faible pluie
DE | FR
1
Sport
Divertissement

Un mouchoir rempli des larmes de Messi vendu un million de dollars

Image
Image: keystone / watson

Un mouchoir rempli des larmes de Messi vendu un million de dollars

Un anonyme aurait ramassé le mouchoir du joueur argentin à l'issue de la conférence de presse pour ses adieux au Barça.
18.08.2021, 16:1118.08.2021, 16:21
Suivez-moi

Il y a des matériaux qui valent cher. Le diamant, l'or, le californium... Et les larmes de Lionel Messi. Selon plusieurs médias, un mouchoir avec lequel le footballeur s'est essuyé les yeux (et le nez...) lors de sa conférence de presse d'adieux à Barcelone a été mis en vente sur le site d'enchères argentin Mercato Libre. Un million de dollars. UN MILLION DE DOLLARS.

Selon le vendeur anonyme, le précieux mouchoir contient de l'ADN de Messi, ce qui permettrait de... cloner le sextuple Ballon d'Or. On n'en sait pas plus pour l'instant mais on se réjouit de connaître la suite des fabuleuses aventures du mouchoir de Leo.

Pour se replonger dans les adieux à Barcelone (et le mouchoir) de Leo Messi.

Une actu qui a bien fait marrer les réseaux.

Intéressons-nous à Ronaldo et ses voitures, qui aurait les moyens de s'offrir ce mouchoir.

1 / 11
Le garage de Ronaldo
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

Plus d'articles sur le sport

Montrer tous les articles
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
La maison de «Ma meilleure ennemie» est à vendre
Elle est affichée au prix de 3,75 millions de dollars et elle a toutes les caractéristiques de celle dans la série The Watcher.

La maison du film Ma meilleure ennemie existe bel et bien et elle est à vendre. Dans ce drame avec Julia Roberts, Susan Sarandon et Ed Harris, la demeure joue un rôle important: le personnage de Sarandon, atteint d'un cancer, y vit (et y meurt). Je vous spoile, mais bon, faut se réveiller, c'est un classique de 1998.

L’article