DE | FR

L'UE sanctionne 23 personnalités et 351 élus russes, mais pas Poutine

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, fait une déclaration sur l'Ukraine au siège de l'UE à Bruxelles.
La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, fait une déclaration sur l'Ukraine au siège de l'UE à Bruxelles.Image: sda
Cependant, ni le président russe ni son ministre des affaires étrangères Sergueï Lavrov ne sont concernés, comme l'a précisé le chef de la diplomatie européenne.
24.02.2022, 03:1524.02.2022, 06:29

L'UE a sanctionné mercredi 23 «personnalités de premier plan», trois banques, une société et 351 élus de la Douma pour leur implication dans la reconnaissance des régions séparatistes de l'Ukraine. Parmi eux figurent le ministre russe de la défense et les chefs militaires russes.

Les mesures européennes consistent en une interdiction de voyage et un gel des avoirs dans l'Union européenne (UE). Adoptées mardi par les ministres des affaires étrangères de l'UE, elles sont entrées en vigueur mercredi soir avec la publication des identités et des fonctions au journal officiel de l'UE.

Il s'agit d'un premier paquet de sanctions. Ni le président russe Vladimir Poutine ni son ministre des affaires étrangères Sergueï Lavrov ne sont concernés, avait précisé mardi le chef de la diplomatie européenne.

Mais les mesures frappent l'entourage de Vladimir Poutine, voici les principaux concernés:

  • Le chef de son administration présidentielle, Anton Vaino;
  • Le ministre de la défense, Sergueï Choïgou;
  • La porte-parole de M. Lavrov, Maria Zakharova;
  • Margarita Simonian, la rédactrice en chef de Russia Today;
  • Et le journaliste, Vladimir Solovev.

D'ailleurs, les deux personnalités des médias sont accusées d'être des «figures de la propagande gouvernementale».

Les sanctions européennes visent également la hiérarchie militaire russe avec l'amiral NikolaÏ Ievmenov, chef de la marine russe, le général Oleg Salioukov, chef de l'armée de terre et le général Sergueï Dronov, chef de l'armée de l'air, ainsi que trois banques: la Vnesheconombank (VEB), la Promsvyazbank et la Bank Rossiya, considérée comme «la banque personnelle des hauts fonctionnaires de la Fédération de Russie».

Les Européens ont également mis sur leur liste noire, l'Internet Research Agency, une société russe exerçant des activités d'influence en ligne pour le compte de la Russie, dont «l'objectif ultime est de manipuler l'opinion publique», précise l'UE. (ats/jch)

Un peu de légèreté avec Copin comme cochon: les samaritains

Toute l'actu' brûlante sur l'Ukraine...

La crise russo-ukrainienne résumée en 3 points

Link zum Artikel

«Loi martiale», «séparatiste»: vous ne pigez rien? Voici le dico!

Link zum Artikel

Donald Trump persuadé qu'il aurait pu éviter la guerre en Ukraine

Link zum Artikel

La communauté internationale réagit à l'offensive russe

Link zum Artikel

L'invasion russe provoque l'effondrement des marchés mondiaux

Link zum Artikel

Plusieurs villes et régions d'Ukraine frappées par des explosions

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Le mystère de la mort subite du nourrisson est presque résolu
Elle semblait être une tragédie inexplicable, mais selon des chercheurs australiens la mort subite du nourrisson est due à une carence d'enzyme dans le cerveau de certains nouveau-nés. Et le tabagisme a aussi sa part de responsabilité.

Le phénomène de mort subite du nourrisson est probablement la plus grande peur des nouveaux parents. Si bien qu'ils se tiennent parfois près du berceau pendant la nuit afin de vérifier si le bébé respire encore.

L’article