ciel couvert
DE | FR
Sport
Football

Brésil-Serbie: Dani Alves, la nounou de Neymar

PSG players Neymar, right, and Dani Alves hold their League One winners trophy after the soccer match between Paris Saint-Germain and Stade Rennais at the Parc des Princes stadium in Paris, Saturday M ...
Dani Alves et Neymar font les pitres. Image: AP

Pourquoi le Brésil sélectionne-t-il encore le «papi» Dani Alves?

Le latéral brésilien de 39 ans est au crépuscule de sa carrière, mais le Brésil et le sélectionneur Tite comptent encore sur lui. Pourquoi?
24.11.2022, 16:1324.11.2022, 18:25
Suivez-moi

Le vieux fait de la résistance. Pour Dani Alves, il faut bien avouer que le joueur est au crépuscule de sa carrière. Lui qui évolue au Mexique, au UNAM Pumas, n'a plus la même vista et commence à sentir les années lui faire grincer les articulations. Si bien que le Brésilien n'a plus foulé les pelouses depuis le 24 septembre.

Mais pourquoi emmener Alves au Qatar, alors qu'il n'avait même pas été appelé pour disputer les deux dernières parties avec la sélection? Tite louait la capacité technique d'un latéral tel qu'Alves pour construire le jeu et le dynamiser depuis l'arrière. Et d'ajouter:

«Je l’ai sélectionné sur les mêmes critères que tout le monde. C’est une récompense pour ses qualités techniques individuelles, physiques et mentales. Comme les autres»
Tite lors d'une conférence de presse

Mais faut-il rappeler que le natif de Juazeiro n'a que très peu jouer cette année, dont la dernière apparition remonte au 24 septembre. La déclaration semble éculée et forcée pour calmer les aficionados sur Twitter et la presse brésilienne qui ne comprend pas cette décision d'appeler Alves. Surtout que des joueurs de tout premier plan sont laissés à la maison, comme Firmino qui passera Noël sur les bords de la Mersey.

epa06344690 Dani Alves (L) of Paris Saint Germain celebrates with teammate Neymar (R) after scoring the 7-1 lead flanked by teammate Marquinhos (L) during the UEFA Champions League group B soccer matc ...
Alves et Neymar, les inséparables. Image: EPA

«Je ne suis pas là pour convaincre tout le monde», rappelait Tite. C'est certain. Car l'incompréhension était de mise

L'élément de l'ombre et grand pote de Neymar

Mais la raison est tout autre: il fait partie de ces cadres qui amènent leur expérience dans les vestiaires, sur le banc de touche, dans les moments délicats. A 39 ans et ses 43 trophées dans la musette, son impact technique et surtout sa fraîcheur physique sont un lointain souvenir. Mais il peut être précieux dans un groupe qui se fréquentera quotidiennement, avec les guerres d'égos et tous les tracas qui s'ensuivent. Un élément comme Alves peut ramener l'ordre et la bonne entente dans un groupe.

C'est surtout la nounou de Ney, son porte-parole, son ami le plus proche. C'est lui qui volait à son secours quand la star brésilienne se faisait critiquer au Brésil. Alves avait même expliqué que la star du PSG lui avait demandé de venir taper le ballon à Paris et revêtir le tricot parisien en 2017. Il partira deux ans plus tard de la capitale et profitera d'évoquer son désamour pour Paris et d'expliquer que «l'Europe grouille de racistes».

En 2021, il n'hésitait pas à exprimer sa totale admiration pour son grand pote Neymar:

«C’est un génie comme il y en a très, très peu. Il n’est pas du tout apprécié à sa juste valeur (...) Grâce à Neymar, les enfants tombent amoureux du football»

Alves est surtout très apprécié par ses coéquipiers brésiliens, pour ses facéties et son rôle d'amuseur dans le vestiaire auriverde. Un sacré numéro hors du terrain qui, selon les dires de la presse brésilienne, ne verrait rien contre cirer le banc de touche. Il faut dire qu'un spécimen avec 124 caps pourrait tourner les talons et refuser une convocation. Or, Dani Alves est conscient d'être la doublure de Danilo, conscient de ne plus avoir les jambes de ses 20 ans. Mais son expérience et sa relation amicale avec Neymar sera bénéfique pour la Seleção.

Le bizutage d'Ekitike

Video: twitter

Plus d'articles sur le sport

Montrer tous les articles
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
La technologie tue le foot
Des hors-jeu pour un bout d'épaule, des sorties de but non sifflées pour quelques millimètres: qu'est devenu ce sport universel qu'on pratiquait sans règle ni compas?

Franchement, au final, est-ce qu'on s'en foutrait pas un peu que ce ballon du Japon soit sorti ou non? Que le hors-jeu de la Croatie soit valable ou pas? Dans le fond, ce qui nous a tous fait réagir, bien qu'on ne soit ni Japonais, ni Croate, ni Belge ou Allemand (les deux adversaires des équipes précédemment citées), n'est-ce pas le sentiment que les matchs de football sont en train de se décider sur des critères qui nous échappent?

L’article