DE | FR

Iskander M, ce nouveau missile russe qui inquiète les experts

Le système de missiles «Iskander M» fait partie des armes les plus puissantes de l'armée russe. Mais son utilisation en Ukraine révèle également aux spécialistes occidentaux des secrets militaires bien gardés.
Diese Story ist auch auf Deutsch verfügbar. Zur Story
20.03.2022, 08:3521.03.2022, 12:18
Un article de
t-online

Dans leur guerre contre l'Ukraine, les troupes russes semblent utiliser des outils militaires qui étaient jusqu'à présent encore inconnus des experts occidentaux. Parmi ceux-ci, des projectiles blanc orangé d'une trentaine de centimètres de long. Ils ont récemment été découverts à proximité des points d'impact de missiles russes à courte portée de type «Iskander-M».

L'Iskander-M est un important système d'armes de l'armée russe qui ne connaît pas d'équivalent du côté de l'Otan. La base de lancement mobile, dont le nom est SS-26, peut tirer à la fois des missiles balistiques à courte portée et des missiles de croisière.

Des leurres de pointe

Ces missiles balistiques peuvent être équipés d'armes nucléaires, atteindre une vitesse de 2 100 mètres par seconde et ajuster leur trajectoire de telle manière qu'ils sont presque impossibles à intercepter. Les missiles de croisière volent certes beaucoup plus lentement – à 250 mètres par seconde – mais peuvent en revanche passer sous les radars. Du point de vue de l'Otan, l'Iskander-M semble donc suffisamment inquiétant pour s'y intéresser. Sauf que les minifusées découvertes en Ukraine alertent encore davantage les experts.

Il semble que ces armes soient des leurres destinés à brouiller les radars ennemis. Ils induisent en erreur les missiles intercepteurs en approche à l'aide d'une source de chaleur. De quoi faire réagir l'expert britannique en explosifs Richard Stevens dans le New York Times:

«J'ai déjà vu beaucoup de munitions russes et chinoises, mais jamais rien de tel»

Révélation d'importants secrets militaires

Richard Stevens a travaillé durant 22 ans pour l'armée britannique et dix comme démineur civil en Irak ainsi que dans plusieurs pays d'Afrique. Sur son site Internet et sur Twitter, il rassemble désormais des informations sur les systèmes d'armes et leurs dangers. Il n'a toutefois pas obtenu d'informations sur les leurres de l'Iskander-M.

Les leurres de missiles ne sont pas une invention nouvelle. Cette technique est déjà employée sur les missiles intercontinentaux depuis les années 1970. Les leurres sur les missiles à courte portée n'ont cependant pas encore été documentés, comme le signale le New York Times. Le fait que la Russie les exploite désormais à grande échelle pourrait témoigner de l'urgence militaire, estime l'expert militaire américain Jeffrey Lewis.

Jusqu'à présent, le Kremlin a caché cette technologie et ne l'a pas non plus vendue à d'autres pays. «Le fait que la Russie révèle cette technique militaire confidentielle me montre à quel point la guerre en Ukraine est capitale pour son armée», a déclaré Lewis au journal américain. «Ils rassemblent tout là-bas et semblent ne plus se soucier de ce secret. Ils devraient pourtant le faire, car les services secrets américains se ruent déjà sur cette technologie.»

(Traduit de l'allemand par mndl)

La guerre en Ukraine en images

1 / 18
La guerre en Ukraine en images
source: sda / efrem lukatsky
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

Ces fois où Vladimir Poutine s'est pris des vents

Plus d'éclairages sur ce qui se passe en Ukraine:

Que se passe-t-il dans la tête de Poutine?

Link zum Artikel

Pas facile d'être russe en Suisse: «Je n’ose même plus dire le mot russe»

Link zum Artikel

L'objectif de Poutine en Ukraine? Etendre sa sphère d'influence

Link zum Artikel

Pourquoi personne ne peut se passer de l'Ukraine économiquement

Link zum Artikel
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Amber Heard nie avoir fait caca dans le lit de Johnny Depp
Johnny Depp avait déclaré au tribunal que la fameuse crotte était trop grosse pour appartenir à son chien, mais Amber Heard affirme que c'était celle de son yorkshire.

Hier, le procès en diffamation entre Johnny Depp et Amber Heard a repris sur les chapeaux de roues. De retour devant un tribunal de Virginie et au 16ᵉ jour du procès, Amber Heard dément les accusations selon lesquelles elle aurait déféqué dans le lit de Johnny Depp.

L’article