DE | FR
Vidéo

«Je n'ai jamais frappé une femme de ma vie», assure Johnny Depp

L'acteur a témoigné mardi, dans le cadre du procès qui l'oppose à son ex-femme Amber Heard. Il a notamment été interrogé sur son enfance et est revenu sur l'attitude de l'actrice à son égard.
20.04.2022, 11:4620.04.2022, 14:15
Johnny Depp a longuement témoigné mardi en réfutant toutes accusations de son ex-femme.
Johnny Depp a longuement témoigné mardi en réfutant toutes accusations de son ex-femme. Image: Youtube
Suivez-moi

Le témoignage tant attendu de l'acteur a eu lieu mardi. Johnny Depp a catégoriquement balayé les accusations de violences de son ex-femme Amber Heard. Des affirmations qui l'auraient «profondément choqué». Le couple de stars s'affronte au tribunal depuis maintenant plusieurs jours.

«Je n'ai jamais frappé Mademoiselle Heard ou toute autre femme de ma vie»
Johnny Depp

Les allégations d'Amber Heard sont «odieuses et dérangeantes» et «fondées sur aucune sorte de vérité», a-t-il insisté au début de son témoignage. L'ancien couple s'accuse mutuellement de diffamation à la suite d'une tribune publiée par Amber Heard dans le Washington Post en 2018.

Johnny Depp souhaite «rétablir les faits»

Questionné par l'un de ses avocats, Johnny Depp a insisté avoir porté plainte pour «rétablir les faits», se déclarant «obsédé par la vérité». L'acteur a ajouté vouloir «défendre (ses) enfants», exposés aux médias suite à ces accusations.

«C'est étrange comme un jour, vous êtes Cendrillon, pour ainsi dire, et, en un quart de seconde, vous êtes Quasimodo»
Johnny Depp à propos des allégations à son encontre.

L'acteur de 58 ans a longuement témoigné. Il a commencé par expliquer les violences physiques et psychologiques que sa mère lui a infligées pendant son enfance, jusqu'aux conséquences de sa célébrité sur sa vie privée. Esquissant de rares sourires, surtout lorsqu'il évoquait son parcours professionnel et particulièrement le personnage de Jack Sparrow, Johnny Depp a, toutefois, gardé un visage fermé. Amber Heard, présente dans la salle d'audience, a écouté, le visage impassible.

Amber Heard, «trop belle pour être vraie»

Johnny Depp a raconté les débuts de sa relation avec l'actrice, la décrivant comme «aimante, attentionnée, intelligente et drôle». «C'est comme si elle était trop belle pour être vraie. Nous avions beaucoup en commun», a-t-il rapporté. Jusqu'au jour où il s'est rendu compte que son ex-femme montrait des signes de «maniaque du contrôle».

«Un jour, je rentrais du travail, elle m'a fait asseoir sur le canapé, m'a tendu un verre de vin et m'a retiré mes bottes. Je n'ai jamais vécu une chose pareille de ma vie. C'était devenu quelque chose de régulier, comme une routine pour elle. Puis je me souviens un soir, je suis rentré et elle était occupée. J'ai donc retiré mes bottes moi-même et soudainement, elle s'est approchée de moi, l'air étonné, et m'a demandé "qu'est-ce que tu viens de faire? Tu viens de retirer tes bottes? C'est à moi de le faire, c'est mon travail de le faire".»
Vidéo: watson

Depuis ce jour, Depp n'a cessé de remarquer ces changements de comportement. «Quand tu remarques une première fois ce genre de chose, tu remarques tout le reste. Et, en un an et demi, elle était presque devenue une autre personne», a-t-il conclu.

Des addictions dès l'âge de 11 ans

La star a également été invitée à évoquer sa consommation de drogues par ses avocats. Il a raconté comment ses addictions ont commencé, à l'âge de 11 ans, avec des calmants que prenait sa mère. «C'était pour échapper à la nature chaotique de ce que nous vivions», a-t-il expliqué. L'acteur s'est, toutefois, défendu d'avoir «été un cinglé qui avait besoin d'être défoncé tout le temps». S'il a admis avoir été dépendant aux opiacés pendant plusieurs années, avant sa relation avec Amber Heard, il a expliqué à la cour avoir pris ces drogues comme «automédication» et n'avoir «jamais perdu le contrôle».

«La caractérisation, faite par Mademoiselle Heard, de ma soi-disant toxicomanie est grossièrement exagérée et, je suis désolé de le dire, mais une large partie est tout simplement fausse»
Johnny Depp

Depp, largement soutenu

Johnny Depp s'est, en effet, bien entouré pour ce procès. En plus d'être largement soutenu par les internautes et un bon nombre de célébrités, ses témoins sont tout aussi excellents. On peut notamment nommer l'ex-assistante d'Amber Heard qui, lors de son témoignage, l'a décrite comme «une patronne infernale», le regard fixe.

Isaac Baruch, un ami d'enfance de l'acteur, a également soutenu ce dernier en affirmant ne jamais avoir vu l'actrice avec des marques de blessures quelconques. Baruch, qui a vécu dans le même immeuble de Depp lorsqu'il était marié à Amber Heard, est donc un témoin clé dans cette affaire. Il a raconté l'un des premiers incidents survenus entre les ex-époux:

«Elle m'a dit que Johnny lui avait balancé un téléphone dessus puis m'a tendu le côté de son visage, comme pour me montrer quelque chose. Je regarde attentivement, je regarde tout son visage et je ne vois rien. Pas de rougeur, pas de gonflement ou de bleu, rien.»

La semaine dernière, les avocats de son ex-femme ont décrit l'acteur comme un «monstre» quand il buvait ou prenait de la drogue, le poussant à des accès de colère et des violences physiques et sexuelles.

Marine Le Pen en difficulté face à Bruce Toussaint

Plus d'articles People

Sur TikTok, les gens se moquent de Julia Fox et de sa façon de parler

Link zum Artikel

Le mariage de Brooklyn Beckham était «the place to be» ce week-end

Link zum Artikel

Britney Spears est enceinte de son troisième enfant

Link zum Artikel

Jennifer Lopez et Ben Affleck se sont (encore) fiancés

Link zum Artikel
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
«Va te faire foutre Hanouna»: Jawad dans TPMP, ça ne passe pas
C'est une histoire courte. «Touche pas à mon poste» annonce sur Twitter la venue de Jawad Bendaoud lundi soir en direct. Quelques minutes plus tard, sa présence est annulée. Entre les deux? L'émoi et le dégoût. Récit éclair.

C'est l'histoire d'un «logeur» délogé à la vitesse de la lumière. Jawad Bendaoud, autoproclamé «logeur de djihadistes» et célèbre (puis condamné) pour avoir loué un squat pour 150 euros la nuit à deux terroristes durant les attentats du 13 novembre 2015, aurait dû s'exprimer pour la première fois chez Cyril Hanouna. Lundi soir. En direct. Mais l'annonce publiée par Touche pas à mon poste (TPMP) sur Twitter a suscité un tel émoi que, quelques minutes plus tard, sa venue a été purement et simplement annulée.

L’article