International
Russie

Ukraine: un déserteur russe raconte Boutcha

«Dans l'armée russe, il y a beaucoup de fous qui aiment tuer»

Nikita Chibrin était un soldat russe, jusqu'à ce qu'il déserte. Il raconte à CNN les crimes de guerre atroces commis par son unité à Boutcha, en Ukraine.
16.12.2022, 11:5016.12.2022, 17:09
Tobias Esser
Plus de «International»

Le massacre de Boutcha est considéré comme l'un des pires crimes de guerre connus depuis le début du conflit en Ukraine. Dès le premier jour de l'invasion, les troupes russes ont avancé vers la petite banlieue de la capitale Kiev et ont tué des personnes en fuite et des habitantes. Selon le service de renseignement militaire ukrainien, la 64e brigade de motocyclistes de l'armée russe a été la principale responsable des graves crimes commis à Boutcha. Nikita Chibrin en faisait partie.

Depuis, le soldat de 27 ans a déserté et s'est enfui en Espagne via le Kazakhstan et la Biélorussie. Il y a demandé l'asile. Dans des interviews, il raconte les crimes de son unité, notamment ceux de plusieurs soldats:

«C'étaient des violeurs. Ils ont violé une mère et sa fille»
Nikita Chibrin.cnn

Aucune sanction pour les violeurs et les tueurs

«Les supérieurs hiérarchiques ne s'intéressaient pas vraiment aux crimes de leurs subordonnés», a-t-il déclaré à un correspondant de la chaîne. Il ajoute:

«Les violeurs étaient battus, mais jamais punis selon la loi pour leurs actes. Ils ne sont pas allés en prison, mais ont été renvoyés de l'armée. Ils ont simplement été renvoyés de la guerre»

Dans la 64e brigade de fusiliers motorisés, Nikita Chibrin a servi sous les ordres du colonel Ozodbek Oumourbekov, que les médias surnomment le «boucher de Boutcha».

Ozodbek Oumourbekov figure sur la liste des sanctions de l'Union européenne et de la Grande-Bretagne. Le ministère ukrainien de la Défense qualifie l'ensemble de l'unité de criminels de guerre. Après leur départ en avril, des fosses communes contenant des centaines de morts ont été découvertes dans les forêts autour de Boutcha, et les corps d'Ukrainiens assassinés jonchaient les rues de la petite ville.

«Il y a beaucoup de fous qui aiment tuer»

Dans l'interview, Nikita Chibrin, qui a déserté, a en outre raconté que son unité devait tuer toute personne qui partageait des informations sur la localisation de la 64e brigade motorisée.

«Si quelqu'un avait un téléphone portable, nous avions la permission explicite de le tuer. Il y a beaucoup de fous dans l'armée russe qui prennent plaisir à tuer»
Nikita Chibrin.cnn
In this image from surveillance video, Russian troops take over Yablunska Street in Bucha, Ukraine on March 3, 2022, where they set up a headquarters during their month-long occupation. When Russian t ...
Les troupes russes à Boutcha.image: keystone

Outre les assassinats arbitraires, le pillage aurait été très répandu parmi les Russes stationnés à Boutcha.

«De nombreux membres de mon unité ont volé des voitures et d'autres véhicules pour les vendre en Biélorussie»

La règle aurait été la suivante: «Si tu as vu et volé quelque chose de valeur et que tu ne t'es pas fait prendre, tu es un homme bien.» Les commandants n'auraient pas sanctionné ce genre de comportements. Ils disaient: «Peu importe. Et alors? Il n'y a pas de discipline dans cette unité», dit Nikita Chibrin.

Dans une autre interview accordée au journal britannique Guardian, Nikita Chibrin affirme n'avoir «pas tiré une seule fois» avec son arme.

En Espagne, il attend désormais la décision concernant sa demande d'asile. Il témoignera ensuite contre son ancienne unité devant un tribunal international.

«C'est une guerre criminelle que la Russie a commencée. Je veux tout faire pour qu'elle s'arrête»
Nikita Chibrin.guardian

Traduit et adapté de l'allemand par Tanja Maeder

Les Ukrainiens abattent un hélico très important pour la Russie
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
Le Kremlin a publié un document qui effraie la Suède
La Russie envisagerait de repousser ses frontières maritimes dans la mer Baltique. Grâce à une telle décision, Poutine pourrait s'emparer de l'île suédoise de Gotland, prévient le chef de l'armée suédoise.

Le commandant en chef des forces armées suédoises, Micael Byden, a mis en garde contre les ambitions de la Russie dans la mer Baltique:

L’article