DE | FR
Vidéo: watson
témoignage

Les talibans ferment à nouveau les écoles, une enseignante témoigne

En Afghanistan, l'interdiction d'aller à l'école a été renouvelée pour les jeunes filles depuis que les talibans ont repris le pouvoir. Arifa Parsa, afghane, fait part de ses réflexions dans un message vidéo.
25.03.2022, 18:4425.03.2022, 18:46
Suivez-moi

Alors que ce mercredi 23 mars devait marquer le grand retour des jeunes Afghanes au collège et au lycée depuis la prise du pouvoir par les talibans en août, ces derniers ont brutalement changé d’avis, quelques heures seulement après cette rentrée qui avait suscité beaucoup d’espoirs.

Arifa Parsa a 23 ans, elle est universitaire et enseignante dans un gymnase de Kabul. Elle nous fait part de son incompréhension dans un message vidéo.

Vidéo: watson

De la mini-jupe à la burqa - les femmes en Afghanistan

1 / 13
De la mini-jupe à la burqa - les femmes en Afghanistan
source: laurence brun /gamma-rapho via getty images
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

La situation des femmes en Afghanistan est toujours aussi grave.

L'actu' internationale, jour et nuit, c'est par ici:

Une gardienne de prison offre la liberté à son détenu préféré

Link zum Artikel

Moscou va montrer toute la force de l'armée russe pour célébrer le 9 Mai

Link zum Artikel

Le chanteur Bono du groupe U2 a chanté sur le quai d'un métro à Kiev

Link zum Artikel

Le G7 hausse le ton et s'engage à ne plus acheter de pétrole russe

Link zum Artikel

Un acteur de Sex Education devient le nouveau Docteur Who

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Les enfants tirent sur Poutine: à quoi ressemble la vie en Ukraine
On joue à l'opéra, les bars sont ouverts, on se marie: dans l'ouest de l'Ukraine, la vie continue malgré les sirènes d'alarme et la pénurie de carburant.

Les restaurants, les magasins et les bars sont ouverts. On y joue à l'opéra, on boit, on rit, on fait du jogging. Les gens flânent dans les rues, on peut entendre de la musique, les coursiers livrent de la nourriture et beaucoup vaquent à leurs occupations habituelles. Les transports publics sont en service, les voitures roulent sur les pavés, on klaxonne, on jure et on s'insurge.

L’article