Société
Humeur

Déjà marre de Dry January? Voici Damp January

Marre de Dry January? Essayer Damp January.
Allez, santé à vous.Image: watson
Humeur

Déjà marre de Dry January? Voici Damp January

Chaque nouvelle année commence de la même manière. Pendant que Steph', à 2 heures du matin, tient les cheveux de Sabrina à la salle de bain, Elias, lui, tient des théories. Un douzième verre à la main, il explique qu'il va faire Dry January. Vous avez envie de l'enfermer sur le balcon. Mais pire encore, tapie dans l'ombre, silencieuse, se cache Marina. Elle, elle va faire Damp January.
02.01.2024, 07:0802.01.2024, 12:13
Margaux Habert
Suivez-moi
Plus de «Société»

«Cette année, je vais faire Dry January. Pas une goutte d'alcool, rien, je laisse récupérer mon corps après les Fêtes, je laisse mes organes se régénérer. En mode "new year, new me", tu vois?». On a tous un pote qui se lance dans ce «défi». De mon côté, ce pote s'appelle Elias. Cet ami à qui on demande, juste pour lui prouver que son challenge est éclaté (et pour nous rassurer parce que nous-mêmes sommes incapables de couper le robinet d'alcool aussi longtemps), «et le 3 février, à l'anniversaire de Mathieu, tu vas te remettre à boire? Un peu? Beaucoup?»

«Mathieu, c'est comme un frère, évidemment que je vais picoler. Il a loué un chalet, ça va être indécent»
Elias, qui compte les jours.

Elias va faire Dry January parce que Chantal, sa tante, bourrée comme un coing à Noël, a braillé devant toute la famille qu'il n'en était pas capable. «Ta mère m'a raconté qu'une fois, elle a dû venir te récupérer dans le jardin des voisins parce que tu ne retrouvais pas la maison!» Rires, regards condescendants et pincements de lèvres dans l'assemblée. Chantal est satisfaite, elle a fait marrer la table, même les petits neveux, avec son anecdote. Elle, en rentrant de soirée, elle se réveille parfois toute habillée, mais elle omet de raconter ce détail.

«Bien sûr que si, je vais y arriver, mais je commence pas le 1er à minuit quand même... Le lendemain»
Elias, qui fixe ses propres règles.

Ça y est. Il est décidé. À Nouvel An, il arrête de boire pour un mois. D'ailleurs, alors qu'Elias et la nouvelle année sont entamés depuis à peine deux heures, il parle de son «défi» à tout le monde, afin que chacun sache à quel point il est un homme responsable et respectable. Il n'a plus toutes les consonnes, mais comme il raconte son «projet» en boucle, celles et ceux qui ont encore quelques neurones comprennent ce qu'il débite.

Imaginez: la soirée bat son plein, quand soudain, Elias vient emmerder le monde avec ses théories.
Imaginez: la soirée bat son plein, quand soudain, Elias vient emmerder le monde avec ses théories.Image: Shutterstock

Comprennent surtout qu'il va être monstrueusement chiant. Et vous, en silence, vous avez déjà envie de le couler dans une dalle de béton.

Mais il y a pire encore qu'Elias, son foie pété et son Dry January d'hypocrite. Il y a Marina. On ne le sait pas encore, mais elle, elle va se lancer dans une version plus soft de Dry January: Damp January. Et elle va elle aussi nous donner envie de jeter des trucs lourds par la fenêtre pendant un mois.

Qu'est-ce que c'est que cette sheitanerie?

Mardi 2 janvier, ça part sur un petit brunch entre amis pour débriefer la soirée du 31. Tandis que Steph', Sabrina et quelques autres sont encore «dans le dur», ils décident de «soigner le mal par le mal» avec des mimosas. Elias, lui, tient bon.

«Non, pas pour moi, merci, je fais Dry January, je vous l'ai dit?»
Elias, cet être surnaturel, qui renonce à la picole pendant encore 29 jours avant de se refaire exploser le foie.

Et alors que ce «dryjanuareur» intrépide inflige à ses camarades un énième discours sur les bienfaits de la sobriété après avoir arrêté de boire depuis 28 heures, Marina sort du bois avec son propre projet.

«Je prends un mimosa. Mais un seul. Je me lance dans Damp January.
Marina, qui veut se démarquer d'Elias.

Les réactions sont diverses. Steph' et quelques autres ont l'air mi-intéressé, mi-blasé. Sabrina, elle, hausse un sourcil jusqu'à la racine de ses cheveux. Elias, pour sa part, a du mal à cacher sa déception. Son sacrifice alcoolique et son quart d'heure de gloire appartiennent déjà au passé.

Imaginez: vous vous envoyez des mimosas, sans culpabiliser, quand soudain, Marina sort ses théories.
Imaginez: vous vous envoyez des mimosas, sans culpabiliser, quand soudain, Marina sort ses théories.Image: Shutterstock
«Qu'est-ce que c'est [encore que cette connerie]?»
Lui demande-t-on.

«Ça veut dire "humide", j'ai appris ça quand j'ai fait un Erasmus en Ecosse, vous vous rappelez? C'était dingue», intervient Elias, qui essaie grossièrement de ramener la couverture à lui. «Exactement, ça veut dire "janvier humide", au lieu de "janvier sec", quoi», précise Marina. «En gros, j'ai le droit de boire, mais je me fixe des limites, comme une flexitarienne de l'alcool.» Ah merde, elle aussi elle va devoir finir dans une dalle de béton.

Le lobby de la picole vous remercie

L'adepte du mois humide nous explique qu'il s'agit d'une approche plus modérée de Dry January, ce qui permet à ses pratiquants de boire un verre de temps en temps, en les choisissant bien, sans se priver, et sans être dans l'autre extrême, façon Elias-se-met-un-entonnoir-à-vodka-dans-le-gosier.

«En gros, au lieu de m'envoyer trois verres de vin en mangeant, juste parce qu'il y a une bouteille sur la table, je vais me contenter d'un seul verre, que je vais savourer»
Marina, sur un petit ton supérieur.

D'où sort-elle ce concept? «D'un magazine», répond-elle à Sabrina, qui va finir par devoir se faire botoxer le front à force d'hausser si haut son sourcil condescendant. «C'est une manière de faire de la sensibilisation, sans tomber dans la frustration ou l'échec», précise Marina, qui juge Sabrina autant que Sabrina la juge.

Les neurones de Steph' finissent par s'aligner. «Ah oui, j'ai lu un truc à ce sujet. Les producteurs d'alcool sont super contents que ce concept vienne concurrencer Dry January, comme ça, ils continuent à écouler leurs stocks à ceux qui "boivent juste un verre" au lieu de s'arrêter complètement.» Le sourire en coin de Sabrina va lui aussi lui valoir des rides prématurées.

Imaginez: vous brunchez entre amis, puis soudain, tout le monde tient des théories et tout le monde se juge.
Imaginez: vous brunchez entre amis, puis soudain, tout le monde tient des théories et tout le monde se juge.Image: Shutterstock

Pendant qu'Elias tente désespérément de faire revenir la discussion sur Dry January, «parce que c'est quand même bien plus challenging que ton truc de merde», vous, le regard perdu dans le néant, vous vous dites qu'au moins, personne n'a décidé de partir sur un Veganuary. Vous imaginez Elias tenter le coup et gémir dès le 12 janvier que «c'est trop dur, je vais avoir des carences en fer». Et ça vous fait rire dans votre coin.

«C'est mon Damp January qui te fait marrer?»
Vous interpelle Marina, avec un sale ton qui hurle «tu peux pas comprendre».

«Non, non, c'est rien.» Pendant que vos amis se disputent pour savoir lequel des deux challenges de janvier sans (trop) d'alcool est le plus con, vous, vous comptez les jours qui vous séparent du 1er février et de la délivrance. En espérant que d'ici là, aucun de vos bobos de potes ne s'invente un nouveau problème et ne décide de se lancer dans le challenge «février sans supermarché».

Et sinon, avez-vous déjà vu un torrent de vin rouge?

Vidéo: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
L'Angleterre s'inquiète pour ses fantômes
Même les fantômes les plus célèbres ne se manifestent plus depuis un certain temps. Les chercheurs en paranormal pensent que les esprits vieillissants «se reposent» de plus en plus ou sont passés de «l'autre côté».

Les Britanniques adorent leurs fantômes. Il est difficile de trouver un château, une demeure seigneuriale, un pub historique, un hôtel ou un cimetière d'église où l'on ne raconte pas qu'un esprit, généralement bien attesté, hante les lieux. L'organisation nationale pour la protection du patrimoine et des paysages, le National Trust, fait même la promotion de ses «lieux les plus hantés» comme destinations touristiques.

L’article