DE | FR

Violentes explosions en Russie: l'Ukraine a-t-elle attaqué l'empire de Poutine?

Des flammes provenant de dépôts pétroliers dans la ville russe de Briansk laissent perplexe. Une attaque ukrainienne semble possible. Mais une deuxième explication inquiétante n'est pas non plus exclue.
26.04.2022, 12:1826.04.2022, 17:57
Fabian Hock / ch media

S'agissait-il, en réalité, d'une opération russe sous fausse bannière? Ou l'armée ukrainienne a-t-elle réellement attaqué une cible située à plus de 100 kilomètres de la frontière, au cœur de l'empire de Poutine? Deux grands incendies dans des dépôts pétroliers russes dans la ville de Briansk laissent perplexe.

Une chose est sûre, les réservoirs de stockage des dépôts ont pris feu dans la nuit de dimanche à lundi. C'est ce qu'a indiqué le service local de protection civile à l'agence de presse russe Tass. Des vidéos montrent des flammes qui ne cessent de brûler. L'un des dépôts appartiendrait à la compagnie pétrolière Transneft Druzhba. Le pétrole de ses réservoirs s'écoule vers l'Europe via un oléoduc.

Les autorités n'ont pas précisé la cause de l'incendie. Deux explications semblent possibles:

Ce qui plaide pour une opération russe sous fausse bannière

Le journaliste ukrainien Roman Tsymbaliuk avait déjà signalé, il y a une semaine, que quelque chose d'important pourrait se produire à Bryansk. Selon lui, des militaires russes auraient reçu l'ordre d'évacuer leurs familles de la région et de les emmener loin dans l'arrière-pays russe. L'information aurait été transmise de manière bien cachée afin de ne pas semer la panique.

Les observateurs interprètent cela comme étant des préparatifs pour une opération sous fausse bannière. La Russie a-t-elle elle-même tiré sur les dépôts pétroliers pour faire porter le chapeau aux Ukrainiens? Si c'est le cas, les incidents de Briansk ne devraient être que le début de prétendues actions de représailles de la Russie.

Pourquoi l'attaque pourrait venir des Ukrainiens?

Une attaque de missiles par l'armée ukrainienne semble également possible. Il est désormais évident que l'armée du président Volodymyr Zelensky est capable de bien plus que ce que les observateurs occidentaux supposaient au départ. Contre toute attente, les Ukrainiens n'ont pas seulement défendu Kiev, ils ont aussi chassé les assaillants russes de toutes, les régions du pays, à l'exception du Sud et de l'Est.

Il semble tout à fait possible qu'ils soient désormais allés encore plus loin, notamment en raison de l'aide militaire américaine. Il y a à peine deux semaines, les Etats-Unis ont fait sensation en annonçant la livraison d'armes d'une valeur de 800 millions de dollars à Kiev. Outre des véhicules blindés et des hélicoptères, les Américains ont également fourni autre chose: des informations secrètes.

Avec l'aide militaire, le gouvernement Biden développe également l'approvisionnement des Ukrainiens en renseignements, rapportait alors le Wall Street Journal. Ceci dans le but que l'armée ukrainienne puisse attaquer des cibles russes dans le Donbass occupé et en Crimée.

Bien que Bryansk soit située dans le cœur de la Russie, elle est considérée comme une plaque tournante des opérations militaires que mène la Russie dans l'est de l'Ukraine. Il semble du moins possible que l'Ukraine soit en mesure de repérer et d'attaquer des cibles en Russie.

L'objectif des Américains: affaiblir la Russie

Suite à sa visite à Kiev ce week-end, le secrétaire américain à la Défense Lloyd Austin a clairement indiqué que l'affaiblissement de la Russie était dans l'intérêt des Etats-Unis. En compagnie du secrétaire d'Etat Antony Blinken, Austin avait rencontré Zelensky. Il s'agissait de la première visite de hauts représentants de Washington à Kiev depuis le début de la guerre.

Visite de haut niveau à Kiev: le secrétaire d'Etat américain Antony Blinken (à droite) et le secrétaire à la Défense Lloyd Austin (à gauche) chez le président ukrainien Volodymyr Zelensky.
Visite de haut niveau à Kiev: le secrétaire d'Etat américain Antony Blinken (à droite) et le secrétaire à la Défense Lloyd Austin (à gauche) chez le président ukrainien Volodymyr Zelensky.Image: sda

La Russie a subi de grandes pertes, a déclaré Austin. Le Pentagone travaille à ce que le Kremlin n'ait pas la possibilité de reconstituer ses ressources. Austin a déclaré:

«Nous voulons voir la Russie suffisamment affaiblie pour qu'elle ne soit pas capable de faire des actions telles que l'invasion de l'Ukraine»

La raison pour laquelle les entrepôts de pétrole de Briansk sont partis en fumée reste pour l'instant incertaine. Aucune des deux explications possibles n'est confirmée. Mais personne ne veut croire à une coïncidence car les cas se multiplient. Début avril, la Russie avait déjà mis en cause l'Ukraine après l'incendie d'un dépôt de pétrole dans la ville de Belgorod. Selon la Russie, deux hélicoptères ukrainiens ont tiré des missiles sur l'installation. L'Ukraine a démenti.

Traduit de l'allemand par Nicolas Varin

La vidéo touchante d'un chien qui retrouve son maître en Ukraine

Plus d'articles récents sur la guerre en Ukraine

Le monde court à la famine et c'est à cause de la guerre en Ukraine

Link zum Artikel

«Pour les Russes, Boutcha était un moyen de montrer qui est le plus fort»

Link zum Artikel

Sanctions contre les Russes: Parmelin accusé de laxisme

Link zum Artikel

«On ne s’en sort pas indemne», le reporter RTS à Boutcha raconte son travail

Link zum Artikel
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Ce site vous permet de piéger les officiels russes (et c'est drôle)
Pour aider, à leur manière, l'Ukraine, des hacktivistes ont développé un site permettant aux internautes de faire des canulars téléphoniques aux membres de l'administration russe. De quoi leur faire perdre du temps et les rendre fous.

«Si vous êtes au téléphone, vous ne pouvez pas lancer des bombes.» Il suffisait d'y penser. Pour aider l'Ukraine et freiner la machine de guerre russe, le site Waste Russian Time a eu une idée aussi improbable que drôle. Faire perdre du temps aux officiels du Kremlin avec des canulars téléphoniques.

L’article