DE | FR
L'image

Le «Tank Man» de Tiananmen est connu à travers le monde, mais pas en Chine. keystone

Ce fameux cliché qui dérange la Chine a disparu de Bing en Suisse

Le moteur de recherche de Microsoft - l'un des rares étrangers accessibles en Chine – assure qu'une erreur humaine est à l'origine de la panne qui s'est produite vendredi, jour de la commémoration du massacre de Tiananmen.



Tank man, la célèbre photographie de l'inconnu bloquant une colonne de chars chinois sur la place Tiananmen, en juin 1989, a disparu de Bing vendredi, à la veille de l'anniversaire de la répression.

Des utilisateurs en Suisse, aux Etats-Unis, en Allemagne, à Singapour et en France ont signalé qu'aucun résultat ne s'affichait pour la requête de recherche «Tank Man» dans leur pays, selon Reuters et Vice News.

«C'est dû à une erreur humaine», selon le moteur de recherche. «Nous travaillons activement à la résoudre», a expliqué un porte-parole de Microsoft, le géant de l'informatique qui opère Bing.

Sur Google Images, le service concurrent très largement dominant sur Internet, la recherche «Tank Man» faisait apparaître des centaines d'occurrences de l'image du photographe américain Charlie Cole.

C'est quoi cette image?

Sur ce cliché on voit un manifestant inconnu en chemise blanche, s'efforçant de bloquer symboliquement la progression d'une colonne d'au moins 17 chars le 5 juin 1989, sur la place Tiananmen à Pékin. Les manifestations en faveur de la démocratie s'étaient déroulées pendant sept semaines. Leur répression avait fait des centaines, voire plus d'un millier de morts. Le cliché, qui avait reçu en 1990 le prix World Press de la photographie de l'année, reste largement méconnu en Chine en raison de la censure.

Bing, un des seuls moteur de recherche étranger en Chine

Microsoft Bing est l'un des rares moteurs de recherche étrangers accessibles en Chine, car l'entreprise a accepté de censurer les résultats pour des termes sensibles tels que le «Dalaï Lama», «Place Tiananmen» et «Falun Gong», explique The Guardian. Ce journal avait déjà rapporté en 2014 que Bing censurait ces résultats pour les utilisateurs de langue chinoise aux Etats-Unis.

A défaut de se plier à la réglementation de Pékin, l'immense majorité des moteurs de recherche et réseaux sociaux étrangers sont bloqués en Chine et les internautes ne peuvent y accéder qu'avec un logiciel de contournement (VPN).

Cette année, lors de la commémoration de Tiananmen, la censure chinoise s'est montrée proactive - le régime ne tolérant pas cet événement qui a remis en cause son autorité.

Le pays dispose d'un vaste système de surveillance d'Internet, qui lui permet d'en expurger tout contenu jugé sensible, comme les critiques politiques ou la pornographie. De plus, au nom de la stabilité, le pays impose aux géants du numérique d'avoir leurs propres censeurs pour réaliser cette tâche en amont. (jah/ats)

Dans l'actualité ce samedi, Lugano manifeste contre la destruction d'un centre culturel autogéré:

1 / 19
Manifestation à Lugano
source: andrea cavazzoni / andrea cavazzoni
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Plus d'articles «Actu»

Aux Pays-Bas, le journaliste blessé par balles est décédé

Link zum Artikel

En Norvège, ne pas signaler ses retouches sur Insta peut coûter cher

Link zum Artikel

Droits LGBT: l'UE menace la Pologne et la Hongrie

Link zum Artikel

La pluie, c'est nul mais ça inspire de belles chansons! En voici 9

Link zum Artikel

Des pirates chinois chassent les Ouïghours sur Facebook

Les pirates ciblent des centaines de militants, journalistes et dissidents ouïghours vivant à l'étranger.

Des groupes de hackers chinois utilisent Facebook et d'autres sites et applications mobiles pour piéger et espionner des Ouïghours. Facebook l'a affirmé mercredi 24 mars, sans attribuer ces pratiques au gouvernement.

Les pirates ciblent des centaines de militants, journalistes et dissidents ouïghours vivant à l'étranger. Ils les incitent à cliquer sur des liens et sites web piégés qui infectent leurs ordinateurs ou smartphones avec des logiciels d'espionnage, selon la société californienne.

Les …

Lire l’article
Link zum Artikel