DE | FR
Le logo de la compagnie gazière russe Gazprom illuminé au siège de Gazprom à Moscou, Russie
Le logo de la compagnie gazière russe Gazprom illuminé au siège de Gazprom à Moscou, Russie keystone

La Russie peut-elle nous priver de gaz et de pétrole? Réponse en 3 points

Les prix des carburants, du pétrole et du gaz augmentent. Mais quelle est la probabilité que le président russe Vladimir Poutine coupe complètement le robinet de gaz à l'Europe? Et que se passera-t-il si cela se produit?
Diese Story ist auch auf Deutsch verfügbar. Zur Story
17.03.2022, 13:15
Lea Senn
Lea Senn
Lea Senn
Suivez-moi

Quelle est l'importance du marché des matières premières pour la Russie?

Les entreprises russes de matières premières sont des sources de bénéfices très importantes en Russie. Le commerce du pétrole, du gaz et des métaux représentent une grande part de l'économie russe. Les entreprises productrices connaissent une forte croissance depuis des années. De plus, elles investissent leurs bénéfices dans de nouvelles productions et d'autres entreprises souvent à l'étranger.

Les combustibles minéraux, en particulier, constituent une des activités les plus lucratives pour la Russie. Ils représentent plus de la moitié des exportations en 2019. Le principal partenaire commercial est la Chine.

Image: datawrapper

Selon l'Organisation mondiale du commerce, la Russie a vendu pour 190 milliards de dollars de pétrole à l'étranger en 2019. L'extraction des matières premières représente environ un tiers du produit intérieur brut de la Russie.

Image: datawrapper/watson
Image: datawrapper/watson

Au niveau mondial, la Russie est le troisième producteur de pétrole. Environ un baril sur dix consommé dans le monde provient de Russie. En plus de cela, environ 40 pour cent du gaz consommé en Europe provient de Russie.

watson data/shutterstock

La Russie est également un acteur important dans le marché du blé: le pays est le plus grand fournisseur de blé au monde. La Russie produit, avec l'Ukraine, près d'un quart des exportations mondiales. Des pays comme l'Égypte ou la Turquie achètent plus de 70 pour cent de leur blé à la Russie.

Quel est l'impact de la guerre?

La crise en Ukraine n'a, jusqu'à présent, eu peu d'influence sur le commerce des matières premières. La Russie continue de livrer du gaz naturel à l'Europe via les gazoducs de transit en Ukraine, selon ses propres informations. Selon les données fournies par le producteur de gaz naturel Gazprom, la quantité de gaz exportée est restée à un niveau similaire à celui de début février.

Image: datawrapper/watson

En Occident, on craint toutefois que la Russie ne coupe le robinet de gaz en raison des sanctions sans précédent prises à son encontre après l'attaque contre l'Ukraine. La grande puissance énergétique avait en revanche souligné qu'elle avait toujours livré de manière fiable, même dans les plus grandes crises.

Selon la présidente de la Commission, Ursula von der Leyen, l'UE a toutefois pris des dispositions pour faire face à une éventuelle rupture d'approvisionnement en gaz naturel russe. Pour ce faire, elle a discuté avec d'importants exportateurs de gaz liquéfié comme les États-Unis, le Qatar et l'Égypte afin d'augmenter leurs livraisons.

En effet, même au plus fort de la guerre froide, l'Union soviétique a fourni du gaz de manière fiable. Même pendant les troubles de 2014, les robinets des gazoducs n'ont pas été touchés. Malgré les troubles politiques et la chute des prix du pétrole, la Russie a enregistré une croissance économique de 0,6% en 2014.

Que se passerait-il si l'exportation était interrompue ?

Mais que se passerait-il si Vladimir Poutine fermait finalement tous les gazoducs transportant du gaz russe vers l'Ouest ? Thane Gustafson, auteur de «Klimat», un livre critique sur l'énergie russe, a déclaré à The Economist: «Je ne pense pas du tout qu'il soit improbable que Poutine ait effectivement recours au robinet de gaz». Son argument: contrairement à ses prédécesseurs soviétiques, le président russe peut se permettre de payer le coût d'un petit choc énergétique.

Selon les calculs des experts, une telle interruption devrait représenter une perte quotidienne de 203 à 228 millions de dollars pour Gazprom. Avec un capital d'environ 600 milliards de dollars dans les réserves de la banque centrale russe, Poutine pourrait toutefois supporter ce crash pendant un certain temps. Mais plus le printemps approche, moins l'Europe dépend du gaz de Poutine et donc, plus son influence diminue.

«L'extrême dépendance de l'Europe vis-à-vis du gaz de pipeline russe est devenue l'une de ses plus grandes faiblesses stratégiques»
Dr. Frank Umbach

L'Europe, en revanche, serait dans une situation difficile. Selon le Dr Frank Umbach, politologue allemand et directeur de recherche du Centre européen pour la sécurité de l'énergie et des ressources au King's College de Londres, l'industrie européenne serait sérieusement perturbée: L'électricité serait rationnée. Ceci pourrait conduire à des black-out réguliers. La conclusion de son article sur son blog à ce sujet est donc la suivante: «L'extrême dépendance de l'Europe vis-à-vis du gaz de pipeline russe est devenue l'une de ses plus grandes faiblesses stratégiques.»

En Ukraine, voici comment les civils affrontent les soldats russes

Plus d'éclairages sur ce qui se passe en Ukraine:

Que se passe-t-il dans la tête de Poutine?

Link zum Artikel

Pas facile d'être russe en Suisse: «Je n’ose même plus dire le mot russe»

Link zum Artikel

L'objectif de Poutine en Ukraine? Etendre sa sphère d'influence

Link zum Artikel

Pourquoi personne ne peut se passer de l'Ukraine économiquement

Link zum Artikel
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Alerte sanitaire en Espagne après huit cas d'une variole rare qui touche l'Europe
L'Espagne devient le troisième pays, après le Portugal et le Royaume-Uni, à déclarer des cas de variole du singe.

Selon le média espagnol El Pais, au moins huit personnes sont fortement suspectées d'être porteuses de la maladie. Le ministère local de la Santé a lancé une alerte sanitaire mercredi.

L’article