DE | FR

Lien confirmé entre Astrazeneca et les thromboses

05.04.2021, Sachsen-Anhalt, Quedlinburg: Eine Spritze mit dem Corona Impfstoff AstraZeneca wird im Impfzentrum des Landkreises Harz aufgezogen. Auch

Alors que l'Agence européenne du médicament temporise, l'un de ses responsables affirme qu'un lien entre le vaccin Astrazeneca et les cas de thromboses est indiscutable.



Un responsable de l'Agence européenne du médicament (EMA) confirme l'existence d'un «lien» entre le vaccin Astrazeneca et les cas de thrombose observés après son administration. Il s'exprime dans une interview au quotidien italien Il Messaggero, publiée mardi.

Pas autorisé en Suisse

Le vaccin d'Astrazeneca n'a pas encore obtenu l'aval de l'autorité sanitaire suisse Swissmedic, qui a réclamé des informations supplémentaires.

«Nous pouvons désormais le dire, il est clair qu'il y a un lien avec le vaccin. Ce qui cause cette réaction, cependant, nous ne le savons pas encore (...). Pour résumer, dans les prochaines heures nous dirons qu'il y a un lien, mais nous devons encore comprendre comment cela se produit», affirme Marco Cavaleri, responsable de la stratégie sur les vaccins à l'EMA.

Cette dernière ne s'est pourtant pas encore exprimée officiellement au sujet du médicament d'Astrazeneca. Le comité de sécurité de l'EMA «n'a pas encore abouti à une conclusion et l'examen est actuellement en cours», a indiqué l'Agence, qui communiquera dès que l'examen sera finalisé.

Le collectif de chercheurs «Du côté de la science» a publié une explication à ces réactions. Selon leur hypothèse, les thromboses pourraient résulter du fait que l'injection se fait en intraveineuse et non en intramusculaire. «Ainsi, l’une des hypothèses liant le vaccin à la survenue de thrombose grave pourrait être une injection intraveineuse accidentelle qui, en présence de facteurs non intégralement identifiés, engendrerait une réaction immunitaire discordante avec activation des plaquettes, potentiellement associée à un effet NET ou à une diminution du taux d’ACE2 à la surface des cellules endothéliales, conduisant à un sur-risque thrombotique.»

«Un moyen simple de pallier cette hypothétique injection intravasculaire accidentelle pourrait être de vérifier l’absence de retour sanguin lors de la vaccination, ce que ne recommande actuellement pas le Ministère de la santé.»

Collectif «Du côté de la science»

Machine arrière

Des dizaines de cas ont déjà été recensés, dont plusieurs se sont soldés par un décès. Au Royaume-Uni, il y a eu 30 cas et sept décès sur un total de 18,1 millions de doses administrées au 24 mars.

Jusqu'ici, l'EMA soutenait qu'«aucun lien causal avec le vaccin n'est prouvé», même s'il est «possible», et que les avantages de la vaccination contre le coronavirus l'emportent toujours sur les risques.

(ade/ats)

Cela pourrait aussi vous intéresser:

Et si vous nous racontiez votre première année Covid?

Link zum Artikel

Quel skieur es-tu ?

Link zum Artikel

Les gouvernements vont-ils devoir payer pour leur insouciance climatique?

Link zum Artikel

«Les notes vocales, c'est un truc d'égoïste»

Link zum Artikel

Ces pays qui «volent» la pluie

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Les confidences du fils sulfureux de Joe Biden agitent les Américains

Hunter Biden, le fils un peu bad-boy du président américain, souvent décrié par les Républicains, publie son autobiographie. Il répond à de nombreuses polémiques le concernant.

Le livre s'intitule «Beautiful Things» (De belles choses). Hunter Biden, le fils du président américain à la réputation sulfureuse, publie ce mardi son autobiographie. Lors de la dernière campagne présidentielle, le parti républicain avait utilisé ses frasques pour attaquer Joe Biden. L'ouvrage revient sur de nombreuses polémiques: que ce soit ses addictions à l'alcool et à la drogue ou son lien avec l'Ukraine, aucun sujet n'est épargné.

Hunter Biden espère que son livre donnera de l'espoir à …

Lire l’article
Link zum Artikel