International
Russie

Ukraine: pourquoi le Nord Stream 2 est le nerf de la guerre

Nordstream 2
Le gazoduc Nord Stream 2 relie la région de Saint-Pétersbourg et Lumbin, une ville côtière au nord de l’Allemagne.Image: Montage watson

Sanction contre Poutine: pourquoi le Nord Stream 2 c'est le nerf de la guerre

La première sanction européenne dans l'escalade du conflit russo-ukrainien vient de tomber. Le processus d'approbation du gazoduc russo-allemand Nord Stream 2 a été stoppé «jusqu'à nouvel ordre». On vous explique en 3 points.
22.02.2022, 15:4322.02.2022, 17:29
Jonas Follonier
Suivez-moi
Plus de «International»

La situation en Ukraine sent de plus en plus le gaz. Enfin, façon de parler. Car la première sanction contre la Russie vient de tomber, et elle concerne un gazoduc, plus précisément le Nord Stream 2. Le gouvernement fédéral allemand a stoppé le processus d'approbation de cette canalisation russo-allemande «jusqu'à nouvel ordre». Mais de quoi parle-t-on et pourquoi cette sanction est-elle lourde?

Qu'est-ce que c'est que ce gazoduc Nord Stream 2?

Le gazoduc Nord Stream 2 relie la région de Saint-Pétersbourg et Lumbin, une ville côtière au nord de l’Allemagne. Longue de plus de 1 200 kilomètres, exploitée par l’entreprise russe Gazprom, prête depuis septembre 2021 mais pas encore en service car ne répondant pas à une directive européenne, la canalisation passe par la mer Baltique. Son rôle? Compléter l’offre de Nord Stream 1, gazoduc en service depuis 2012, dont le tracé est quasi identique.

Pourquoi est-il important pour la Russie?

Pour deux raisons principales:

  1. Un passage des matières gazeuses sous pression via la mer Baltique, ce que permet le Nord Stream 2, doit rimer pour la Russie avec la possibilité de se passer de plus en plus de ses gazoducs cheminant par l’intérieur de l’Europe – notamment Brotherhood. Et ne plus utiliser ces canalisations continentales, c'est ne plus avoir à payer de taxes auprès des pays concernés, a expliqué Christian Lequesne, professeur de sciences politiques à Sciences-po, au journal Le Parisien.
  2. Pas de Nord Stream 2 dit gazoducs passant entre autres par l'Ukraine et la Pologne. Or, comme l'a noté Sami Ramdani, doctorant à l’Institut Français de Géopolitique et associé à l’IRSEM (institut de recherches stratégique de l’école militaire), au même journal, les Russes «peuvent difficilement faire la guerre sur un territoire où passe leur gaz».

Quelles conséquences pour l'Allemagne et l'Europe?

Une annulation définitive de la mise en service du gazoduc russo-allemand serait très ennuyeuse non seulement pour la Russie, mais aussi... pour l'Allemagne elle-même. Celle-ci serait même «presque plus embêtée que les Russes», a avancé Christian Lequesne. Et Sami Ramdani de redouter «un manque de compétitivité critique pour l’industrie allemande». La première a complété, toujours dans le média français:

«Si le chancelier actuel et les libéraux sont très clairement favorables à la mise en place du gazoduc, ce n’est pas le cas des écologistes, qui font partie de la coalition actuellement au pouvoir [en Allemagne]»

Et l'Union européenne de manière générale? «Avant la crise sanitaire, en 2019, l’Union Européenne a importé 440 milliards de m3 de gaz naturel. Plus de 37 % (166 milliards) venaient des gazoducs russes», a rappelé Le Parisien. Pas besoin de faire un dessin: le conflit actuel, mettant en danger cette interdépendance, pourrait faire monter les prix pour les Européens, au cas où les Russes leur envoient le minimum de gaz requis. Reste que l'UE souhaite de toute manière réduire ses dépendances énergétiques.

A voir, donc, si cette sanction réussit le test de ce qui relève – comme souvent – d'un calcul politique coût-bénéfice.

La crise ukrainienne en images
1 / 13
La crise ukrainienne en images
La Russie a amassé des centaines de milliers de soldats à la frontière ukrainienne.
partager sur Facebookpartager sur X
Poutine a fait transpirer son chef de l'espionnage
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Agression à l'arme blanche dans le métro de Lyon
Un homme a attaqué des passagers du métro de Lyon dimanche. Quatre personnes ont été blessées, dont deux grièvement. Le suspect, âgé de 27 ans, a été interpellé.

Le métro B de Lyon a été le théâtre d'une agression dans le 7ème arrondissement de la ville française dimanche, en début d'après-midi.

L’article