assez dégagé
DE | FR
International
Vaccins

Le premier ministre Slovaque Matovic démissionne à cause de Spoutnik V

Le Premier ministre slovaque démissionne à cause du vaccin russe

Igor Matovic a négocié avec Moscou 200 000 doses du vaccin Spoutnik V, qu’il est allé accueillir sur le tarmac de l’aéroport. Une mise en scène qui a choqué plusieurs de ses partenaires de coalition, fermement pro-européens.
29.03.2021, 03:4329.03.2021, 06:19
Plus de «International»

A l’image de sa gestion chaotique de son pays depuis un an, le premier ministre slovaque Igor Matovic a annoncé, dimanche, son retrait du pouvoir de façon théâtrale.

« A la veille de la semaine sainte, que nous célébrons comme un symbole de souffrance, de sacrifice et de pardon, j’ai décidé de faire un geste de pardon envers les personnes qui ont exigé politiquement ma démission en tant que Premier ministre »
Igor Matovic lors de l'annonce de sa démission, sur sa page Facebook.

Le Premier ministre a provoqué une crise politico-sanitaire depuis une semaine, en décidant notamment d'acquérir deux millions de doses de vaccins Spoutnik V au total. Ce, en dépit de l'opposition d'une partie de son gouvernement et sans attendre le feu vert de l'Agence européenne du médicament, comme la Hongrie avant elle.

A la demande de ses partenaires de coalition allant du centre à l’extrême droite, Matovic a annoncé qu’il était prêt à se faire remplacer par son ministre des finances, Eduard Heger, dont il prendra la place.

Un taux de mortalité et de contaminations au Covid parmi les plus élevés au monde

La Slovaquie, citée un temps en exemple lors de la première vague épidémique, enregistre désormais un taux de mortalité et de contaminations au Covid parmi les plus élevés au monde. Le pays compte plus de 9 000 morts et environ 350 000 cas pour 5,4 millions d'habitants.

Nommé en mars 2020 après avoir remporté les législatives sur fond de lutte anti-corruption, Matovic, 47 ans, a souffert de sa gestion de la crise du coronavirus. Le chef de gouvernement avait notamment tenté de faire tester toute sa population en novembre, une opération qu’il avait comparée au «Débarquement de 1944». L'initiative n’avait pas du tout arrêtée l’épidémie.

Outre le style de cet ancien magnat des médias, vilipendé pour sa gestion trop personnelle du pouvoir et son imprévisibilité, c'est toute l'alliance gouvernementale qui vacille. Un sondage de la télévision publique RTVS indiquait que 83% des Slovaques étaient mécontents du gouvernement et que 82% d'entre eux souhaitaient la démission de Matovic. (ats/ga)

0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
L'étrange puzzle nazi: sur la piste du matricule 107969
En décembre 1944, les troupes alliées qui libèrent l'Alsace découvrent à l'Université de Strasbourg des cadavres morcelés, probables pièces à conviction d'un crime de guerre nazi. La justice militaire française ouvre une enquête: D'où viennent ces corps? Qui étaient ces victimes? Une enquête en 5 épisodes.

Épisode précédent : Ce 1er décembre 2021, tandis que se termine le discours de Georges Yoram Federmann, l'activiste strasbourgeois qui n'a cessé de lutter pour honorer les 86, un petit groupe d'étudiants, profitant d'une pause dans leur cours magistral pour fumer une cigarette, se rassemble sous l'auvent. Le président de la cérémonie les interpelle: «Qui parmi vous connaît Menachem Taffel ?»

L’article