DE | FR

Le massacre de Boutcha reproduit en plein Moscou

Les mains ligotées derrière le dos, une personne s'est allongée sur le sol à plusieurs endroits de la capitale russe en signe de protestation.
Diese Story ist auch auf Deutsch verfügbar. Zur Story
06.04.2022, 09:57

L'idée est simple, mais efficace. Une personne a manifesté en Russie pour dénoncer les crimes de guerre imputés à la Russie... en les récréant en plein cœur de Moscou.

Le manifestant inconnu (ou la manifestante, puisqu'il ou elle porte du vernis à ongles) s'est allongé sur le sol à plusieurs endroits de la capitale, les mains ligotées derrière le dos avec un ruban blanc. Ce qui fait penser aux civils tués à Boutcha, une ville près de Kiev récemment reprise aux troupes russes.

A Moscou...

Image: Twitter

... et à Boutcha

Image: sda

Les images de l'activiste solitaire ont été publiées mardi sur Twitter par le magazine d'information russe Holod media.

Holod media est l'un des derniers médias russes indépendants. Selon la BBC, ses rédacteurs ont fui à l'étranger.

La diffusion de prétendues «fausses informations» sur le conflit peut désormais être punie d'une peine de prison pouvant aller jusqu'à 15 ans. Les médias d'Etat russes ne parlent pas de guerre, mais d'une «opération militaire spéciale». (asi/mam)

Marioupol, assiégée par les Russes

1 / 12
Marioupol, assiégée par les Russes
source: sda / evgeniy maloletka
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

En savoir plus sur le massacre de Boutcha

Cadavres de Boutcha: la complosphère crie à la mise en scène ukrainienne

Link zum Artikel

«Massacre délibéré» de civils à Boutcha: ce que l'on sait en 4 points

Link zum Artikel

La Suisse et le monde réagissent aux images choc de Boutcha

Link zum Artikel

Comment punir les responsables du massacre de Boutcha? Réponse en 6 points

Link zum Artikel
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
L'Ukraine est la star du Festival de Cannes
L'Ukraine était dans tous les esprits pour la seconde journée de compétition, entre film posthume qui montre le pays sous les bombes, polémique sur la participation du Russe Kirill Serebrennikov et une patrouille aérienne jugée «traumatisante».

Ce sont des images récentes de la vie à Marioupol, assiégée par les Russes, que les festivaliers ont découvertes jeudi sur grand écran lors d'une séance spéciale de Mariupolis 2, du Lituanien Mantas Kvedaravicius. Le réalisateur a été tué fin mars en Ukraine, à l'âge de 45 ans. Il tentait de quitter la ville martyre, devenue un symbole de la résistance ukrainienne.

L’article