DE | FR

Erdogan veut réconcilier ses deux copines l'Ukraine et la Russie

Le président turc Recep Tayyip Erdogan espère pouvoir trouver une issue à la crise ukrainienne.
Le président turc Recep Tayyip Erdogan espère pouvoir trouver une issue à la crise ukrainienne. Image: sda
En visite à Kiev jeudi, le président turc Recep Tayyip Erdogan a réitéré sa proposition d'accueillir la Russie et l'Ukraine en Turquie pour des pourparlers. Il faut dire que le trio entretient des relations mouvementées.
03.02.2022, 18:3804.02.2022, 06:12

Le président turc, présent en Ukraine jeudi, s'est à nouveau porté volontaire pour accueillir des «pourparlers bilatéraux» entre la Russie et l'Ukraine en Turquie. Lors d'une conférence de presse commune avec le président ukrainien Volodymyr Zelensky, Erdogan a affirmé:

«Notre visite s'inscrit dans un moment sensible. Je veux répéter ici que nous continuerons à défendre l'intégrité territoriale de l'Ukraine, y compris de la Crimée»

«Comme nous l'avons indiqué précédemment, la Turquie est prête à prendre sa part pour résoudre la crise entre deux pays amis, qui sont ses voisins en mer Noire», a ajouté le président turc.

Il aurait la position adaptée

Erdogan a fait valoir à la fois son appartenance à l'Otan et ses bonnes relations avec Kiev pour tenter sa propre médiation à laquelle il espère associer le chef du Kremlin.

Ce n'est d'ailleurs pas la première fois que le président turc propose ses services: il l'a déjà fait à plusieurs reprises par le passé, avançant qu'en «réunissant les deux dirigeants (en Turquie), nous pouvons ouvrir la voie au retour de la paix».

Avant son départ pour Kiev, il avait adressé une invitation au président russe Vladimir Poutine à venir en Turquie, suggérant qu'il pourrait y faire étape à son retour de Chine. En effet, le chef du Kremlin doit se rendre à Pékin vendredi, à l'invitation de son homologue Xi Jinping, pour assister à l'ouverture des JO.

La Turquie entretient une relation forte avec l'Ukraine

L'Ukraine et la Turquie entretiennent des relations commerciales soutenues (près de six milliards de dollars d'échange en 2021). Ankara a notamment fourni des drones de combat à Kiev. Le président Zelensky a par ailleurs annoncé jeudi la signature, attendue, d'un accord de libre-échange entre les deux pays.

Ce qui ne plaît pas à la Russie...

Vladimir Poutine reproche d'ailleurs à son homologue turc d'avoir fourni à Kiev des drones armés, utilisés contre les séparatistes pro-russes de l'Est de l'Ukraine.

Erdogan et Poutine ont développé une relation étroite ces dernières années, mais l'Ukraine est un dossier sensible entre eux: Ankara soutient l'adhésion de Kiev à l'Otan et s'est vivement opposé à l'annexion de la Crimée par la Russie en 2014, au nom de la protection de sa minorité tatare turcophone. (mbr/ats)

Aux États-Unis, il y a un championnat de bataille de polochons

Plus d'articles sur les tensions entre Russie et Ukraine

L'armée ukrainienne a-t-elle une chance de résister à une attaque russe?

Link zum Artikel

La crise ukrainienne fait planer le spectre d'une guerre en Europe

Link zum Artikel

Ukraine: le G7 prêt à imposer des sanctions aux «conséquences massives»

Link zum Artikel

Des risques élevés de guerre en Europe, selon ce haut diplomate suisse

Link zum Artikel

En cas de guerre en Ukraine, voici les pénuries qui nous guettent en Suisse

Link zum Artikel

La Russie préparerait une opération pour justifier l'invasion de l'Ukraine

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Ce qui se cache derrière la mort mystérieuse des oligarques russes
De nombreux riches russes proches du pouvoir sont morts dans des circonstances étranges ces derniers temps. Faut-il y voir la main de Poutine? Décryptage.

Insuffisance cardiaque, suicide ou chaman? C'est à peu près la liste des causes de décès des riches Russes depuis le début de l'année. Mais souvent, la raison officielle est simplement «inexpliquée».

L’article