DE | FR

Les premières heures sur Mars du rover Perseverance

In this illustration made available by NASA, the spacecraft containing the Perseverance rover slows down using the drag generated by traveling through the Martian atmosphere. (NASA/JPL-Caltech via AP)

Image: sda

La mission de la Nasa a pour objectif de répondre à une question de taille: y a-t-il eu un jour de la vie sur cette planète? De premières images ont déjà été transmises par le rover.



Le rover Perseverance a atterri sur le sol martien après sept mois de voyage, a annoncé jeudi la Nasa. Cette réussite éclatante pour l'agence spatiale américaine marque le début d'une mission de plusieurs années.

«Atterrissage confirmé!», s'est exclamée Swati Mohan, en charge du contrôle des opérations au Jet propulsion laboratory, à Pasadena en Californie, rapidement rempli des cris de joie des équipes présentes dans la salle de contrôle.

In this photo provided by NASA, members of NASA's Perseverance rover team react in mission control after receiving confirmation the spacecraft successfully touched down on Mars, Thursday, Feb. 18, 2021, at NASA's Jet Propulsion Laboratory in Pasadena, Calif. The landing of the six-wheeled vehicle marks the third visit to Mars in just over a week. Two spacecraft from the United Arab Emirates and China swung into orbit around the planet on successive days last week. (Bill Ingalls/NASA via AP)

Les équipes es de la Nasa, dans le centre de contrôle, célèbrent la réussite de l'atterrissage de Perseverance. Image: sda

La Nasa a immédiatement communiqué une photo prise par le rover sur place. «Bonjour le monde. Ma première vue sur la maison qui sera la mienne pour toujours", a tweeté le compte officiel du rover pour accompagner l'extraordinaire image en noir et blanc, sur laquelle on peut voir l'ombre du véhicule projetée au sol.

La première image du rover après s’être posé sur Mars.

La manoeuvre était ultra-périlleuse et le site d'atterrissage, le cratère de Jezero, le plus risqué jamais tenté, en raison de son relief. Après être entré dans l'atmosphère martienne à 20 000 km/h, les frictions avec l'air ont fait monter la température du vaisseau jusqu'à 1300°C.

epa09022621 A video still made available from NASA TV shows NASA's Perseverance Mars rover telemetry as it approaches the Jezero Crater on the planet Mars from Pasadena, California, USA, 18 February 2021. A key objective for Perseverance's mission on Mars is astrobiology, including the search for signs of ancient microbial life. The rover will characterize the planet's geology and past climate, pave the way for human exploration of the Red Planet, and be the first mission to collect and cache Martian rock and regolith.  EPA/NASA / HANDOUT MANDATORY CREDIT: (NASA) HANDOUT EDITORIAL USE ONLY/NO SALES

Le rover déploie son parachute avant l'atterrissage. Image: sda

Le rover était protégé par un bouclier thermique, qui n'a été largué qu'après l'ouverture d'un immense parachute supersonique. Huit rétrofusées ont fini de le ralentir avant qu'il ne déploie ses six roues, suspendu le long de câbles jusqu'au contact avec le sol.

Trouver des traces de vie

Pour la première fois, la mission «Mars 2020» de l'agence spatiale américaine a comme but explicite de trouver des traces de vie ancienne sur la planète rouge, en collectant pendant plusieurs années jusqu'à une trentaine d'échantillons de roche.

Animation de la Nasa pour comprendre l'atterrissage du rover

abspielen

Apres une descente à plus de 20 000 km/h et un coup de chaud autour des 1300 degrés, la sonde a pu se poser sur la planète rouge. Vidéo: YouTube/NASA Jet Propulsion Laboratory

Les tubes scellés devront ensuite être rapportés sur Terre par une future mission, dans les années 2030, afin d'être analysés et de peut-être enfin pouvoir répondre à «l'une des questions qui nous habitent depuis des siècles, à savoir: sommes-nous seuls dans l'univers?», a souligné Thomas Zurbuchen, administrateur associé pour la science à la Nasa.

Preuve que la mission est également le fruit d'une coopération internationale: le président français Emmanuel Macron, dont le pays a conçu l'un des nombreux instruments scientifiques du rover, a assisté à l'atterrissage au siège parisien du Centre national d'études spatiales (Cnes).

French President Emmanuel Macron attends a viewing meeting of the landing of the NASA Perseverance Mars rover on the planet Mars at the French National Center for Space Studies (CNES) in Paris, Thursday, Feb. 18 2021. A NASA rover streaked through the orange Martian sky and landed on the planet Thursday, accomplishing the riskiest step yet in an epic quest to bring back rocks that could answer whether life ever existed on Mars. The Perseverance rover carries the SuperCam instrument, built by a US-French team of several dozen engineers and scientists from CNES, CNRS and universities. (Christophe Petit Tesson, Pool via AP)

Le président français Emmanuel Macron au siège parisien du Centre national d'études spatiales (Cnes) Image: sda

Découverte exceptionnelle

Les chercheurs pensent que le cratère de Jezero abritait, il y a 3,5 milliards d'années, un profond lac d'environ 50 km de large. «Nous avons de très fortes preuves que Mars aurait pu abriter de la vie dans un lointain passé», a déclaré mercredi lors d'une conférence de presse Ken Williford, responsable adjoint de la mission.

Bild

Le cratère de Jezero ou s'est posé le rover.

Les premiers prélèvements devraient commencer cet été. Plusieurs trajets sont envisagés afin de creuser dans différents milieux, notamment le rivage de l'ancien lac, et le delta formé par une rivière qui s'y jetait.

Les scientifiques cherchent ce qu'ils appellent des biosignatures: des traces de vie microbienne qui «peuvent prendre toutes sortes de formes», par exemple «chimiques" ou de «modifications de l'environnement», a expliqué Mary Voytek, directrice du programme d'astrobiologie pour la Nasa. «Nous, astrobiologistes, rêvons de cette mission depuis des décennies", s'est-elle enthousiasmée.

Hélicoptère et machine à oxygène

Les premiers mois de la mission ne seront toutefois pas consacrés à ce premier objectif. Des expérimentations parallèles sont prévues.

La Nasa veut notamment prouver qu'il est possible de faire voler un engin motorisé sur une autre planète. Un hélicoptère, baptisé Ingenuity, devra arriver à s'élever dans un air d'une densité équivalente à 1% de celle de l'atmosphère terrestre. Deux micros pourraient également, pour la première fois, enregistrer du son martien.

Illustration de l'hélicoptère Ingenuity

abspielen

Ingenuity sera le premier engin volant motorisé sur une autre planète. Vidéo: YouTube/JPLraw

La Nasa fera aussi l'expérience de production d'oxygène directement sur place, grâce à un instrument de la taille d'une batterie de voiture fonctionnant un peu comme une plante, en aspirant le dioxyde de carbone de l'atmosphère martienne. Cet oxygène pourrait servir à de futurs colons humains pour respirer, mais aussi de carburant.

Depuis le premier rover ayant foulé le sol martien, en 1997, tous sont américains, et l'un d'eux, Curiosity, est toujours en activité. Mais, la Chine a récemment placé sa sonde «Tianwen-1» en orbite autour de Mars, contenant un robot téléguidé qui devrait tenter d'atterrir vers mai. (ats/afp/ga)

Croyez-vous en une vie extraterrestre ?

Cela pourrait aussi vous intéresser:

Et si vous nous racontiez votre première année Covid?

Link zum Artikel

Quel skieur es-tu ?

Link zum Artikel

Les gouvernements vont-ils devoir payer pour leur insouciance climatique?

Link zum Artikel

«Les notes vocales, c'est un truc d'égoïste»

Link zum Artikel

Ces pays qui «volent» la pluie

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Le gouverneur de l'Utah veut des smartphones sans porno

La nouvelle loi, censée protéger la jeunesse, imposerait aux fabricants de smartphones et tablettes vendus dans l'Utah d'installer un filtre bloquant les contenus pornographiques.

Le gouverneur de l'Utah a adopté, mardi, un projet de loi imposant un filtre antipornographie à tous les smartphones et tablettes activés dans cet État américain. L'Église mormone (très conservatrice) rassemble deux tiers des habitants de l'Etat.

Le gouverneur républicain Spencer Cox a annoncé avoir signé le texte. Il prévoit des pénalités frappant les fabricants qui ne respecteraient pas la règle, allant de 10 à 500 dollars par infraction relevée.

La mesure défendue par des élus conservateurs …

Lire l’article
Link zum Artikel