévision

La Russie célèbre le 9 mai sa principale fête nationale avec le traditionnel défilé militaire célébrant le «Jour de la victoire» sur l'Allemagne nazie. Des millions de Russes suivent le défilé et le discours de Vladimir Poutine chez eux, devant leur télévision.

Les piratages présumés ne sont pas les premières attaques de cybercriminels contre des portails médiatiques russes. En février par exemple, plusieurs sites web d'entreprises médiatiques russes avaient été piratés. Sur les pages d'accueil des portails d'information tels que Kommersant, Izvestia, TASS, Forbes et Takik Dehl figurait un appel demandant «d'arrêter la folie et de ne pas envoyer les fils et les maris vers une mort certaine».

(t-online, sha, oli)

Traduit et adapté de l'allemand par sia

La TV russe simule des attaques nucléaires
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Macron fait payer à la gauche le barrage au Rassemblement national
Profitant des déchirements au sein de la gauche, Emmanuel Macron prend son temps et pose des conditions pour un prochain gouvernement. Décryptage d'une partie de poker où le barrage à l'extrême droite et les alliances contre nature remontent à la surface.

Un nom! Un nom!, réclame l’ex-majorité macroniste. Battue aux élections législatives anticipées de ce début d’été, elle joue les prolongations. En face, la coalition de gauche Nouveau Front populaire (NFP), première force en sièges de la nouvelle Assemblée nationale, qui revendique à ce titre le poste de premier ministre, ne s’est toujours pas mise d’accord sur la personne pouvant à ses yeux occuper cette fonction clé du pouvoir exécutif. Et pour cause, le NFP, davantage une coalition électorale qu’une équipe gouvernementale prête à se mettre au travail, est déchirée.

L’article