Société
Séries

David Soul, qui incarnait Hutch dans «Starsky et Hutch», est mort

David Soul en 1083.
David Soul en 1083.Keystone

David Soul, qui incarnait Hutch dans «Starsky et Hutch», est mort

L'acteur David Soul, qui a incarné Hutch dans la série policière américaine «Starsky et Hutch» dans les années 1970, est mort jeudi à l'âge de 80 ans, a annoncé vendredi son épouse Helen Snell.
05.01.2024, 17:0505.01.2024, 18:00
Plus de «Société»

Né à Chicago aux Etats-Unis, David Soul avait obtenu la nationalité britannique en 2004 pour, disait-il, passer le reste de sa vie au Royaume-Uni avec son épouse, britannique.

«David Soul - époux, père, grand-père et frère tant aimé - est mort hier après une vaillante bataille pour la vie entouré de l'amour de sa famille», a déclaré Helen Snell dans un communiqué.

«Son sourire, son rire et sa passion pour la vie resteront dans les mémoires des nombreuses personnes qu'il a touchées»
Helen Snell

Le générique:

92 semaines

Dans la série «Starsky et Hutch», diffusée pendant 92 semaines aux Etats-Unis entre 1975 et mai 1979, David Soul donnait la réplique à Paul Michael Glaser, pour former le duo à la célèbre Ford Gran Torino rouge barrée d'une bande blanche.

La série suivait leurs aventures dans la ville imaginaire de Bay City, où les deux flics étaient assistés par Huggy les bons tuyaux, leur fidèle informateur interprété par Antonio Fargas.

En 2004, un long métrage avait été tiré de la série «Starsky et Hutch», devenue culte. Owen Wilson y reprenait le rôle tenu par David Soul 30 ans plus tôt, et Ben Stiller celui de Paul Michael Glaser.

Au faîte de sa gloire, il avait également embrassé une carrière dans la musique, enregistrant cinq albums. (ats)

Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Ces Romandes ne portent pas de soutien-gorge: «C'est juste des seins»
A l’occasion de la grève féministe de ce vendredi 14 juin, nous nous sommes interrogés sur le phénomène «no bra». Un choix que Raissa, Margaux et Constance ont fait depuis longtemps et qui soulève de nombreuses questions. Témoignages.

«C'est plus pratique, ça tient moins chaud. En vrai, c'est la simplicité et la flemme qui dictent mes pas.» Pour Margaux, 32 ans, le fait de ne de plus porter de soutien-gorge n'est pas une «rébellion contre la société», mais un choix qui a été fait le jour où elle s'est rendu compte qu'elle se sentait simplement plus à l'aise sans.

L’article