DE | FR

Moscou envoie des officiers supérieurs sur le front, mais à quoi vont-ils servir?

Un officier russe lors d'une répétition pour le «Jour de la victoire»: le Kremlin veut sans doute désormais les faire combattre en première ligne.
Un officier russe lors d'une répétition pour le «Jour de la victoire»: le Kremlin veut sans doute désormais les faire combattre en première ligne.Bild: keystone
L'armée russe a déjà subi de lourdes pertes dans la guerre contre l'Ukraine. Il semble désormais que des officiers supérieurs se battent également en première ligne. Ce procédé représente un grand danger pour Moscou.
09.05.2022, 10:0909.05.2022, 11:28
Un article de
t-online

Selon les estimations des services secrets britanniques, Moscou enverrait des officiers supérieurs en première ligne dans la guerre contre l'Ukraine. Toutefois, rien n'indique que leur présence au combat ait conduit à une amélioration dans la conduite de la guerre, a-t-on appris dimanche dans une mise à jour du ministère britannique de la Défense. Des erreurs de planification continueraient à saper tout progrès des Russes.

Les services secrets estiment que la raison pour laquelle Moscou a désormais recours à des officiers supérieurs réside dans les pertes élevées subies par les troupes russes. Mais selon le rapport, la stratégie de la Russie entraîne également des pertes disproportionnées parmi les officiers.

De nombreux généraux russes sont également déjà tombés

De nombreux généraux russes ont déjà perdu la vie dans la guerre en Ukraine, selon les experts, Moscou aurait déjà perdu près de la moitié de ses militaires de haut rang au combat.

Wolfgang Richter, expert en politique de sécurité de la Fondation Science et Politique (SWP), a vu plusieurs raisons à cela, dans un entretien avec t-online, il précise:

«Cela tient d'abord au fait que l'Ukraine mène un très bon combat électronique»

Elle peut déterminer d'où proviennent les sources des conversations radio et attaquer, ensuite, les postes de combat correspondants, où se trouvent également les généraux.

«D'autre part, les généraux sont très avancés sur la ligne de front», dit Richter – justement parce qu'il y a probablement des problèmes dans la chaîne de commandement et que les généraux sont sous la pression en vue d'un succès. L'expert militaire Gustav Gressel voit encore une autre raison: une erreur se fait sentir dans l'enseignement des officiers russes. Ils ne sont formés de manière approfondie à la tactique militaire qu'à partir du grade de major et d'une affectation dans des états-majors de bataillon, explique-t-il à t-online.

Les problèmes vont persister

Les services secrets britanniques s'attendent également à ce que les problèmes de commandement et de personnel persistent. Les experts craignent donc que le président russe Vladimir Poutine ne décrète une mobilisation générale le 9 mai, le «Jour de la Victoire» sur l'Allemagne nazie, en 1945, et ne déclare officiellement la guerre à l'Ukraine.

Depuis des mois déjà, le gouvernement britannique publie régulièrement, et de façon inhabituellement ouverte, des informations des services secrets sur le déroulement de la guerre d'agression. Moscou accuse Londres de mener une campagne de désinformation ciblée. (mam/dpa)

Les images glaçantes de Marioupol vue du ciel

Plus d'articles récents sur la guerre en Ukraine

Meurtre, torture, vol: l'Ukraine recherche 10 criminels de guerre

Link zum Artikel

«Plan Marshall 2.0»: voici comment reconstruire l'Ukraine après la guerre

Link zum Artikel

Voici 13 images de Pâques «célébrée» en Ukraine en pleine guerre

Link zum Artikel

«Pour la Russie, cette guerre est un suicide économique»

Link zum Artikel
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Les Etats-Unis envisagent d'envoyer les forces spéciales à Kiev
Afin d'éviter une nouvelle escalade du conflit en Ukraine, le président américain Biden a jusqu'à présent exclu d'envoyer des soldats dans la zone de guerre. Mais il pourrait désormais y avoir un changement de cap.

Des dizaines de soldats des «forces spéciales américaines» pourraient être déployés dans la capitale ukrainienne ces prochains jours. Un plan serait à l'étude au sein du Pentagone et du Département d'Etat. L'objectif? Protéger l'ambassade américaine de Kiev qui a rouvert ses portes, rapporte le Wall Street Journal. Un retour de la «Marine Corps Security Guard» serait également à l'étude. Cette unité est chargée de la protection des ambassades américaines dans le monde entier.

L’article