DE | FR

Doit-on troquer notre masque chirurgical contre un FFP2?

Si l'Autriche ou une partie de l'Allemagne ont déjà franchi le pas en rendant obligatoire le port de masque FFP2, le gouvernement suisse laisse encore le choix. Mais l'arrivée fulgurante d'Omicron pourrait changer la donne.
26.12.2021, 10:2426.12.2021, 10:47

Faut-il remplacer les masques chirurgicaux par des masques FFP2? Cette question agite plusieurs pays. Et pour cause: L'arrivée du variant Omicron avec sa très grande contagiosité inquiète de plus en plus les autorités.

Face à cette menace, certains pays comme l'Autriche, l'Allemagne et désormais l'Italie ont tranché: il faudra porter le fameux bec de canard dans les lieux très fréquentés, comme les transports publics. En Italie, il sera également bientôt obligatoire pour se rendre au cinéma, au théâtre ou encore aux événements sportifs.

Mais qu'en est-il pour la Suisse?

Pour l'heure, en Suisse, aucun type de masque n'est imposé dans les lieux publics. Chirurgical, en tissu, ou FFP2: Le gouvernement laisse le libre choix à chacun. Avec une exception pour ceux en tissus qui sont la plupart du temps bannis des EMS, hôpitaux et cliniques. La cause? «Ils ne répondent pas au standard de sécurité en milieu hospitalier», expliquait le CHUV au 24 Heures, en juillet 2020.

Si pour l'heure le masque chirurgical reste la norme, la tendance semble se diriger progressivement vers le FFP2. «Il y a une augmentation des ventes et demandes de masques FFP2 depuis mi-novembre et le début de cette 5e vague», confirme Ralitza Gauthier, pharmacienne co-responsable chez Pharma24 à Genève, samedi dans le 19h30 de la RTS.

«Portez lemasque que vous supportez»

Pour Samiar Hurst, médecin et bioéthicienne, c'est décidé: Ce sera désormais le FFP2 partout où il y a du monde. Elle a expliqué ses raisons sur Twitter. 👇

«Le masque FFP2 est légèrement meilleur que le masque ordinaire pour protéger les autres et surtout nettement meilleur pour protéger celui qui le porte»
Samia Hurst

«Son confort? Ça dépend des gens. Certains le trouvent mieux, d’autres moins bien (...) Choisissez le vôtre sans fuites d’air sur les côtés». Avant d'ajouter: «Portez de toute manière le masque que vous supportez : le masque le plus efficace, quel que soit son type, sera toujours celui qui est sur votre visage et pas dans votre poche».

Le masque FFP2 est-il vraiment plus efficace?

Oui plusieurs études scientifiques ont déjà démontré sa plus grande efficacité contre les aérosols. C'est notamment le cas d'un article paru le 7 décembre dernier dans la revue «PNAS».

«Nos résultats suggèrent que l’utilisation de masques FFP2 devrait être préférée aux masques chirurgicaux»

Correctement ajustés, ces masques au départ réservés aux professionnels de la santé, peuvent réduire le risque d’infection d’un facteur 75 par rapport aux masques chirurgicaux ajustés (0,14% contre 10,4% au maximum), lorsque la durée d’exposition est de 20 minutes, explique l'étude.

Risque moyen d’infection avec différentes combinaisons de masques durant un contact rapproché de 20 minutes.
Risque moyen d’infection avec différentes combinaisons de masques durant un contact rapproché de 20 minutes. Gholamhossein Bagheri and al. in PNAS

Par ailleurs, contrairement au masque FFP2, le masque chirurgical, ne protège pas contre l’inhalation de très petites particules en suspension dans l’air. Le FFP2 est toutefois jugé plus contraignant (inconfort thermique, résistance respiratoire) en comparaison avec le traditionnel masque chirurgical ou en tissu.

En Suisse, mon patron peut-il me forcer à me vacciner?

Plus d'articles sur le Covid-19 et la Suisse

5e vague et nouvelles mesures Covid: tous coupables?

Link zum Artikel

Cette Suisse qui se trumpise autour du «non» à la loi Covid

Link zum Artikel

Le logo de la Confédération utilisé sans autorisation par les anti-loi Covid

Link zum Artikel

Voici les mesures Covid qui nous guettent pour Noël

Link zum Artikel
Une journaliste se fait renverser par une voiture en plein direct 😱
Une grosse frayeur pour cette journaliste américaine, qui a vu «sa vie défiler devant ses yeux».

Présente à Dunbar en Pennsylvanie (Etats-Unis) pour couvrir la rupture d’une conduite d’eau ce mercredi 19 janvier, la journaliste de la chaîne WSAZ-TV, Tori Yorgey, a été renversée par une voiture en direct à la télévision.

L’article