DE | FR

Lien confirmé entre Astrazeneca et les thromboses

Alors que l'Agence européenne du médicament temporise, l'un de ses responsables affirme qu'un lien entre le vaccin Astrazeneca et les cas de thromboses est indiscutable.
06.04.2021, 12:0406.04.2021, 16:20

Un responsable de l'Agence européenne du médicament (EMA) confirme l'existence d'un «lien» entre le vaccin Astrazeneca et les cas de thrombose observés après son administration. Il s'exprime dans une interview au quotidien italien Il Messaggero, publiée mardi.

Pas autorisé en Suisse
Le vaccin d'Astrazeneca n'a pas encore obtenu l'aval de l'autorité sanitaire suisse Swissmedic, qui a réclamé des informations supplémentaires.

«Nous pouvons désormais le dire, il est clair qu'il y a un lien avec le vaccin. Ce qui cause cette réaction, cependant, nous ne le savons pas encore (...). Pour résumer, dans les prochaines heures nous dirons qu'il y a un lien, mais nous devons encore comprendre comment cela se produit», affirme Marco Cavaleri, responsable de la stratégie sur les vaccins à l'EMA.

Cette dernière ne s'est pourtant pas encore exprimée officiellement au sujet du médicament d'Astrazeneca. Le comité de sécurité de l'EMA «n'a pas encore abouti à une conclusion et l'examen est actuellement en cours», a indiqué l'Agence, qui communiquera dès que l'examen sera finalisé.

Le collectif de chercheurs «Du côté de la science» a publié une explication à ces réactions. Selon leur hypothèse, les thromboses pourraient résulter du fait que l'injection se fait en intraveineuse et non en intramusculaire. «Ainsi, l’une des hypothèses liant le vaccin à la survenue de thrombose grave pourrait être une injection intraveineuse accidentelle qui, en présence de facteurs non intégralement identifiés, engendrerait une réaction immunitaire discordante avec activation des plaquettes, potentiellement associée à un effet NET ou à une diminution du taux d’ACE2 à la surface des cellules endothéliales, conduisant à un sur-risque thrombotique.»

«Un moyen simple de pallier cette hypothétique injection intravasculaire accidentelle pourrait être de vérifier l’absence de retour sanguin lors de la vaccination, ce que ne recommande actuellement pas le Ministère de la santé.»
Collectif «Du côté de la science»

Machine arrière

Des dizaines de cas ont déjà été recensés, dont plusieurs se sont soldés par un décès. Au Royaume-Uni, il y a eu 30 cas et sept décès sur un total de 18,1 millions de doses administrées au 24 mars.

Jusqu'ici, l'EMA soutenait qu'«aucun lien causal avec le vaccin n'est prouvé», même s'il est «possible», et que les avantages de la vaccination contre le coronavirus l'emportent toujours sur les risques.

(ade/ats)

Cela pourrait aussi vous intéresser:

Bill Gates aurait quitté Microsoft à cause d'une liaison avec une employée

Link zum Artikel

5 haies d'honneur légendaires du sport

Link zum Artikel

19 animaux qui prouvent que l'Australie est un pays flippant

Link zum Artikel

L'Etat le plus vacciné du monde forcé à reconfiner suite à une flambée de cas

Link zum Artikel

Le ou la Covid: connaissez-vous ces autres mots qui changent de sexe?

Link zum Artikel

«Ton mariage, c'était sympa... mais sans plus»

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Pourquoi diable Jean Castex méprise-t-il 80,3% des Français?
En refilant les clés de Matignon (et la patate chaude) à Elisabeth Borne, le tout frais ex-premier ministre a cru bon de préciser que les citoyens qui ferment leur gueule sont la «colonne vertébrale de la France». Petit cours d'anatomie virtuelle, sur fond de bar PMU.

Lundi, en passant le pouvoir à Elisabeth Borne, le premier ministre Jean Castex a ôté gratuitement quelques vertèbres à 52,6 millions de Français. Et en quatre petites phrases:

L’article