DE | FR

Comment Tinder est utilisée pour tromper la censure russe

Contourner la censure russe demande beaucoup de créativité: face au verrouillage de l'espace médiatique, les internautes se servent notamment de l'application de rencontre pour diffuser des contenus.
24.03.2022, 10:5324.03.2022, 11:03

Ce n'est pas évident de trouver des sources d'information alternatives en Russie. Alors que la télévision et les journaux d'Etat diffusent le discours officiel justifiant l'invasion de l'Ukraine, plusieurs médias indépendants et occidentaux ont été interdits, tout comme Facebook et Instagram.

Pourtant, des alternatives existent. Très vite après le début de la guerre, le collectif Anonymous appelait à détourner des applications telles que Google Maps et Tinder pour publier des contenus et contourner ainsi la censure.

>>> Guerre en Ukraine: suivez le développement de la crise en direct

Tinder permet par exemple d'attirer l'attention des utilisateurs sur les crimes de guerre commis en Ukraine. Voici comment ça marche.

Comment ça marche?

La procédure est facile, mais il faut noter qu'un compte Tinder-Plus payant est nécessaire.

  • Dans les paramètres de Tinder, il faut changer sa position - pour une ville russe.
  • Ensuite, on modifie son profil de manière à ce que des informations sur la guerre en Ukraine soient affichées. On peut par exemple utiliser une nouvelle photo de profil: un selfie où l'on tient une image de la guerre en Ukraine.
  • Le texte «A propos de moi» peut également être adapté, notamment en écrivant un message en russe.

Cela peut être fait grâce à l'aide d'un site spécialisé, appelé specialloveoperation.com. Il a été créé par une agence de publicité slovaque suite à une initiative lancée par un groupe indépendant, affirmant n'être affilié à aucun parti politique ni à aucune ONG.

screenshot: specialloveoperation.com

Concernant leur motivation, les créateurs écrivent:

«Les Russes ne connaissent pas la vérité sur la guerre en Ukraine. Les réseaux sociaux sont bloqués. Les médias internationaux sont interdits. Les canaux officiels russes mentent alors que des innocents sont tués. Poutine ignore le monde entier, mais il n'ignore peut-être pas son propre peuple. Nous avons trouvé un moyen de contourner la censure sur Tinder. Oui, sur Tinder. Montrons que l'amour et la vérité sont plus forts que la guerre.»

Leur message adressé aux utilisateurs russes de Tinder, qui peut être repris par copier-coller, est le suivant:

Дорогие россияне, Запад вас не ненавидит. Мы ненавидим войну. Мы ненавидим неспровоцированное вторжение в Украину. Российская армия убивает невинных людей, а Путин лжет и скрывает от вас правду. Ваши братья и сестры умирают из-за безумия и заблуждений диктатора. Распространяйте правду. Занимайтесь любовью, а не войной!

Ce qui veut dire:

Chers Russes, l'Occident ne vous déteste pas. Nous détestons la guerre. Nous détestons l'invasion de l'Ukraine. L'armée russe tue des innocents tandis que Poutine ment et vous cache la vérité. Vos frères et sœurs meurent à cause de la folie et de la tromperie d'un dictateur. Répandez la vérité. Faites l'amour, pas la guerre!

Sur specialloveoperation.com, il est également possible de télécharger des photos qui témoignent de l'impact de l'invasion russe sur la population ukrainienne. Savoir si et à quel point Tinder est encore accessible en Russie reste encore assez peu clair.

Qu'en est-il de Google Maps?

En raison de la censure en ligne, de nombreuses personnes ont commencé à télécharger des photos de la destruction et des morts en Ukraine dans des revues de Google Maps concernant des locaux et des magasins russes. Ils ont ainsi réussi à donner aux Russes une impression de ce qui s'est réellement passé.

Google a toutefois mis un terme à cette pratique, surtout en raison des photos de soldats morts ou capturés, comme l'a rapporté Vice. L'entreprise aurait invoqué ses conditions d'utilisation. (dsc)

La petite ukrainienne qui chantait «Libérée, délivrée» rempli un stade

Plus d'éclairages sur ce qui se passe en Ukraine:

Que se passe-t-il dans la tête de Poutine?

Link zum Artikel

Pas facile d'être russe en Suisse: «Je n’ose même plus dire le mot russe»

Link zum Artikel

L'objectif de Poutine en Ukraine? Etendre sa sphère d'influence

Link zum Artikel

Pourquoi personne ne peut se passer de l'Ukraine économiquement

Link zum Artikel
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Zelensky et l'Ukraine peuvent-ils nous lasser? «Oui, assurément»
Après avoir été ovationné par les plus puissants parlements du monde, le président ukrainien a donné, le 11 mai dernier, une conférence dans l'enceinte plus modeste de Science-Po Paris. Faut-il y voir un début d'essoufflement dans la méthode Zelensky? Combien de temps le héros de la démocratie, devenu un as de la communication, va-t-il pouvoir incarner efficacement la cause ukrainienne?

L'exercice est franchement casse-gueule, tellement le sujet semble intangible. Les Ukrainiens slaloment entre les bombes russes et les cadavres familiers depuis bientôt trois mois et voilà qu'on esquisse l'éventualité, bien au sec sous notre dôme caniculaire, d'un essoufflement de la méthode Zelensky. Celle qui consiste à repousser l'assaillant (et l'oubli) par la force du verbe, de la bande passante, et du grand écran. Pour se lancer à pleine vitesse dans une analyse de performance, comme le ferait sans bégayer un commentateur sportif avec un runner ordinaire à mi-course, il fallait un argument. Le président ukrainien nous l'a servi récemment sur un plateau: sa stratégie a évolué.

L’article