DE | FR

Comment 30 Ukrainiens ont stoppé le convoi russe près de Kiev

Peu après le début de la guerre, un convoi militaire russe de 60 kilomètres de long a roulé en direction de la capitale ukrainienne, mais n'y est jamais arrivé. Une unité spéciale du pays, à peine armée, l'a stoppé par des attaques de guérilla.
29.03.2022, 10:20
Un article de
t-online

Lorsque, fin février, un convoi de 60 kilomètres de véhicules militaires russes s'est dirigé vers Kiev par le nord; la fin de la guerre semblait en vue. Mais au lieu d'encercler la capitale ukrainienne, la colonne s'est rapidement arrêtée, comme l'ont montré des images satellites. On sait maintenant pourquoi.

La colonne de blindés russes n'a jamais rejoint Kiev.
La colonne de blindés russes n'a jamais rejoint Kiev.Image: sda

La colonne russe a été stoppée par une unité spéciale ukrainienne, appelée Aerorozvidka, composée d'une trentaine d'hommes.

«La première nuit, nous avons détruit deux ou trois véhicules en tête, puis toute la colonne est restée bloquée», raconte son commandant, Yaroslav Hontchar, au Guardian. «Nos hommes sont ensuite restés deux nuits de plus et ont détruit de nombreux autres véhicules».

Drones et quads

Les combattants n'étaient équipés que de lunettes de vision nocturne, de fusils de précision, de mines et de drones capables de lâcher des bombes de 1,5 kilo. Ils s'approchaient de leurs cibles sur des quads. «Les assaillants se sont soudain retrouvés sans chauffage, huile, ni essence», raconte Yaroslav Hontchar. «Et tout cela grâce à l'intervention de 30 personnes».

Selon Hontchar, son unité spéciale a également participé à la défense de l'aéroport d'Hostomel, au nord-ouest de Kiev, le premier jour de la guerre et a aidé à repousser l'attaque des parachutistes russes.

L'objectif initial du Kremlin était de mettre la main sur l'aéroport d'Hostomel, situé à proximité de Kiev, ce qui aurait permis d'acheminer blindés, troupes et matériel au pied de la capitale.
L'objectif initial du Kremlin était de mettre la main sur l'aéroport d'Hostomel, situé à proximité de Kiev, ce qui aurait permis d'acheminer blindés, troupes et matériel au pied de la capitale.Image: datawrapper/watson

Avec leurs drones, les Aerorozvidkadas auraient localisé et bombardé environ 200 soldats russes au bout du tarmac: «Cela a largement contribué à ce que les Russes ne puissent pas s'emparer de l'aérodrome et l'utiliser pour leur invasion», explique Yaroslav Hontchar. Les experts militaires partagent cette appréciation.

Deux Aerorozvidkadas avec un drone peu avant le début de la guerre.
Deux Aerorozvidkadas avec un drone peu avant le début de la guerre.Madis Veltman/imago images

Etudiants et ingénieurs

Ce n'est pas seulement l'impact militaire de cette petite unité qui est surprenant, mais aussi l'histoire de sa création. L'Aerorozvidka s'est formée après la révolution de Maïdan en 2014 et se compose principalement d'étudiants en informatique, d'ingénieurs et de développeurs de logiciels. Le commandant Yaroslav Hontchar a été soldat, puis est devenu consultant en informatique pour des entreprises et est retourné dans l'armée en 2014.

Mais malgré leur rattachement à l'armée, les Aerorozvidka sont en grande partie livrés à eux-mêmes: ils se financent principalement par des dons et utilisent des contacts personnels pour se procurer des composants pour les drones.

L'unité développe en effet elle-même une grande partie de ses appareils. Entre-temps, elle reçoit également l'aide de l'entrepreneur informatique Elon Musk: celui-ci a autorisé les Aerorozvidkadas à utiliser ses satellites Starlink. Les Ukrainiens peuvent ainsi échanger des informations rapides et fiables sur l'emplacement des unités russes.

«Nous sommes comme un essaim d'abeilles», dit Yaroslav Hontchar. «Une abeille n'est rien, mais des milliers peuvent aussi vaincre un grand adversaire». (t-online, mk)

Un Ukrainien découvre une roquette dans sa cuisine

Plus d'articles sur la guerre en Ukraine

Des personnes trans sont bloquées en Ukraine

Link zum Artikel

Sean Penn emmène Hollywood en Ukraine pour un documentaire

Link zum Artikel

La guerre en Ukraine, ça vous préoccupe? Comment? Dites-nous tout!

Link zum Artikel

Conflit Ukraine-Russie: 3 scénarios militaires les plus probables

Link zum Artikel
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
Les hackers de Poutine sont nuls et Anonymous le prouve
Des activistes du net ont piraté le groupe de hackers pro-russes Killnet. Leurs objectifs? «Discréditer les hackers fidèles au Kremlin et de perturber leurs activités», écrivent les hacktivistes d'Anonymous sur Twitter.

La cyberguerre des hackers prend une nouvelle tournure: le collectif international d'hacktivistes (activistes hackers) Anonymous s'est lancé à la poursuite du groupe de hackers Killnet, fidèle au Kremlin. Ces derniers sont notamment connus pour leurs cyberattaques contre les institutions gouvernementales de différents pays de l'Otan.

L’article