Société
Sciences

Une mégastructure de 10 000 ans découverte dans la mer Baltique

Une reconstitution du mur de pierre comme structure de chasse à courre dans un paysage de la fin de la période glaciaire.
Une reconstitution du mur de pierre comme structure de chasse à courre dans un paysage de la fin de la période glaciaire.Image: Michał Grabowski/Leibniz-Institut für Ostseeforschung Warnemünde

Une mégastructure vieille de 10 000 ans découverte dans la mer Baltique

Une construction de plusieurs tonnes gît depuis des milliers d'années au large de la mer Baltique. Des chercheurs l'ont étudiée et ils nous expliquent à quoi elle servait.
14.02.2024, 00:1014.02.2024, 12:28
Philip Buchen / t-online
Plus de «Société»
Un article de
t-online

Les vacanciers connaissent la petite ville allemande de Rerik sur la mer Baltique, surtout pour sa plage pittoresque. Des chercheurs ont récemment découvert, à environ 21 mètres de profondeur, une accumulation de 1673 pierres qui pèsent ensemble environ 142 tonnes. 288 de ces blocs pèsent même plus de 100 kilos.

Ces rochers ne se sont pas retrouvés par hasard dans la baie de Mecklembourg. Les chercheurs estiment qu'il s'agit d'un rempart construit par l'homme il y a 10 000 ans.

Modèle 3D des pierres que les chercheurs ont trouvées dans la mer Baltique.
Modèle 3D des pierres que les chercheurs ont trouvées dans la mer Baltique.Image: Geersen;Dr. Jacob/Leibniz-Institut für Ostseeforschung Warnemünde

A cette époque, le terrain n'était pas encore inondé, comme l'écrit le groupe de Jacob Geersen de l'Institut Leibniz de recherche sur la mer Baltique de Warnemünde (IOW) et de Marcel Bradtmöller de l'Université de Rostock. Puisque l'eau est arrivée il y a 8500 ans.

Le mur pourrait avoir aidé les hommes à capturer des rennes, suppose l'équipe de recherche dans la revue spécialisée «PNAS». L'amas de pierres est une découverte importante: Il n'existe rien de comparable en Europe, écrit le groupe.

Un «énorme défi» pour l'époque

La structure n'a pas été datée directement, mais à partir d'il y a 9800 ans, la région était boisée et les rennes passaient moins souvent – une telle installation n'aurait alors plus eu de sens. L'équipe estime que les causes naturelles de l'installation – comme un tsunami, des glaciers en retrait ou des courants sous-marins – sont très improbables. D'autres interventions humaines ne sont pas non plus plausibles.

Les chasseurs se sont probablement procuré les gros blocs de pierre dans les environs immédiats. Comme certaines sont difficilement transportables, les chercheurs supposent qu'ils ont fait rouler les blocs vers le bas de la montagne. Cela se voit aussi à une bande d'une dizaine de mètres sur le côté nord du rempart, le long de laquelle une grande quantité de pierres ont été déplacées.

Les flèches blanches indiquent l'endroit où le mur a été observé dans la mer Baltique.
Les flèches blanches indiquent l'endroit où le mur a été observé dans la mer Baltique.Image: Leibniz-Institut für Ostseeforschung Warnemünde

A l'époque où le rempart a probablement été construit, la région comptait environ 1300 habitants. Selon les chercheurs, une construction de cette ampleur a dû avoir une importance exceptionnelle pour les rares personnes vivant sur la côte de la mer Baltique. Mais le mystère reste entier quant à savoir si l'installation a été construite en une seule fois ou en plusieurs étapes.

Des jets de combats suisse atterrissent sur l'autoroute
1 / 8
Des jets de combats suisse atterrissent sur l'autoroute
Du 4 - 6 juin 2024, les Forces aériennes suisses testeront leur dispositif de défense sur l’autoroute A1 dans le canton de Vaud. L’objectif de l’armée est de tester sa capacité à décentraliser ses moyens de défense aérienne. Du coup, on a ressorti les images d'archives...
source: keystone / str
partager sur Facebookpartager sur X
Le fossile d’un «T-Rex des mers» a été découvert en Angleterre
Video: watson
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
«Un peu amoureux»: la relation entre Kate et Harry fait fantasmer
La relation entre Kate Middleton et son beau-frère obsèdent experts royaux, médias et internautes depuis qu'elle a rejoint les rangs de famille royale. Décryptage d'un fantasme qui dure depuis plus de 20 ans.

Passé le choc de l'annonce du cancer de Kate, les premières analyses institutionnelles et l'afflux de vœux de rétablissement, une question flotte. Séduisante, langoureuse, presque obsédante. Comme un parfum. Le prince Harry, tel un preux chevalier du 21e siècle, pourrait-il sauter à bord de son jet privé pour voler au chevet de sa chère Kate, cette «sœur qu'il n'a jamais eue»? Cette maladie va-t-elle permettre, enfin, de combler le fossé de 5000 kilomètres qui sépare les Gallois des Sussex depuis quatre ans?

L’article