DE | FR

Le nouvel outil anti pédocriminalité d'Apple est accusé d'espionnage

apple

Image: Keystone

Deux géants de la Silicon Valley, Epic Games et Whatsapp, s'inquiètent du nouvel outil de surveillance créé par Apple pour sa lutte contre la pédophilie.



La firme de Cupertino se retrouve sous les feux des critiques de la part de ses concurrents, concernant son système de surveillance d'images transitant vers iCloud.

«Apple a construit et exploité un système de surveillance qui pourrait être très facilement utilisé par un gouvernement, pour l'analyse du contenu et de recherches à titre privé»

Tim Sweeney, le PDG d'Epic Games

La semaine dernière, Apple avait annoncé avoir développé un nouveau logiciel capable de détecter des images à caractère pédopornographique.

La confidentialité au coeur des inquiétudes

Bien que la démarche d'Apple soit louable, c'est la défense de la vie privée qui inquiète principalement d'autres acteurs de la technologie. Le PDG de Whatsapp, Will Cathcart, a indiqué avec fermeté que le service de messagerie n'utiliserait pas l'outil de la société au logo à la pomme:

La réaction du PDG de Whatsapp, détenu par le groupe Facebook.

Le dirigeant ajoute qu'il s’inquiète également de l’exploitation de ces informations en Chine ou dans d’autres pays, ainsi que par des sociétés de logiciels espions. (jch)

Ils innovent pour lutter contre la précarité menstruelle

Plus d'articles «Actu»

Les inondations à New York créent des torrents dans le métro

Link zum Artikel

Crise des opiacés: 1,1 milliard et ils échappent au procès

Link zum Artikel

Aux Etats-Unis, ce champion de bouffe avale 76 hot-dogs en 10 minutes

Link zum Artikel

Emeutes à Milan ++ Des cantons se préparent à la 3e dose

Link zum Artikel

Si les Gafam payaient leurs impôts, tous les humains seraient vaccinés

Si les géant de la tech payaient leur véritable part d'impôts, les pays du G20 auraient perçu 32 milliards de dollars de taxes supplémentaires. Selon une ONG, cette somme permettrait de vacciner tous les humains contre le coronavirus.

L'ONG ActionAid tente d'alerter l'opinion publique, avant la réunion vendredi du groupe des vingt pays les plus riches au monde, sur le thème des solutions à la crise sanitaire. Selon l'association, les Gafam (Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft) pourraient utiliser les milliards de profits générés ces derniers mois pour mettre fin à la pandémie et amorcer la reprise.

Selon des calculs réalisés avec l'association Patriotic Millionaires, ActionAid estime le manque à gagner à:

(ats/jch)

Lire l’article
Link zum Artikel