DE | FR
Une image d'archive: Des agriculteurs ukrainiens récoltant des céréales en août 2003 dans le village de Kysylivka, au nord de l'Ukraine, à environ 300 km de la capitale Kiev.
Une image d'archive: Des agriculteurs ukrainiens récoltant des céréales en août 2003 dans le village de Kysylivka, au nord de l'Ukraine, à environ 300 km de la capitale Kiev.image: keystone

Vol de tracteurs: les Russes n'auraient pas dû sous-estimer les Ukrainiens

Des soldats russes auraient volé des véhicules agricoles en Ukraine et les auraient amenés en Tchétchénie. Seulement voilà, ils ont sous-estimé l'équipement high-tech des Ukrainiens.
03.05.2022, 09:4803.05.2022, 10:31

Dans la ville de Melitopol, les troupes russes ont apparemment volé plusieurs véhicules agricoles d'une valeur de cinq millions de dollars et les ont conduits en Tchétchénie. C'est ce que rapporte la chaîne d'information américaine CNN. Néanmoins, les machines n'ont pas pu être utilisées à leur arrivée. En effet, elles ont été bloquées, à distance, depuis l'Ukraine.

Un article de
t-online

Plus précisemment, les soldats auraient dérobé tout l'équipement d'un commerçant de la ville. Il s'agirait entre autres de tracteurs, de semoirs ou de moissonneuses-batteuses qui auraient coûté à eux seuls 300 000 dollars.

Un logiciel permet d'accéder aux tracteurs à distance

Les machines que les Russes ont dérobées proviendraient du constructeur américain John Deere. Elles sont équipées, comme les voitures d'aujourd'hui, de logiciels modernes qui font l'objet de mises à jour régulières. Ils permettent d'établir des diagnostics à distance et de corriger les erreurs. Un émetteur GPS en fait également partie. Celui-ci permet donc de voir avec quelle précision un tracteur se déplace dans un champ. Mais il est également possible de le localiser, tout comme une voiture.

Selon CNN, cette fonction indiquait que certaines machines agricoles se trouvaient apparemment à Grozny, la capitale tchétchène. Elles avaient, toutefois, été bloquées auparavant via l'accès au logiciel. Cela signifie qu'elles ne peuvent même pas être démarrées. Le fait de les court-circuiter ne sert à rien non plus, car le logiciel est nécessaire pour leur fonctionnement.

A Grozny, il semblerait que les Russes tentent de contourner le blocage. «Même s'ils vendent des moissonneuses pour des pièces détachées, ils gagnent de l'argent», a déclaré à la chaîne américaine un contact dont le nom n'a pas été révélé. Samedi déjà, le ministère ukrainien de l'Agriculture avait critiqué le fait que la Russie ait également volé plusieurs centaines de milliers de tonnes de céréales pendant la guerre.

(dsc/t-online)

Traduit et adapté de l'allemand par sia

Jeu vidéo: conduisez les célèbres tracteurs ukrainiens!

Plus d'articles récents sur la guerre en Ukraine

Le monde court à la famine et c'est à cause de la guerre en Ukraine

Link zum Artikel

«Pour les Russes, Boutcha était un moyen de montrer qui est le plus fort»

Link zum Artikel

Sanctions contre les Russes: Parmelin accusé de laxisme

Link zum Artikel

«On ne s’en sort pas indemne», le reporter RTS à Boutcha raconte son travail

Link zum Artikel
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Comment la Corée du Nord est passée de zéro à 1,2 million de cas Covid en 72h
En l'espace de trois jours seulement, le statut épidémiologique de la Corée du Nord est passé d'une réussite autoproclamée à une catastrophe de santé publique.

Jusqu'à la semaine dernière, le gouvernement nord-coréen avait fermement nié tout cas confirmé de virus à l'intérieur du pays. Une distinction qui en faisait l'un des trois seuls pays au monde à n'avoir pas été contaminé par le virus à ce jour.

L’article