DE | FR
Alexandre Loukachenko est l'un des huit chefs d'Etat à soutenir inconditionnellement la Russie.
Alexandre Loukachenko est l'un des huit chefs d'Etat à soutenir inconditionnellement la Russie.keystone

Ces 28 pays (qui pèsent 2/3 de la population mondiale) sont pro Poutine

Du point de vue occidental, les rôles dans la guerre en Ukraine sont clairement répartis: le méchant est la Russie et les Ukrainiens sont les gentils. C'est pourquoi l'Ukraine est clairement soutenue. Mais à l'échelle internationale, la Russie bénéficie d'un soutien nettement plus important, du moins en termes de population.
12.04.2022, 19:04
Reto Fehr
Reto Fehr
Reto Fehr
Suivez-moi

En Europe, pratiquement tous les pays soutiennent l'Ukraine. Seule la Biélorussie s'est clairement rangée du côté des Russes. La Serbie et la Bosnie-Herzégovine sont considérées comme neutres selon l'Economist Intelligence Unit (EIU).

Comme l'a récemment publié cette société de conseil et de recherche, 131 pays soutiennent l'Ukraine dans le monde. Pour cette évaluation, la société a examiné les actions des gouvernements depuis le début de la guerre ainsi que les liens historiques entre les pays et a divisé le monde en trois catégories principales:

  • Pour la Russie (bleu)
  • Pour l'Ukraine (magenta)
  • Neutre (gris)

Le 3 mars, 141 pays ont condamné l'agression de la Russie contre l'Ukraine à l'Assemblée générale des Nations unies. Ils ont demandé à la Russie de mettre fin à son agression contre l'Ukraine. Malgré cela, l'EIU ne compte que 131 nations qui soutiennent l'Ukraine. La raison en est, selon ses propres dires, la prise en compte d'autres critères:

  • Imposition de sanctions.
  • Attitude de vote à l'ONU.
  • Déclarations officielles.
  • Autres liens économiques, politiques et historiques.

Ainsi, le Brésil ou Oman sont classés comme neutres, bien qu'ils aient voté contre la Russie à l'Assemblée générale de l'ONU. L'Afghanistan et la Birmanie sont même considérés comme «pro-russes» bien qu'ils aient, eux aussi, condamné le comportement de la Russie à l'ONU.

Il est intéressant de noter que les pays soutenant l'Ukraine représentent environ 70% du produit intérieur brut mondial et sont principalement situés en Europe et en Amérique.

Les pays soutenant l'Ukraine ne représentent que 36% de la population mondiale

En termes de taille de la population, les habitants des 131 pays qui soutiennent l'Ukraine ne représentent que 36% de la population mondiale. Cela signifie, à l'inverse, que les deux tiers de l'humanité vivent dans une nation dont les gouvernements ne condamnent pas la guerre d'agression menée par la Russie.

Bien sûr: la Chine et l'Inde se partagent, à elles seules, une grande part du gâteau. Les deux pays se sont abstenus lors du vote à l'ONU. La Chine fait même partie des pays qui soutiennent (au moins légèrement) la Russie. Cependant, le Pakistan (environ 220 millions) ou l'Ethiopie (environ 115 millions) sont également des pays très peuplés qui sont plutôt favorables à Poutine.

L'EIU considère l'Inde comme neutre. Certes, l'Inde achète plus de pétrole à la Russie depuis le début de la guerre qu'avant. Toutefois, les achats de l'Inde ne devraient représenter qu'une petite partie du pétrole russie, car le transport depuis les pays du Golfe revient globalement moins cher aux Indiens.

Et qu'en pense la population? En Inde ces données existent. En les consultant, on remarque que le soutien à la Russie n'est une simple volonté gouvernementale. En effet, lors d'un sondage réalisé à la mi-mars, 40% des participants ont approuvé l'invasion.

Ces 8 pays sont entièrement derrière Poutine

Début mars, seules cinq pays ont voté en faveur de la décision de l'ONU: La Biélorussie, la Corée du Nord, l'Erythrée, la Syrie et la Russie.

En revanche, dans l'analyse d'EIU, huit pays dans le monde sont considérés comme soutenant la Russie: la Biélorussie, la Corée du Nord, l'Érythrée, la Syrie, le Myanmar, le Venezuela, Cuba et le Nicaragua.

La Biélorussie et la Corée du Nord sont des alliés proches de la Russie depuis des années. Le Venezuela, Cuba et le Nicaragua soutiennent totalement Poutine. Le régime syrien a profité des services de Poutine lors de la guerre civile. La junte militaire de la Birmanie compte sur la Russie et l'Erythrée espère un partenariat avec la Russie. Le pays est considéré comme la «Corée du Nord» de l'Afrique et est sanctionné par de nombreuses nations occidentales. En février encore, le président érythréen Isaias Afwerki aurait rencontré des représentants russes pour cette raison.

Traduit de l'allemand par Nicolas Varin

Les images glaçantes de Marioupol vue du ciel

Plus d'articles récents sur la guerre en Ukraine

Le monde court à la famine et c'est à cause de la guerre en Ukraine

Link zum Artikel

«Pour les Russes, Boutcha était un moyen de montrer qui est le plus fort»

Link zum Artikel

Sanctions contre les Russes: Parmelin accusé de laxisme

Link zum Artikel

«On ne s’en sort pas indemne», le reporter RTS à Boutcha raconte son travail

Link zum Artikel
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Les séparatistes prorusses annoncent s'être emparé d'une ville-clé
Tandis que les forces russes intensifient l'offensive dans le Donbass, les forces séparatistes prorusses viennent de revendiquer la prise de Lyman, une localité-clé.

L'annonce a été faite via Telegram, par l'état-major de l'autoproclamée «république» séparatiste prorusse de Donetsk: selon lui, les forces séparatistes ont «pris le contrôle complet» de Lyman avec «l'appui» des forces armées russes. Ni l'armée russe, ni l'armée ukrainienne, n'ont immédiatement commenté cette information, que l'AFP n'a pu vérifier de source indépendante.

L’article