Sport
Football

Voici les impôts que la Suisse perdrait si la FIFA partait

Voici combien le fisc suisse perdrait si la FIFA partait

La Fédération internationale de football peut - maintenant que ses nouveaux statuts ont été adoptés - envisager de quitter son siège de Zurich. Si l'instance venait à partir à l'étranger, quelles seraient les pertes pour la Suisse, rien que sur le plan fiscal?
21.05.2024, 08:48
Plus de «Sport»

La FIFA va-t-elle déménager son siège à l'étranger? L'instance mondiale du football a opté pour une modification de ses statuts, vendredi lors de son Congrès annuel, tenu à Bangkok. «Notre siège restera à Zurich jusqu'à ce que nos membres en décident autrement», a néanmoins déclaré un porte-parole de l'organisation, interrogé par l'agence de presse allemande DPA.

La Fédération internationale de football association se dit «heureuse» à Zurich. Cependant, le fait que son président, Gianni Infantino, ait résidé temporairement au Qatar pour exercer ses fonctions depuis Doha, alimente les rumeurs selon lesquelles la FIFA pourrait s'installer dans le désert.

Mais en cas de départ, comment la Suisse serait-elle impactée? A combien s'élèverait le manque à gagner, en terme d'impôts?
L'actuel siège de la FIFA à Zurich.
Le siège de la FIFA, sur les hauteurs de Zurich. Sera-t-il bientôt abandonné par l'instance?image: keystone

En fait, les prélèvements fiscaux de la FIFA varient considérablement selon les années. Il faut s'intéresser à ces montants sur une période large, d'au moins quatre années. Pour la simple et bonne raison que l'instance organise un événement quadriennal générant des bénéfices énormes: la Coupe du monde de football.

Les principaux chiffres

Les bénéfices de la FIFA, de 2020 à 2023

La Fédération internationale de football enregistre des pertes sur trois ans et réalise des bénéfices l'année de la Coupe du monde. Au cours des quatre dernières années, le bénéfice net total s'élève à 982 millions de dollars américains.

Les impôts de la FIFA, de 2020 à 2023

La situation est similaire pour les impôts: trois périodes de vaches maigres, suivies d'un jackpot. Sur les quatre dernières années, la FIFA a versé en moyenne 6,3 millions de dollars par an. Au total, sur l'ensemble de cette période, le fisc suisse a reçu un peu plus de 23 millions de francs. Cela correspond à 2,6% des bénéfices de la FIFA des quatre dernières années.

Association vs entreprise
En Suisse, les entreprises sont imposées sur la base des bénéfices et du capital. Les associations sont également soumises à l'impôt, mais elles peuvent en être partiellement ou totalement exonérées, selon les conditions. Cette règle varie bien sûr en fonction des cantons. Un petit club familial sera souvent soulagé de ce fardeau. Les associations à but non lucratif ou reconnues d'utilité publique peuvent également être partiellement ou totalement exonérées d'impôts. En Suisse, la FIFA est reconnue comme une association, et non pas comme une entreprise.

Combien donnent les autres?

23 millions de francs: est-ce beaucoup ou peu? Cela peut bien sûr paraître énorme. La FIFA souligne néanmoins que ce chiffre est très élevé par rapport à d'autres fédérations internationales - certaines étant totalement exonérées d'impôt. Ceci a beau être vrai, il est bon de rappeler que ces instances ne réalisent pas des bénéfices aussi importants.

Geberit - un groupe helvétique leader sur le marché européen des produits sanitaires - a généré un bénéfice de 923 millions de francs en 2023. Un montant comparable à celui de la FIFA sur quatre années. Selon son dernier rapport, l'entreprise aurait versé 125 millions de francs au fisc l'an passé. C'est plus de cinq fois ce qu'a réglé la Fédération internationale de football en quatre ans.

(leo/roc)

Un drôle d’invité perturbe un match de foot
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
Exclu pour son comportement, il crie à l'injustice: «Je n'ai rien fait de mal»
Johannes Kulset (Uno-X Mobility) estime que son attitude sur le vélo ne justifiait pas une exclusion du Tour de Slovénie.

Johannes Kulset (Uno-X Mobility) a été purement et simplement disqualifié du Tour de Slovénie samedi en raison de sa position sur le vélo lors de la 3e étape de la course cycliste.

L’article