Société
Intelligence artificielle

Intelligence artificielle: l'Unesco lance un appel

Intelligence artificielle: l'Unesco lance un appel

L'Unesco a appelé jeudi les Etats à appliquer sa recommandation émise en 2021 afin d'encadrer l'intelligence artificielle (IA), alors qu'Elon Musk et des centaines d'experts ont appelé à une pause de six mois sur ces recherches, invoquant des «risques majeurs pour l'humanité».
30.03.2023, 22:2531.03.2023, 06:47
Plus de «Société»

«Le monde a besoin de règles éthiques pour l'intelligence artificielle: c'est le défi de notre temps. La recommandation de l'Unesco sur l'éthique de l'IA définit le cadre normatif approprié», a commenté Audrey Azoulay, la directrice générale de l'Unesco, dans un communiqué.

Les 193 Etats-membres de cette organisation onusienne avaient adopté à l'unanimité en novembre 2021 un «premier cadre normatif mondial pour une utilisation éthique de l'IA», une «feuille de route pour les pays, qui décrit comment amplifier les avantages de l'IA tout en réduisant les risques que cette technologie comporte», selon l'Unesco.

Fruit de trois ans de travail, ce texte liste des actions à réaliser, notamment la mise en place d'un outil législatif pour encadrer et surveiller les IA, «assurer une sécurité totale pour les données personnelles et sensibles» ou encore éduquer les masses à leur sujet.

«Il est aujourd'hui urgent que tous transposent ce cadre sous la forme de stratégies et de réglementations nationales. Nous devons traduire les engagements en actes»
Audrey Azoulay

Car selon son organisation, «l'autorégulation de l'industrie n'est manifestement pas suffisante pour éviter ces préjudices éthiques».

Six mois de pause

Plus de quarante pays «de toutes les régions du monde» travaillent déjà à développer ces garde-fous «en s'appuyant sur la recommandation», d'après l'Unesco.

Des centaines d'experts mondiaux, dont Elon Musk, le propriétaire de Twitter et fondateur de SpaceX et de Tesla, ou encore le cofondateur d'Apple Steve Wozniak, ont signé mercredi un appel à une pause de six mois dans la recherche sur les intelligences artificielles.

Dans cette pétition, ils réclament un moratoire jusqu'à la mise en place de systèmes de sécurité, dont de nouvelles autorités réglementaires dédiées, la surveillance des systèmes d'IA, des techniques pour aider à distinguer le réel de l'artificiel et des institutions capables de gérer les «perturbations économiques et politiques dramatiques (en particulier pour la démocratie) que l'IA provoquera».

«Devons-nous laisser les machines inonder nos canaux d'information de propagande et de mensonges? (...) Devons-nous risquer de perdre le contrôle de notre civilisation? Ces décisions ne doivent pas être déléguées à des leaders technologiques non élus.»
Les pétitionnaires

A ce sujet, dans l'actualité

Une IA est soupçonnée d’avoir poussé un homme au suicide en Belgique, nous informe ce jeudi BFMTV. Ce qu'il s'est passé: un Belge avait commencé à discuter avec le chatbot «Eliza» alors qu’il était devenu «éco-anxieux». Après six semaines d’intenses conversations, Eliza serait devenue sa véritable confidente. Selon une proche,« l'homme a évoqué l’idée de se sacrifier si Eliza accepte de prendre soin de la planète et de sauver l’humanité grâce à l’intelligence». Or l'IA n'aurait émis aucune objection, lui demandant même pourquoi il n’a toujours pas mis ses paroles à exécution.

L'entreprise derrière le chatbot assure avoir résolu le problème, mais «Tech&Co constate qu'Eliza suggère encore à ses interlocuteurs de se tuer», achève BFMTV.
source: bfmtv

(ats)

Et si les animaux avaient les yeux devant?
1 / 22
Et si les animaux avaient les yeux devant?
source: imgur
partager sur Facebookpartager sur X
Voici la première sitcom générée par une intelligence artificielle
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Justin Timberlake arrêté: voici son «mugshot»
Le chanteur Justin Timberlake a été arrêté lundi 17 juin pour conduite sous influence à Sag Harbor, dans l'Etat de New York.

La star américaine Justin Timberlake a été arrêté pour conduite en état d'ivresse dans les Hamptons, a déclaré un responsable des forces de l'ordre à ABC News. Il est également cité pour avoir grillé un panneau d'arrêt et ne pas avoir respecté sa voie.

L’article