International
Syrie

Un chef de l'Etat islamique a été tué en Syrie

Les Américains ont tué un chef de l'Etat islamique en Syrie

Ce responsable d'attaques perpétrées en Europe a été tué lors d'une frappe américaine en Syrie ce mardi, a annoncé le commandement militaire américain pour le Moyen-Orient (Centcom).
04.04.2023, 08:2004.04.2023, 08:49
Plus de «International»

La mort de Khaled Aydd Ahmad al-Jabouri allait «temporairement perturber la capacité de l'organisation à fomenter des attaques à l'étranger», selon le Centcom dans un communiqué.

Aucun civil n'a été blessé

Le commandement militaire américain ne précise pas où la frappe a eu lieu en Syrie, mais affirme qu'aucun civil n'a été tué ou blessé lors du raid.

«L'EI continue de représenter une menace pour la région et au-delà. Même affaibli, le groupe reste capable de mener des opérations dans la région, avec la volonté de frapper au-delà du Moyen-Orient»
Le patron du commandement militaire américain pour le Moyen-Orient, le général Michael Kurilla, cité dans le communiqué.

Depuis la défaite territoriale de l'Etat islamique en Syrie en 2019, plusieurs centaines de soldats américains, déployés dans le nord-est du pays dans le cadre de la coalition antijihadiste, continuent de combattre avec les Forces démocratiques syriennes (FDS, dominées par les Kurdes) et de cibler des membres présumés de l'EI.

En octobre 2019, les Etats-Unis avaient annoncé la mort du chef de l'EI, Abou Bakr al-Baghdadi, lors d'une opération américaine dans le nord-ouest de la Syrie. (ats)

L'attaque contre le pont de Crimée en images
1 / 13
L'attaque contre le pont de Crimée en images
source: sda
partager sur Facebookpartager sur X
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Le plus grand incendie de l'année fait rage en Californie
La Californie subit depuis samedi son plus grand incendie de l'année, faisant craindre un été dangereux. Deux années très pluvieuses ont étoffé une végétation désormais susceptible d'agir comme combustible, selon les spécialistes.

Le «Post Fire» s'est déclaré dans la région rurale de Gorman, à un peu plus d'une heure de route au nord-ouest de Los Angeles. Il a brûlé plus de 5900 hectares en deux jours et entraîné l'évacuation de 1200 personnes, selon les autorités. Lundi matin, il n'était contenu qu'à 8%, malgré les efforts de 1150 pompiers, selon le dernier bulletin des autorités.

L’article