DE | FR

Entre deux cafés, un p'tit cahier sport de watson à savourer!

Chaque dimanche, accompagnez votre brunch avec notre sélection magazine. Cette semaine, entre autres: les galères à venir des fans de foot au Qatar, des skieurs qui vivent comme des moines, un juge fédéral en eau trouble et, forcément, un peu de Novak Djokovic (mais pas trop, promis).
16.01.2022, 08:3116.01.2022, 10:53
Team watson
Team watson
Suivez-moi

Doha dans le nez, ou pas...

Même en ayant l'Italie – championne d'Europe – dans son groupe, la Nati a sans doute moins galéré que vous pour obtenir sa place au Qatar. Le pays manque de milliers de chambres d'hôtel, et à plus de 10 mois du début de la Coupe du monde, les très rares chambres disponibles sont déjà hors de prix. Au lieu de vous époumoner dans les stades qataris à encourager Sommer, Shaqiri et compagnie, vous devrez peut-être vous résoudre à le faire depuis votre canapé, un chocolat chaud à la main.

L'invité mystère de la FIFA

Mais qui donc est la cinquième personne de la fameuse réunion secrète du 16 juin 2017 à l'hôtel Schweizerhof, à Berne? Celle, problématique politiquement, qui a vu le président de la FIFA, Gianni Infantino, rencontrer l'ex-procureur fédéral Michael Lauber. Les principaux soupçons portent sur Olivier Thormann, actuel président de la Cour d'appel du tribunal fédéral de Bellinzone. A l'époque, il était encore chef de la division criminalité économique du Ministère public de la Confédération. Le Fribourgeois jure qu'il n'y a pas participé. Ce serait mieux pour lui et le Ministère public fédéral, déjà compromis dans cette affaire.

Jalousie helvétique

Pas facile d'être supporter de Novak Djokovic ces jours. Encore moins en Suisse, patrie de Roger Federer, à qui le tennisman serbe conteste le titre de meilleur joueur de l'Histoire. watson a trouvé un téméraire en Romandie, lui aussi Serbe. Pour ce supporter invétéré de «Nole», pas de doute: Djokovic est fortement critiqué à cause de ses origines, mais surtout, il paie la frustration du public suisse de ne plus voir jouer son idole, Federer.

Il craint bien plus le bistouri et les seringues que ses adversaires

Non-vacciné contre le Covid-19, Novak Djokovic s'est mis dans un sacré pétrin en Australie. Mais en fait, pourquoi rechigne-t-il autant à se faire piquer? Il faut remonter à 2010 pour comprendre. Cette année-là, le tennisman serbe rencontre un personnage intrigant, qui va lui faire changer sa vision du monde et de la médecine.

Club le plus riche du monde, Newcastle ne vit pas encore la vie de château

Cet automne, le club du Nord de l'Angleterre est devenu théoriquement le plus fortuné de la planète grâce à son rachat par un fonds d'investissement saoudien. Mais cette réalité économique tranche avec celle du terrain: les Magpies ne sont que 19e de Premier League, et donc actuellement relégables. Pourtant, les supporters de ce bastion historique du foot anglais sont pleins d'espoirs pour le futur de leur équipe. Ils rêvent de la voir retrouver rapidement les sommets, grâce notamment à des transferts intelligents.

Pour une fois, la combinaison fait vraiment le moine

A Wengen ce week-end, la terrible descente du Lauberhorn n'est pas ce qui fait le plus peur aux skieurs suisses. Leur cauchemar? Se faire infecter par le Covid, à moins d'un mois des JO. Un tel scénario signifierait quasiment devoir faire une croix sur Pékin. Pour éviter pareille catastrophe, Marco Odermatt et ses coéquipiers vivent reclus dans leur hôtel, en limitant au maximum les contacts avec l'extérieur et même entre eux. Une véritable vie de monastère.

D'Old Trafford à Vallorbe

Entre 2003 et 2005, Eric Djemba-Djemba a joué pour Manchester United. En 2016, il est venu à Vallorbe. Pas pour acheter du vacherin Mont-d'Or ni aller voir les bisons de Juraparc. Mais bel et bien pour jouer au football, en cinquième division. Comme le Camerounais, plusieurs stars africaines du ballon rond, qui ont disputé la CAN avec leur sélection, ont porté les maillots de clubs amateurs en Suisse. Avec plus ou moins de succès.

Ne tentez pas ces sports olympiques chez vous, ça peut mal finir...

0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
La poésie du placement selon Nico Hischier, capitaine de l'ombre
Le centre valaisan n'est pas le plus impressionnant, ni le plus prolifique. Pourquoi est-il si fort? Deux spécialistes décortiquent son jeu si précieux avant le Suisse-Canada de samedi (15h20) au Mondial.

Le faciès timide et le sourire qui peine à se dessiner, Nico Hischier est nommé joueur du match contre la Slovaquie mercredi. Le jeune capitaine n'est pas l'individu le plus expressif. La frime, très peu pour lui. Le Haut-Valaisan préfère progresser et avancer sans faire de bruit. Sa principale qualité: la modestie. Surprenant pour un numéro 1 de la draft (2017), sous-estimé par une bonne partie du public, car moins spectaculaire, mais si capitale pour un entraîneur.

L’article