DE | FR

Le président vénézuélien veut troquer du pétrole contre des vaccins

epa09057075 A handout photo made available by Miraflores press shows the President of Venezuela Nicolas Maduro (L) while he is vaccinated against the coronavirus in Caracas, Venezuela, 06 March 2021. Maduro and his wife Cilia Flores received the first dose of the Russian Sputnik V vaccine against Covid-19.  EPA/Miraflores Press HANDOUT EDITORIAL USE ONLY ONLY AVAILABLE TO ILLUSTRATE THE ACCOMPANYING NEWS (MANDATORY CREDIT) HANDOUT EDITORIAL USE ONLY/NO SALES

Le nombre moyen de nouveaux cas recensés chaque jour au Venezuela a augmenté de plus de 400 au cours des 3 dernières semaines. Image: sda

Nicolás Maduro propose du «pétrole contre des vaccins». Le Venezuela, qui fait l'objet de sanctions économiques touchant notamment le secteur pétrolier, fait face à une deuxième vague de coronavirus.



«Nous sommes prêts. Pétrole contre vaccins! Mais nous n'allons les mendier à personne». Le président Maduro veut échanger l'or noir de son pays contre la chose la plus précieuse en 2021: des vaccins.

Le Venezuela et sa compagnie pétrolière PDVSA font l'objet de sanctions économiques internationales notamment de la part des Etats-Unis qui veulent évincer du pouvoir Nicolás Maduro, dont la réélection en 2018 est considérée comme frauduleuse par une partie de la communauté internationale.

Une forte baisse de production de pétrole

Ancien géant pétrolier, le Venezuela produisait 520 000 barils/jour en février 2021 (chiffres OPEP), loin des 3 millions de barils qu'il produisait en 2013. La chute de la production est antérieure aux sanctions, mais le pays a désormais de grandes difficultés pour le commercialiser en raison de celles-ci.

Le Venezuela a lancé en février une campagne de vaccination contre le Covid-19 avec les vaccins russe Spoutnik V et chinois Sinopharm. Il doit également recevoir 60 000 vaccins cubains.

Il avait auparavant réservé entre 1,4 et 2,4 millions de doses à travers le dispositif Covax de l'Organisation mondiale de la santé pour les pays les plus démunis. Aucun de ces vaccins n'est arrivé en raison d'un problème de dettes du Venezuela envers l'OMS. Le président Maduro tente depuis des semaines de débloquer des fonds gelés pour régler le litige. (ats/afp)

Cela pourrait aussi vous intéresser:

Et si vous nous racontiez votre première année Covid?

Link zum Artikel

Quel skieur es-tu ?

Link zum Artikel

Les gouvernements vont-ils devoir payer pour leur insouciance climatique?

Link zum Artikel

«Les notes vocales, c'est un truc d'égoïste»

Link zum Artikel

Ces pays qui «volent» la pluie

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Le gouvernement australien entaché par plusieurs scandales sexuels

Deux poids lourds du gouvernement australien ont été démis lundi de leurs fonctions et rétrogradés après de retentissantes accusations de viol. Ambiance.

La ministre de la Défense Linda Reynolds et l'«Attorney general» Christian Porter, le principal conseiller juridique du cabinet, ont été remplacés. La première est accusée d'avoir mal géré les accusations de viol d'une jeune membre de son cabinet en 2019. Le second est carrément suspecté d'avoir agressé sexuellement une étudiante en 1988.

Le Premier ministre, Scott Morrison, était depuis plusieurs semaines l'objet de pressions intenses, en raison de plusieurs affaires ayant jeté une lumière …

Lire l’article
Link zum Artikel