International
ukraine

L'initiative internationale veut sauver l'héritage culturel de l'Ukraine

L'initiative SUCHO vise à sauver l'héritage culturel ukrainien sur internet.
L'initiative SUCHO vise à sauver l'héritage culturel ukrainien sur internet.source: twitter

Cette initiative mondiale veut sauver l'héritage culturel de l'Ukraine

L'initiative Saving Ukrainian Cultural Heritage Online (SUCHO) a été lancée au début du mois de mars. Son but est de répertorier et sauvegarder les sites internet d'institutions culturelles ukrainiennes. Voici comment ça fonctionne.
17.04.2022, 16:5017.04.2022, 18:49
Sandrine Spycher
Suivez-moi
Plus de «International»

L'héritage culturel de l'Ukraine compte parmi les victimes de la guerre. C'est le constat qu'a fait l'initiative Saving Ukrainian Cultural Heritage Online (SUCHO). Pour sauver cette culture, SUCHO répertorie les sites internet détruits à l'aide de sites d'archivage.

Comment l'héritage culturel ukrainien est-il menacé?

Alors que les villes et les monuments sont détruits par les bombardements, les sites internet sont une manière de garder une trace d'œuvres culturelles. Or, toutes les œuvres répertoriées de manières digitales en Ukraine risquent de disparaître à cause de la guerre.

Comme le note le Washington Post, les serveurs internet ukrainiens sont menacés à la fois par les bombardements russes, les cyberattaques ou encore les coupures de courant. Sans aucun site de back-up, il est difficile de préserver les œuvres de la destruction, explique la chaîne NBC.

SUCHO, c'est quoi?

Saving Ukrainian Cultural Heritage Online (SUCHO) est un projet unissant des milliers de bénévoles du monde entier. A son origine se trouve un tweet de la bibliothécaire musicale et historienne Anna Kijas:

Suite à cet appel, de nombreuses personnes ont suivi le mouvement, notamment Sebastian Majstorovic et Quinn Dombrowski. Leurs efforts communs ont donné naissance à SUCHO, début mars 2022. Depuis, 1300 bibliothécaires et archivistes internationaux ont déjà pu sauver plus de 1500 sites internet ou expositions virtuelles d'institutions ukrainiennes.

Concrètement, comment ça marche?

En utilisant des outils tels que wayback machine ou webrecorder, les bénévoles de SUCHO sauvegardent les sites internet qui risquent d'être détruits. Ces ressources permettent de copier les sites à l'identique sur un autre serveur. En d'autres termes, les bénévoles font du copier-coller de sites internet entiers.

Quinn Dombrowski, co-fondatrice de SUCHO, a révélé dans une interview pour NBC que:

«Certains bénévoles arpentent les rues de villes ukrainiennes sur Google maps et repèrent les signes indiquant des musées pour avoir une idée des sites à sauvegarder»

Après 47 jours d'existence, l'initiative SUCHO répertorie plus de 2000 sites dont le contenu a été copié.

La vidéo touchante d'un chien qui retrouve son maître en Ukraine
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Macron n’avait qu’une balle et il vient de la tirer
Face au danger nommé Rassemblement national, Emmanuel Macron a joué son va-tout, mercredi, en lançant son programme de gouvernement en vue des législatives qu'il a lui-même provoquées et qu'il est tout, sauf sûr de gagner.

Après le vote sismique en faveur du Rassemblement national aux européennes et la profonde incertitude créée par l’annonce de la dissolution de l’Assemblée nationale, Emmanuel Macron se devait de reprendre la main pour indiquer un cap. C’est à cette tâche qu’il s’est astreint mercredi 12 juin face à la presse. Pour lui, étant donné l’urgence de la situation, c’était un quitte ou double, un fusil à un coup. Le chef de l’Etat aura-t-il convaincu les Français de la nécessité – le but de sa prise de parole – de barrer la route du pouvoir à l’extrême droite, ainsi qu'il nomme le RN?

L’article