DE | FR

Les vaccins produisent une réponse immunitaire plus faible contre Omicron

Les premières études en laboratoire sur l'effet des vaccins anti-Covid contre le nouveau variant indiquent une réponse réduite des anticorps. Ces résultats sont encore à prendre avec des pincettes. Explications.
08.12.2021, 10:4308.12.2021, 11:27

La virologue Sandra Ciesek de l'hôpital universitaire de Francfort a publié, mercredi, les premiers résultats d'une étude sur Omicron. Elle montrerait qu'il y a une réponse nettement réduite des anticorps contre le nouveau variant du Covid-19. La chercheuse affirme:

«Ces données renforcent l'intérêt de développer un vaccin adapté à Omicron»

La veille, des experts sud-africains avaient déjà présenté des données similaires selon lesquelles la réponse des anticorps contre Omicron était plus faible chez les personnes vaccinées.

>>> Les dernières infos sur le Covid, c'est par ici <<<

Toutefois, ces études ne disent rien de la protection contre une forme sévère de la maladie. Elles constatent simplement une baisse de l'efficacité des anticorps.

Comment le test d'efficacité des anticorps est-il mené?

Pour étudier l'effet d'un vaccin contre une variante donnée du Sars-CoV-2, les chercheurs effectuent généralement des tests dits de neutralisation. On regarde combien d'anticorps qu'un vacciné a dans le sang peuvent se lier au variant du virus et ainsi la neutraliser. Mais cela ne permet pas de déterminer la protection effective des personnes vaccinées, car cela nécessite des études cliniques avec des milliers de sujets ou des évaluations de l'évolution de l'infection.

Des résultats à prendre avec des pincettes

Selon les données de Sandra Ciesek, la réponse des anticorps contre Omicron est considérablement réduite par rapport au variant Delta et, fait nouveau, il y a également une réduction de ces anticorps chez les personnes ayant reçu un rappel vaccinal. Toutefois, ces résultats sont encore à prendre avec des pincettes pour l'heure. Ces données n'ont pas encore été évaluées par des pairs et n'ont pas été publiées dans une revue spécialisée.

Des chercheurs de l'Africa Health Research Institute, en Afrique du Sud, avaient publié, mardi, des données préliminaires sur l'efficacité du vaccin Pfizer-Biontech contre Omicron. Selon un communiqué, les résultats suggèrent que le variant du virus échappe à la réponse en anticorps des personnes vaccinées deux fois. Chez les personnes vaccinées qui ont été infectées en plus, une réponse anticorps considérable a pu être mesurée. Ces résultats n'ont pas encore été publiés dans une revue spécialisée. (jah/sda)

Et si on devait porter le masque à vie? Décryptage en vidéo.

Et si vous aimez le Covid...

5e vague et nouvelles mesures Covid: tous coupables?

Link zum Artikel

Faut-il attendre un vaccin efficace contre Omicron avant de faire la 3e dose?

Link zum Artikel

En cas de surcharges des soins intensifs en Suisse, qui a la priorité?

Link zum Artikel

Faut-il exclure les non-vaccinés? «Ils vivent aux crochets des vaccinés»

Link zum Artikel
Moncler renonce à son tour à utiliser la fourrure des petites bestioles
Après la Maison Saint-Laurent, le spécialiste des doudounes haut de gamme réputé pour ses fameux cols en poils abandonne à son tour la fourrure animale.

Renards, lapins, hamsters, visons et autres animaux trop chou: c'est fini pour la marque de luxe italienne Moncler, qui a annoncé le 25 janvier qu'elle y renonce définitivement pour ses collections. «L’entreprise cessera de s’approvisionner en fourrure cette année et la dernière collection à présenter de la fourrure sera l’automne-hiver 2023 », précise le créateur dans un communiqué.

L’article