Sport
Commentaire

Le Tour de Romandie doit poursuivre dans cette direction

Le Tour de Romandie doit poursuivre dans cette direction
Richard Carapaz (en rose), vainqueur de l'étape reine du Tour de Romandie, samedi à Leysin.Image: KEYSTONE
Commentaire

Le Tour de Romandie doit poursuivre ainsi

Carlos Rodriguez a remporté dimanche le 77e Tour de Romandie. Une édition plaisante, au parcours quelque peu inhabituel, plus intéressant que celui de l'an passé. Le genre de tracé que l'on aimerait retrouver plus souvent, qui mériterait même d'être rendu plus difficile.
28.04.2024, 19:5929.05.2024, 16:09
Suivez-moi
Plus de «Sport»

On pourrait croire que le parcours du Tour de Romandie 2024 était en tout point similaire aux tracés des précédentes éditions. Après tout, il y avait un prologue, un contre-la-montre mal plat et des étapes en circuit, dans la pure tradition de l'épreuve. Le dénivelé total était également proche de celui des années passées: autour des 10'000 mètres.

Or il y avait un changement intéressant. Les coureurs ont pris part cette année à deux étapes en ligne de montagne, avec à chaque fois, une arrivée au sommet. Celle de Leysin bien sûr, la fameuse étape reine du samedi, mais aussi celle des Marécottes, plus inhabituelle ce jeudi. Le final dans la vallée du Trient a livré un beau spectacle, et ce, alors que l'ascension - une montée sèche - a été escamotée par les favoris. Il y a néanmoins eu un match haletant entre le peloton et les échappées, et ce sont ces derniers qui ont eu le dernier mot, un fait devenu rare en World Tour.

La victoire est revenue à Thibau Nys aux Marécottes.
La victoire pour Thibau Nys (Lidl-Trek) jeudi aux Marécottes. Image: KEYSTONE

L'épreuve chère à Richard Chassot fait depuis longtemps la part belle aux rouleurs/grimpeurs. C'est ainsi que des coureurs polyvalents comme Simon Špilak et Rui Costa se sont illustrés par le passé sur les routes lémaniques, valaisannes, fribourgeoises ou jurassiennes. Ceci caractérise le Tour de Romandie, et on ne peut que féliciter les organisateurs. Ils sont parvenus à donner une âme à cette course, une identité bien à elle.

Un parcours légèrement plus montagneux serait toutefois appréciable. Deux étapes en ligne de montagne - comme lors de cette édition, avec ou sans arrivée au sommet - voilà qui devrait être la norme sur le Romandie. Or ce n'est pas vraiment le cas, puisqu'avant le cru 2024, il fallait remonter à 2017 pour apercevoir un tel tracé. Le peloton était alors arrivé à Champéry puis à Leysin.

Il n'est pas question de faire du Tour de Romandie un autre Tour de Catalogne ou du Pays-Basque, aux dénivelés plus importants. Simplement une envie de le durcir quelque peu, car le terrain de jeu en Suisse romande le permet, parce qu'il y a eu de la course, aux Marécottes comme à Leysin.

Oui, les organisateurs doivent composer avec la météo: ils sont contraints d'éviter au mois d'avril la très haute montagne. Mais des ascensions comme celle des Marécottes, juste au dessus des 1'000 mètres d'altitude, sont courantes en Romandie - inutile donc de s'élever dans les nuages.

Il y a aussi d'autres façons de rendre l'épreuve plus intéressante, de la muscler en dehors de la montagne, et nous venons d'en avoir un aperçu. La première étape de cette édition 2024, celle menant les coureurs à Fribourg, et la dernière, dimanche du côté de Genève, affichaient des circuits casse-pattes. Les leaders ont mis le nez dehors à l'approche de la Cité de Calvin. Jan Christen, lui, a attaqué mercredi dans la deuxième montée de Lorette, suivi par Richard Carapaz et David Gaudu. Les grandes manœuvres ont débuté loin de l'arrivée et il en manquait peu pour que l'étape bascule dans l'irréel.

Un parcours davantage typé «classique» et il y aurait eu du sport dans le final, en lieu et place d'un sprint étrange - sans spécialiste - dominé par les coureurs de la formation Decathlon AG2R.
Le peloton dans la montée de Lorette lors du Tour de Romandie
Le peloton dans la montée de Lorette lors de la première étape du Tour de Romandie.Image: KEYSTONE

C'est pourquoi en plus du prologue, du contre-la-montre (peu importe son profil) et de deux véritables étapes de montagne, il serait intéressant - pour le dynamisme de l'épreuve - de proposer chaque année une vraie étape pour puncheurs, un parcours de classique. En Romandie, les vignobles sont nombreux: ils pourraient offrir un terrain de jeu aussi redoutable que la haute montagne.

Le Tour de Romandie a boudé en 2024 les montagnes du Jura, contrairement à l'an passé, lorsqu'il s'y était rendu à deux reprises. Est-ce pour cela qu'il a été aussi plaisant et animé? Pas nécessairement. Il y a également matière à rendre les étapes de moyenne montagne plus disputées, pour ne pas arriver en peloton de 116 coureurs dans la Vallée de Joux ou à une bonne soixantaine à La Chaux-de-Fonds. Le Tour du Doubs ainsi que le Tour de l'Ain, de l'autre côté de la frontière, prouvent chaque année que le massif du Jura peut faire des différences.

Une arrivée au Chasseral, escaladé depuis Le Landeron, ferait de même.

Ce Tour de Romandie 2024 était un grand cru, particulièrement bien affiné. Nous aimerions le revoir, qui plus est avec un parcours davantage musclé. Cela élèverait encore cette épreuve de classe mondiale.

Le séisme qui a frappé Taïwan en images
1 / 16
Le séisme qui a frappé Taïwan en images
Un puissant séisme a frappé Taïwan mercredi 3 avril 2024.
source: sda / daniel ceng
partager sur Facebookpartager sur X
Ce Brésilien jongle mieux que vous - et il n’a pas de pieds
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Malgré son but, Harry Kane a vécu un cauchemar contre le Danemark
Le capitaine de l'Angleterre a ouvert le score jeudi face au Danemark à l'Euro (1-1). Son seul fait d'armes dans un match où il a été transparent, comme depuis le début du tournoi.

Harry Kane a ouvert le score pour l'Angleterre contre le Danemark (1-1), jeudi soir à l'Euro. Un but de renard des surfaces inscrit dès la 18e minute.

L’article