larges éclaircies
DE | FR
International
ukraine

Ukraine: Vetropack tente de sauver son usine face aux obus

L'usine Vetropack d'Hostomel, en Ukraine, a été touchée par l'armée russe.
L'usine Vetropack située à Hostomel, près de Kiev, a été touchée par les obus russes.keystone

Ces entreprises suisses tentent de sauver leur usine face aux obus russes

Deux entreprises suisses, le fabricant de verre Vetropack et l'entreprise industrielle Weidmann, comptent bien garder leur usine en Ukraine, envers et contre tout. Pour leur intérêt personnel — mais aussi pour limiter les dégâts au sein du tissu économique local.
26.03.2023, 11:5226.03.2023, 18:17
Pascal Michel / ch media
Plus de «International»

Le drapeau ukrainien flotte sur le siège social du fabricant de verre Vetropack. Pas à St-Prex (VD), de là où est originaire l'entreprise, mais à Bülach, dans le canton de Zurich, où se trouve son site principal. Mais c'est un autre site, bien loin d'ici et important pour l'entreprise, qui est au centre de l'attention depuis une année: celui de Hostomel, en Ukraine, à une trentaine de kilomètres au nord-ouest du centre de Kiev.

En 2006, l'entreprise a acheté cette usine afin d'approvisionner directement le marché ukrainien. Mais dès les premières heures de l'invasion: l'aéroport d'Hostomel a vu de féroces combats entre Ukrainiens et Russes, pour qui la prise de la zone aurait permis de lancer un assaut décisif sur Kiev.

👉Suivez en direct l'évolution de la guerre en Ukraine👈

L'usine touchée par les combats

Si les Russes ont fini par être repoussés et Kiev sauvée, in extremis, la zone a été fortement touchée par les combats. Plusieurs obus et missiles sont ainsi tombés sur l'usine de Vetropack, détruisant notamment l'un des trois fours utilisés pour fondre le verre. Le toit d'une partie importante du complexe a également subi de nombreux dégâts, et l'armée russe a fini par miner le site avant de prendre la poudre d'escampette.

epa09928491 A picture taken during a trip organized by the Ukrainian interior ministry showing a Ukrainian special forces officer near a damaged hangar containing the wreckage of the largest Ukrainian ...
L'aéroport d'Hostomel a subi de nombreux dégâts dans les combats.Image: keystone

Difficile de relancer le business, dans ces conditions. Et pourtant, l'objectif de l'entreprise suisse est de redémarrer la production dès que les dégâts seront réparés et que la situation politique permettra un nouveau départ, indique Johann Reiter, patron de Vetropack.

«Nous n'abandonnerons pas le site»
Johann Reiter, patron de Vetropack
Un site de production en Ukraine de l'entreprise vaudoise Vetropack (ici l'usine de St-Prex) a �t� d�truit lors de l'invasion russe du pays (archives).
Entrée de l'usine Vetropack, à St-Prex (VD).Image: keystone

Un choc pour l'entrepreneur

Le jour même du début de la guerre, Vetropack a réagi en arrêtant l'installation. Les employés locaux auraient facilement pu se retrouver en danger de mort s'ils étaient venus au travail ce matin-là.

«Ce que nos collaborateurs ont vécu est inimaginable»
Johann Reiter, patron de Vetropack

Aucun collaborateur n'a donc été tué. Il n'empêche, l'arrivée subite de la guerre a été un choc pour l'entrepreneur suisse.

Des bénéfices rapides ou la faillite

Le fabricant de verre a estimé les dommages commis à l'usine à 47 millions de francs. Et il n'est pas certain que celle-ci puisse un jour être remise en service. Près de 31 millions ont déjà été déboursés l'année dernière par Vetropack pour effectuer des réparations. Deux des trois fours de fusion ont ainsi pu être sauvés. Près de 200 employés travaillent à la remise en état des installations et la production devrait reprendre prochainement.

«Nous sommes très fiers de nos collègues ukrainiens. Nous sommes prêts à démarrer et avons déjà conclu de nouveaux contrats avec des fournisseurs de gaz et d'électricité et installé des groupes électrogènes de secours.»
Johann Reiter, patron de Vetropack
Augmentation des prix de vente
En 2022, Vetropack a vendu 5,3 milliards de bouteilles en verre, un chiffre en recul de 10% qui s'explique par l'arrêt des activités en Ukraine. L'entreprise a toutefois réussi à stabiliser et même faire augmenter son chiffre d'affaires de 10,2% en augmentant le prix de ses ventes de 30%.

Le chemin sera toutefois long pour revenir au niveau d'avant-guerre. Car la demande en verre a fortement chuté, et ce pour une raison bien simple: près de huit millions d'Ukrainiens ont fui le pays. Johann Reiter reste optimiste: «Nos clients veulent être réapprovisionnés par nos soins. Ils nous restent fidèles, c'est très prometteur». D'autant que si l'usine ne parvient pas à faire des bénéfices dans un avenir proche, elle risque de disparaître.

50 employés au front

Le groupe saint-gallois Weidmann, spécialisé dans la fabrication de composants pour l'isolation de transformateurs, lutte lui aussi pour sa survie économique en Ukraine. L'entreprise est présente à Malyn, à l'ouest de Kiev. Elle y emploie environ 600 personnes. L'entreprise se bat pour joindre les deux bouts. Pas si simple, surtout lorsque 50 employés sont partis sur le front.

Contrairement à Vetropack, Weidmann a été en grande partie épargnée par les attaques russes:

«Quelques fenêtres ont été brisées, mais à part cela, nous avons eu énormément de chance»
Franziska Tschudi, directrice de Weidmann

D'autant plus que dans les environs directs de l'usine, des missiles russes ont touché plusieurs cibles civiles, comme des maisons, des jardins d'enfants ou un pont.

Commandes annulées

Les affaires sont dures: des clients occidentaux annulent des commandes parce qu'ils craignent que Weidmann ne puisse pas livrer à cause de la guerre:

«C'est justement maintenant que l'Ukraine a besoin de commandes pour ses entreprises locales afin de préserver les emplois»
Franziska Tschudi, directrice de Weidmann

Franziska Tschudi soulève que la reconstruction du pays coûtera beaucoup d'argent. Et si les entreprises étrangères quittent le pays, la situation sera encore plus dure pour le tissu économique local. Un cercle vicieux duquel il deviendra alors difficile de s'extraire.

Vladimir Klitschko remercie l'Allemagne pour «les félins»
Video: watson
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Trump vient de remporter une (petite) victoire judiciaire
L'élection présidentielle américaine, comme si vous y étiez. (Ou presque.) Suivez en direct les dernières infos, les abandons, les coups bas, les coups de sonde et le marathon judiciaire de Donald Trump. Pour connaître l'identité du prochain président le plus puissant de la planète, RDV le 5 novembre. Cheers!

🍔 L'élection présidentielle américaine a officiellement démarré le 15 janvier 2024, avec le très attendu caucus républicain de l'Etat de l'Iowa. Une étape majeure qui se révèle plus compliquée que prévu, à cause d'une météo terrifiante.
Fred vous raconte tout ça ici.

L’article