larges éclaircies-2°
DE | FR
1
Société
Télévision

Gagnante de «The Voice», Sœur Cristina est désormais serveuse

Sœur Cristina, gagnante de The Voice of Italy 2014, a abandonné sa vie de religieuse pour se consacrer à la musique en Espagne. Celle qu'il faut désormais appeler Cristina Scuccia finance son projet m ...
Sœur Cristina, gagnante de The Voice of Italy 2014, a abandonné sa vie de religieuse pour se consacrer à la musique en Espagne, où elle est serveuse.Image: instagram / dr

Gagnante de «The Voice», Sœur Cristina est désormais serveuse

La religieuse avait créé l'émoi dans The Voice en Italie en 2014 avec sa reprise d'Alicia Keys, No One. Elle avait même fini par remporter le télé-crochet. Mais Cristina Scuccia a fini par délaisser Jésus pour être serveuse.
25.11.2022, 18:36

C'est ce qu'on appelle «opérer un virage à 180 degrés». Après avoir fait sensation dans The Voice of Italy en 2014, remportant le télé-crochet, Sœur Cristina a changé de vie.

La chanteuse italienne, lorsqu'elle était encore sous les ordres.
La chanteuse italienne, lorsqu'elle était encore sous les ordres.Image: instagram @sistercristinaofficial

L'ancienne religieuse italienne de la congrégation des Sœurs ursulines de la Sainte Famille avait, après l'émission, sorti un album dans lequel elle reprenait notamment le titre Like A Virgin de Madonna, une interprétation plutôt saluée par la critique et son public, mais un symbole diversement apprécié par l'Eglise catholique.

Like A Virgin - Cristina ScucciaVidéo: YouTube/sistercristinaVEVO

La chanteuse a depuis délaissé Jésus pour se consacrer à sa carrière musicale. Celle qui se fait appeler désormais Cristina Scuccia a justifié son choix, le 20 novembre dernier, dans l'émission italienne Verissimo sur la chaîne Canale 5:

«J’ai fait un parcours merveilleux en tant que sœur [...]. La foi est toujours là [...]. J'ai passé presque quinze ans comme religieuse [...]. J’ai décidé de suivre mon cœur»
Cristina Scuccia
Cristina Scuccia, lors de son passage dans l'émission italienne Verissimo.
Cristina Scuccia, lors de son passage dans l'émission italienne Verissimo.Image: instagram

Elle a expliqué, après avoir remis en question sa vision du bonheur durant la pandémie, travailler en tant que serveuse en Espagne dans le but de gagner sa vie pour poursuivre ses rêves dans la musique.

Un raz-de-marée d'articles chez le voisin transalpin

Ce changement de vie a fait l'effet d'une petite bombe dans la presse italienne depuis la diffusion de l'interview. Les médias italophones ont tenté pendant plusieurs jours de joindre l'ordre des Sœurs Ursulines de la Sainte Famille. Les religieuses n'ont d'abord pas donné suite, ce que des médias ont interprété comme un abandon de leur ancienne Sœur.

Pour faire taire les mauvaises langues, la Mère Générale Carmela Distefano a fini par sortir de son devoir de réserve, imposé par sa fonction, pour donner son point de vue sur la décision de la chanteuse:

«Je regrette que la presse, dans la difficulté de répondre au téléphone, ait décelé un détachement et une indifférence de notre part face au choix de Cristina. Nous sommes certes désolées de ne plus la compter parmi nous, mais nous comprenons et respectons sa décision et lui souhaitons le meilleur pour son parcours. Nous sentirons toujours qu'elle est notre sœur et nous l'accompagnerons avec affection et prière»
Mère Générale Carmela Distefano

Cet article vous a plu? En voici d’autres:

Il arrive à son propre mariage dans un cercueil:

Vidéo: watson

19 photos de personnes avec des particularités physiques:

1 / 21
19 photos de personnes avec des particularités physiques
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
Vous pensez avoir tout vu? Sorry, non: voici le «shower make-up»
Cette nouvelle tendance beauté va vous faire hausser un sourcil très fort.

Alors qu'on pensait avoir fait le tour des tendances beauté puisqu'on revient à ce qui se faisait dans les années 80, 90, 2000, avec du mat, du gloss, du contour des lèvres, de l'eyeliner jusqu'aux tempes, du glow, re du mat et j'en passe, Huda Kattan, la «papesse du maquillage» a décidé de partir en couilles sur un concept dont on n'avait pas forcément besoin: le shower make-up.

L’article