DE | FR

La guerre des gangs jusque dans les prisons en Equateur

Prison Equateur violence gang émeute

De violentes émeutes ont fait plus de 60 morts dans la prison de Turi, à Cuenca, en Equateur. Image: Keystone

Des gangs se disputent le contrôle et le trafic de drogue à travers le pays. Des massacres ont lieu jusque dans les prisons.



Une série d'émeutes et d'affrontements ont éclaté de façon simultanée entre des gangs se disputant le contrôle des prisons à Guayaquil, Cuenca et Latacunga, au sud de l'Equateur.

Les émeutes se sont déclarées dans trois prisons.

Un phénomène qui choque le pays. Le président Lenin Moreno a, d'ailleurs, qualifié la situation de «barbarie», décrivant les événements comme étant «une extermination entre bandes criminelles».

Le gouvernement a attribué ces violences à une attaque coordonnée d'un gang de trafiquants de drogue pour éliminer une bande rivale. «Cela a été organisé de l'extérieur des prisons et orchestré en interne par ceux qui s'en disputent le contrôle, ainsi que le trafic de drogue sur tout le territoire national», a ajouté le président Moreno.

Face à la crise, le président Moreno a ordonné un renfort de l'armée pour procéder au contrôle d'armes, d'explosifs et de munitions aux abords des centres pénitentiaires 24 heures sur 24 et le temps que ce sera nécessaire.

Le compte Twitter de la police nationale évoque: «l'agressivité et l'irrationalité des groupes de délinquants». Police ecuador / twitter

L'Equateur compte environ 60 centres pénitentiaires d'une capacité de 29 000 places. La surpopulation avoisine les 30%: 38 000 détenus, surveillés par 1500 gardiens, alors que, selon des experts, il en faudrait 4000 pour un contrôle efficace. (ats)

Cela pourrait aussi vous intéresser:

Et si vous nous racontiez votre première année Covid?

Link zum Artikel

Quel skieur es-tu ?

Link zum Artikel

Les gouvernements vont-ils devoir payer pour leur insouciance climatique?

Link zum Artikel

«Les notes vocales, c'est un truc d'égoïste»

Link zum Artikel

Mia et sa mère retrouvées dans un squat en Suisse

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Saisie «historique» d'explosifs à Copenhague

La police danoise a mis la main sur plus de 200 kilogrammes d'explosifs, un record pour le royaume nordique.

Une saisie record. Deux hommes ont été arrêtés. Dimanche, les forces de l'ordre ont mis la main sur 206,4 kg d'explosifs, dont la nature exacte n'a pas été dévoilée. L’opération a eu lieu dans un hangar d'une zone résidentielle dans le sud de Copenhague.

«Il y a des indications que cela pourrait provenir de Suède, mais c'est quelque chose que nous sommes en train d'éclaircir», a ajouté le responsable à l'agence de presse locale Ritzau. Aucune éventuelle cible n'a pour l'heure été rendue publique.

Lire l’article
Link zum Artikel