DE | FR

C'est la fin de la guerre entre Uber et les taxis à New York

Uber va intégrer tous les taxis new-yorkais à sa plateforme.
Uber va intégrer tous les taxis new-yorkais à sa plateforme.Image: keystone
Le géant des véhicules de tourisme avec chauffeur (VTC) va accueillir sur son application les logiciels de réservation de taxis new-yorkais déjà existants.
25.03.2022, 04:5725.03.2022, 09:00

Uber va intégrer tous les taxis new-yorkais à sa plateforme. Ce tournant dans sa relation avec les célèbres véhicules jaunes, après des années de tensions, illustre la stratégie de croissance du groupe.

«Les tarifs pour une course en taxi réservée par la plateforme seront à peu près les mêmes que ceux facturés pour la formule de base Uber X. Les usagers d'Uber sauront, avant de réserver, qu'une course leur est proposée avec un taxi et en connaîtront le prix à l'avance, à la différence d'un trajet classique dont la facture dépend du compteur».
Porte-parole d'UberWall Street Journal

Une stratégie de croissance

Les applications dédiées aux taxis proposaient déjà de connaître le prix à l'avance. Les chauffeurs de taxi verront, eux aussi, le prix de la course à l'avance et auront le choix de l'accepter ou de la refuser.

Leur rémunération respectera le minimum légal instauré par la ville de New York pour les véhicules de tourisme avec chauffeur (VTC) depuis 2018, a précisé Uber.

Les New-Yorkais pourront toujours héler un taxi dans les rues, les véhicules jaunes (et verts pour ceux qui officient hors de Manhattan) demeurant les seuls autorisés à la maraude, c'est-à-dire la conduite sans client à bord.

«Toute proposition de connecter plus facilement les passagers avec les taxis nous enthousiasme»
Le responsable de l'autorité de régulation des taxis à New York, Taxi and Limousine Commission (TLC)

L'arrivée d'Uber à New York, en 2011, a transformé, comme dans beaucoup d'autres villes du monde, l'industrie des transports, et mis sous pression les taxis jaunes, qui bénéficiaient jusqu'ici d'un quasi-monopole.

La ville a depuis vu le nombre de taxis demeurer quasiment inchangé, autour de 14 000, mais celui des VTC exploser, au point que la municipalité avait dû geler, en 2018, l'octroi de licences, dont le nombre avait dépassé 120 000.

Pour favoriser sa croissance, Uber cherche à augmenter la taille de sa plateforme et les services qu'elle propose, des taxis à la livraison de repas, via Uber Eats. Le géant de San Francisco avait déjà intégré les taxis dans plusieurs pays, notamment en Allemagne, en Turquie ou en Espagne. (ats/jch)

Un peu d'humour avec Copin comme cochon: Les quotes sur Instagram

L'actu' internationale, jour et nuit, c'est par ici:

Une gardienne de prison offre la liberté à son détenu préféré

Link zum Artikel

Moscou va montrer toute la force de l'armée russe pour célébrer le 9 Mai

Link zum Artikel

Le chanteur Bono du groupe U2 a chanté sur le quai d'un métro à Kiev

Link zum Artikel

Le G7 hausse le ton et s'engage à ne plus acheter de pétrole russe

Link zum Artikel

Un acteur de Sex Education devient le nouveau Docteur Who

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Le M777, cet obusier qui terrorise les Russes et que Poutine veut détruire
L'armée russe veut détruire les obusiers M777 utilisés par les Ukrainiens. Cette artillerie lourde serait en partie responsable de leur défaite sur le front de l'Est.

L'Ukraine compte de plus en plus sur les armes lourdes fournies par les pays de l'Otan. L'obusier tracté M777 de 155 mm, livré par les États-Unis, en est un exemple. Cette pièce d'artillerie aurait contribué à repousser les Russes jusqu'à la frontière près de Kharkiv, selon un membre du ministère américain de la Défense.

L’article