DE | FR

Facebook et TikTok, condamnés par la Russie pour «propagande» LGBT

Moscou accuse le géant américain et TikTok de ne pas avoir supprimé des publications LGBT. La censure présente dans le pays de Poutine n'a cessé de s'intensifier depuis le début de la guerre en Ukraine.
26.04.2022, 17:4327.04.2022, 07:11

Les agences de presse russes ont annoncé, mardi, avoir condamné le géant américain du numérique Meta (anciennement Facebook) et le réseau social TikTok à des amendes. Ils étaient accusés de «propagande» LGBT.

C'est d'abord Meta, maison-mère des réseaux sociaux Facebook et Instagram, qui a été condamnée à une amende de quatre millions de roubles, soit environ 51 400 francs par le tribunal moscovite de Taganski. S'en est suivi TikTok, condamné à une amende de deux millions de roubles, soit environ 25 600 francs.

Ce n'est pas la première fois que des entreprises du numérique sont les cibles d'accusations et de condamnations russes, bien souvent accusées de ne pas effacer des contenus jugés dangereux pour les mineurs ou liés à l'opposition. Cette pression s'est encore renforcée depuis le début de la guerre en Ukraine, qui a vu de nombreux sites indépendants et de l'opposition être interdits.

Comment les russes échappent à la censure👇

En mars, les autorités russes ont également interdit Facebook et Instagram pour «extrémisme». Pour rappel, la Russie a adopté en 2013 une loi contre la «propagande» homosexuelle auprès des mineurs, qui a servi de prétexte pour interdire des marches des fiertés et l'affichage de drapeaux arc-en-ciel. (ats/sia)

Les manifestations en Russie

1 / 7
Les manifestations en Russie
source: sda / maxim shipenkov
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

Le gouvernement ukrainien produit un spot avec un deepfake de Poutine

L'actu' internationale, jour et nuit, c'est par ici:

Une gardienne de prison offre la liberté à son détenu préféré

Link zum Artikel

Moscou va montrer toute la force de l'armée russe pour célébrer le 9 Mai

Link zum Artikel

Le chanteur Bono du groupe U2 a chanté sur le quai d'un métro à Kiev

Link zum Artikel

Le G7 hausse le ton et s'engage à ne plus acheter de pétrole russe

Link zum Artikel

Un acteur de Sex Education devient le nouveau Docteur Who

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Zelensky et l'Ukraine peuvent-ils nous lasser? «Oui, assurément»
Après avoir été ovationné par les plus puissants parlements du monde, le président ukrainien a donné, le 11 mai dernier, une conférence dans l'enceinte plus modeste de Science-Po Paris. Faut-il y voir un début d'essoufflement dans la méthode Zelensky? Combien de temps le héros de la démocratie, devenu un as de la communication, va-t-il pouvoir incarner efficacement la cause ukrainienne?

L'exercice est franchement casse-gueule, tellement le sujet semble intangible. Les Ukrainiens slaloment entre les bombes russes et les cadavres familiers depuis bientôt trois mois et voilà qu'on esquisse l'éventualité, bien au sec sous notre dôme caniculaire, d'un essoufflement de la méthode Zelensky. Celle qui consiste à repousser l'assaillant (et l'oubli) par la force du verbe, de la bande passante, et du grand écran. Pour se lancer à pleine vitesse dans une analyse de performance, comme le ferait sans bégayer un commentateur sportif avec un runner ordinaire à mi-course, il faut un argument. Le président ukrainien nous l'a servi récemment sur un plateau: sa stratégie a évolué.

L’article