DE | FR
Les jeunes cyclistes ukrainiens pourront profiter de l'équipement mis à disposition par Swiss Cycling.
Les jeunes cyclistes ukrainiens pourront profiter de l'équipement mis à disposition par Swiss Cycling. Image: sda

Swiss Cycling offre l'asile à treize cyclistes ukrainiens

La fédération suisse de cyclisme a offert son hospitalité à treize jeunes cyclistes ukrainiens, débarqués d'un camp d'entrainement à la frontière polonaise.
03.03.2022, 12:2603.03.2022, 17:24
Suivez-moi

La guerre russo-ukrainienne frappe une population ukrainienne abasourdie par les folies de Moscou et de son chef. Les sportifs du pays se battent avec leurs armes, comme la tenniswoman Elina Svitolina qui se dit en «mission», ou encore le cycliste Mark Padun, sorti victorieux du contre-la-montre du Gran Camiño, une course à étapes en Espagne. «Je ne peux pas être très heureux, à cause de la situation dans mon pays. Mais je veux partager cette victoire avec tous mes compatriotes», livrait le vainqueur chagriné.

Il devient difficile de donner des coups de pédale en Ukraine. Swiss Cycling a donc gracieusement offert son aide à des cyclistes ukrainiens.

Joint par téléphone cet après-midi, Raphaël Crettol, collaborateur communication de la fédé, nous explique que «les jeunes cyclistes ukrainiens sont arrivés hier à Macolin. Tous sont éprouvés et dorment pour le moment.»

Swiss Cycling a dépêché, sous l'impulsion de son directeur Thomas Peter, un convoi en Multivan pour rapatrier ces treize talents. Ils étaient jusque-là en camp d'entraînement à Lubin, une ville proche de la frontière polonaise.

«Lorsque l'on nous a demandé lundi matin si nous pouvions aller chercher les Juniors et les ramener en Suisse, il était clair pour nous que nous nous devions de le faire. Vingt-six heures plus tard, nous sommes arrivés avec nos deux bus à Lublin, dans l'est de la Pologne. Nous avons récupéré les jeunes et les avons amenés à Macolin. Désormais, nous allons mettre sur pied le plus rapidement possible un programme journalier avec des cours de langue et des entraînements pour qu’ils puissent retrouver une certaine normalité.»
Thomas Peter

«Ce sont des athlètes en catégorie U19, évoluant principalement sur la piste», nous explique Raphaël Crettol. «Ils ne parlent pas tous anglais et nous leur avons mis a disposition des équipements», ajoute-t-il.

L'opération militaire russe en images

1 / 18
La guerre en Ukraine en images
source: sda / efrem lukatsky
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

Plus d'articles sur le sport

Croci-Torti, le coach qui a mené Lugano du chaos à la finale de Coupe

Link zum Artikel

Renoncer au Mondial pour un accouchement: louable ou indéfendable?

Link zum Artikel

De jeunes banlieusards sèment la terreur dans le basket suisse

Link zum Artikel

Rafael Nadal souffre d'une maladie rare, d'origine inconnue

Link zum Artikel

Comment le FC Sion s'est-il mis tout seul dans le pétrin?

Link zum Artikel

Trop d'argent et de gloire détruisent les étudiants-athlètes

Link zum Artikel

«Le dernier survivant», la course à pied qui fait des ravages

Link zum Artikel

«Nadal a su appuyer sur la seule faiblesse de Federer»

Link zum Artikel

Des hooligans détruisent un train, le foot suisse n'a aucune solution

Link zum Artikel

Carlos Alcaraz, prodige espagnol qui ne veut pas ressembler à Nadal

Link zum Artikel

12 lutteurs avec une chance de devenir roi

présenté parMarkenlogo
Link zum Artikel

7 choses à savoir sur Son pour avoir (enfin) envie de s'intéresser à lui

Link zum Artikel

Viktor Orban utilise le sport comme un outil de soft power

Link zum Artikel

«Le Giro, c'est la course qui me faisait rêver enfant»

Link zum Artikel

En sponsoring, les inégalités dans le tennis sont vertigineuses

Link zum Artikel

Des femmes témoignent: «Les épaules musclées, ça fait trop mec»

Link zum Artikel

«On bidouillait»: Il a vécu toutes les Patrouilles des glaciers, il raconte

Link zum Artikel

Les défenseurs collés aux poteaux sur corner? Complètement has been

Link zum Artikel

Le FC Winterthour et sa culture punk, ovni du foot moderne

Link zum Artikel

Evenepoel met tout le monde d'accord: la Belgique tient un phénomène

Link zum Artikel

Le Bâlois Alex Wilson, suspendu pour dopage, victime d'un complot?

Link zum Artikel

Un horrible tacle a brisé la carrière de cette Neuchâteloise

Link zum Artikel

De mythe à «club de village», Kloten sera modeste en National League

Link zum Artikel

Isaiah Thomas, une ode à la résilience version US

Link zum Artikel

Zeki Amdouni, la pépite qui peut encore sauver le Lausanne-Sport

Link zum Artikel

Bencic: «Quand je pense à la guerre, je relativise l'importance du tennis»

Link zum Artikel

Les cyclistes pros sont devenus des toxicomanes accros aux pilules

Link zum Artikel

Comment Luka Modric a fait de son extérieur du pied une arme fatale

Link zum Artikel

Cette Romande a passé 40 jours seule en montagne et est revenue transformée

Link zum Artikel

Une langue de footballeur a encore fourché: top 20 des phrases cultes

Link zum Artikel

Que le football suisse cesse d'inventer des formules hallucinogènes

Link zum Artikel

Gegenpressing contre jeu de position: l'heure du grand duel

Link zum Artikel

Thibaut Monnet: «J'ai laissé quelques bouts de dents sur la glace»

Link zum Artikel

La drôle d'histoire des animaux qui peuplent le hockey suisse

Link zum Artikel

Cette Valaisanne increvable a réalisé le doublé Lauberhorn-Kitzbühel

Link zum Artikel

Simon Ammann: «Arrêter ou continuer, je n'arrive pas à me décider»

Link zum Artikel

Osaka, Rapinoe, Williams: la «culture de la victimisation» made in USA

Link zum Artikel

Iga Swiatek, nouvelle reine du tennis, a construit sa légende à Montreux

Link zum Artikel

Le patron du Tour de Suisse: «La Romandie ne veut pas de nous»

Link zum Artikel

Les lasers verts qui ont ciblé Salah sont les plus dangereux

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Comment le FC Sion s'est-il mis tout seul dans le pétrin?
Battu par Lucerne mercredi soir à la maison (1-3), le FC Sion n'a plus qu'un point d'avance sur son bourreau, barragiste. Il en avait 14 début février. Comment les Valaisans se sont-ils mis dans pareille mouise? Explications.

On se disait que le FC Sion allait enfin pouvoir vivre une fin de saison sereine, le 5 février dernier, quand il avait quatorze points d'avance sur le dernier de Super League, Lucerne. Raté! Cette confortable marge a fondu comme neige au soleil, les Valaisans n'ayant plus qu'une unité d'avance sur les Lucernois, barragistes. Et ce, à deux journées de la fin du championnat. Alors, autant dire que beaucoup de cheveux risquent de blanchir dans le Vieux-Pays ces prochains jours.

L’article