International
ukraine

Ukraine: Cette appli permet de signaler les missiles russes

This handout photo taken from video released by Russian Defense Ministry Press Service on Friday, July 15, 2022 shows a long-range Kalibr cruise missiles launched by a Russian military ship from an un ...
Un missile de croisière russe Kalibr, actuellement utilisé par la marine.image: keystone

Cette appli permet aux Ukrainiens de lutter contre les missiles russes

La défense antiaérienne ukrainienne a un nouvel allié: les citoyens, qui peuvent signaler l'approche de missiles à l'aide de leur smartphone. Et ça fonctionne.
01.11.2022, 06:04
Plus de «International»
Un article de
t-online

Les missiles russes donnent du fil à retordre à l'Ukraine: certains d'entre eux ne peuvent pas être détectés par les radars. Mais les smartphones et les citoyens entrent désormais en jeu. Une application leur permet en effet de signaler l'approche de projectiles volants.

Qu'est-ce que c'est que cette appli?

L'application s'appelle ePPO et peut être téléchargée sur les appareils Android et Apple. Un compte est alors créé et activé par le portail gouvernemental des services numériques. L'application a été développée par un groupe d'experts informatiques ukrainiens, appelé «Technari». Il est soutenu par le ministère ukrainien de la Défense.

L'application est développée depuis le mois de mai. L'un des programmeurs, Gennadiy Suldin, indique qu'elle a bénéficié du soutien de l'armée ukrainienne et que le commandement militaire du sud, par exemple, l'utilise déjà.

L'application ePPO permet aux citoyens ukrainiens de signaler les missiles en approche.
L'application ePPO permet aux citoyens ukrainiens de signaler les missiles en approche.capture d'écran: t-online

Comment ça marche?

Suldin a fait part sur Facebook d'une première utilisation de l'application contre un missile de croisière russe Kalibr, le 22 octobre:

«Le Kalibr volait à très basse altitude, il était difficile à repérer en raison des caractéristiques du terrain. Mais certains citoyens vigilants l'ont vu et ont alerté l'armée via l'application ePPO. Nos parachutistes ont obtenu la cible en quelques secondes, ils ont eu suffisamment de temps et n'ont eu aucun problème pour faire descendre le missile du ciel».

L'application peut également être utilisée contre les drones. Là aussi, de premiers succès ont été enregistrés: «Le 25 octobre, deux Shahed-136 ont été détruits grâce à ePPO», a écrit le programmeur. «D'ores et déjà, nos soldats utilisent les données générées par les utilisateurs d'ePPO et ont obtenu les premiers résultats», a confirmé le Commandement Sud ukrainien sur Facebook.

L'utilisation est très simple: après avoir vu un missile, les utilisateurs ouvrent l'application et choisissent par icône de quel type de projectile il s'agit — missile, drone, hélicoptère ou avion. On dirige ensuite le téléphone vers la cible et on appuie sur un gros bouton rouge. Pour la défense antiaérienne, un repère clignote alors sur une carte électronique. L'attaque est à nouveau vérifiée par l'armée, puis des mesures de défense sont annoncées.

Quelles sont les cibles?

Un missile russe Kalibr vole à environ 800 km/h, un drone Shahed-136 à environ 200 km/h. Comme ils sont généralement tirés depuis le territoire russe, il reste suffisamment de temps de vol pour les repérer. Les petits missiles sont justement difficiles à détecter pour les systèmes de défense antiaérienne, surtout lorsqu'ils volent sous le radar. Le système allemand Iris-T, livré à l'Ukraine, peut tirer sur des cibles jusqu'à vingt kilomètres d'altitude et quarante kilomètres de portée.

L'armée ukrainienne affirme avoir abattu plus de 300 drones kamikazes iraniens depuis la mi-septembre. C'est ce qu'a déclaré le porte-parole de l'armée de l'air Youri Ihnat vendredi devant les journalistes à Kiev. On estime que la Russie a commandé 2400 engins de ce type.

Le président Volodymyr Zelensky affirme que la Russie a mené jusqu'à présent plus de 8000 attaques aériennes et tiré 4500 missiles. Selon lui, la capitale Kiev a repoussé 23 drones au cours des deux derniers jours. (dsc/t-online)

Des drones kamikazes iraniens sont utilisés par l'armée russe en Ukraine
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
3 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
3
Bardella lisse son programme en vue des législatives
Crédité à 33% dans le dernier sondage, Jordan Bardella s'emploie depuis plusieurs jours à dissiper les doutes sur son programme. Pas question de quitter le commandement intégré de l'Otan, ou de mettre fin au soutien de Paris à l'Ukraine.

A onze jours des législatives, le président du RN Jordan Bardella a voulu rassurer mercredi sur sa politique étrangère, en affirmant ne pas vouloir «remettre en cause les engagements» de la France à l'international en matière de défense.

L’article