Société
Chats

Le mystère du ronronnement des chats enfin expliqué

Le mystère du ronronnement des chats enfin expliqué

Une étude récente montre que l'origine du ronronnement des chats n'est pas celle à laquelle on pensait. Les explications des chercheurs.
03.11.2023, 21:0104.11.2023, 10:19
Sabine Kuster / ch media
Plus de «Société»

Les chats raffolent des grattouilles sous le menton. Leurs ronrons en témoignent. Sauf que ces animaux sont en réalité trop petits pour émettre des sons aussi graves, entre 20 et 30 hertz. Un son plus en rapport avec les longues cordes vocales d'un éléphant. Le ronronnement des chats est particulier. Il n'a rien de commun avec le rugissement des lions, des félins comme eux. Les chats ne peuvent pas rugir. Ils ne peuvent que ronronner.

Il y a peu encore, les scientifiques pensaient que les chats contractaient et relâchaient les muscles de leur larynx trente fois par seconde. Une telle activité avait été mesurée via le système neuronal.

Mais voilà qu'une récente étude, publiée dans une revue scientifique américaine, Current Biology, met le doigt sur une raison plus probable du ronronnement. Une question de mécanique, bien plus que de pulsions électriques. Explication.

Les larynx de huit chats ayant été euthanasiés en fin de vie ont été retirés. Et – surprise – l'équipe de chercheurs est parvenue à faire ronronner les larynx de ces pauvres bêtes en contractant les cordes vocales et en pompant de l'air chaud et humide à travers elles. Autrement dit, sans avoir recours à l'influx nerveux du cerveau, lequel était de toute façon mort.

Le ronronnement autonome

A vrai dire, les chercheurs de l'équipe de Christian Herbst des universités de Vienne et de Shenandoah aux Etats-Unis, font l'hypothèse que le ronronnement est dû à un mix d'impulsion initiale du cerveau et d'oscillation auto-entretenue. Cette théorie est toutefois difficile à vérifier, car les chats étudiés en laboratoire sont rarement détendus au point de ronronner. Et les larynx récupérés sur des chats décédés n'apportent pas tous les éléments d'une preuve irréfutable.

Pour autant, un tel mécanisme ne serait pas inhabituel, car c'est ainsi que sont suscités miaulements et autres sons chez les vertébrés: le son s'arrête après un premier ordre du cerveau.

On n'avait pas prêté attention aux tissus fibreux

Les chercheurs peuvent en outre fournir une explication plausible de la raison pour laquelle les chats sont capables de produire des sons aussi graves: elle tient probablement en une accumulation peu commune de tissus fibreux dans les cordes vocales du chat.

Ce phénomène était certes déjà connu, mais personne n'en imaginait vraiment l'usage. Les chercheurs pensent que ce tissu augmente la densité des cordes vocales, ce qui leur permet de vibrer plus lentement et de produire des sons ultra-graves. Les cordes vocales des chats sont pourtant bien plus courtes que celles des éléphants...

Les chiens sont plus choux que les chats
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Le procès d'Alec Baldwin interrompu de manière inattendue
La star avait brandi une arme censée ne contenir que des balles à blanc mais qui avait tiré un projectile bien réel, tuant la directrice de la photographie Halyna Hutchins. Il risque 18 mois d'emprisonnement.

Coup de théâtre au procès d'Alec Baldwin: la juge a interrompu l'audience vendredi et renvoyé les jurés chez eux, à cause de la découverte de nouvelles balles auxquelles la défense n'a jamais eu accès, un vice qui pourrait remettre en cause la procédure.

L’article