dégagé-6°
DE | FR
1
International
Russie

Les Pussy Riot attaquent Poutine et lui pissent dessus

Vidéo: watson

«No nazis!» Les Pussy Riot attaquent Poutine et lui pissent dessus

Dans un nouveau brûlot punk, les activistes qui agissent sous la base Pussy Riot ont balancé ses quatre vérités à Vladimir Poutine. Un clip violent, qui condamne le président russe et secoue la communauté internationale.
26.12.2022, 20:5627.12.2022, 09:08

C'est un cadeau de Noël empoisonné pour l'autocrate du Kremlin. Le clip, sorti du four à révoltes le 24 décembre dernier, est une «déclaration de guerre» à l'homme qui est «à la tête d'un régime terroriste», mais aussi un criminel de guerre, comme ses fonctionnaires, ses généraux et ses propagandistes».

Comme toujours, le message des Pussy Riot ne louvoie pas avant d'atteindre sa cible: Poutine doit être jugé. Et vite. Petit message à la communauté internationale, en passant: arrêtez d'acheter du gaz et du pétrole russes et ne vendez plus de munitions à Moscou. Baptisé Mama, don't watch TV, le morceau est évidemment criblé d'images de la guerre et base le gros de son propos sur la propagande russe.

Un clip tourné à Paris

Le titre de cette «déclaration de guerre» fait d'ailleurs directement référence aux paroles d'un conscrit russe capturé, qui aurait déclaré à sa mère au bout du fil:

«Maman, il n'y a pas de nazis ici, ne regarde pas la télévision»
Image

Ce n'est pas tout. Le fil rouge de ce court-métrage se déroule à Paris et notamment sur une terrasse typique de la capitale française. Au lieu du traditionnel café-croissant d'Emily in Paris, on y voit une valise gorgée de sang qui se répand sur le trottoir, alors que des Pussy Riot s'activent dans les égouts de Paris, flanquées de leurs cagoules colorées iconiques.

Pour l'anecdote, l'une des membres du groupe de punk lit d'ailleurs un exemplaire de Franc-Tireur, consacré à l'Ukraine. Un magazine mené notamment par Caroline Fourest et Raphaël Enthoven.

En conclusion d'une vidéo de trois minutes et des poussières, on retrouve les militantes sur scène, dans une chorégraphie que les Pussy Riot connaissent bien: le portrait de Vladimir Poutine bien en évidence, l'une d'elles soulève sa tunique et commence à lui uriner sur le visage.

Image

Les Pussy au Qatar

La dernière fois qu'elles se sont fait remarquer, c'était dans les gradins de la finale de la Coupe du monde, en soutien à la révolution iranienne. Portant des maillots de jeunes femmes assassinées, elles ont été ensuite arrêtées par le service d'ordre. Nika Nikulshina et Peter Verzilov (le porte-parole non officiel du groupe) ont terminé leur voyage au Qatar par la case prison.

Image
afp

(fv)

«Mama, don't watch TV»: le clip anti-Poutine des Pussy Riot

Video: watson
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
Joe Biden prépare le futur
Pour le 46e président des Etats-Unis, les voyants pour briguer un second mandat sont au vert. Tous? Presque.

637 jours avant la prochaine élection, la course à la Maison-Blanche n'est pas encore lancée. Officiellement.

L’article