Sport
Football

Football: Teddy Okou, le bourreau du FC Sion

L'attaquant du SLO Teddy Okou, centre, celebre le but du 3 a 2 lors du match retour du barrage de promotion en Super League et de relegation en Challenge League de football entre le FC Stade Laus ...
Teddy Okou (premier plan) célèbre son but du 3-2 face au FC Sion, qui a éteint les derniers espoirs de maintien des Valaisans mardi à la Pontaise. Image: KEYSTONE

Teddy Okou, le bourreau du FC Sion

L'attaquant Teddy Okou a été l'un des principaux artisans de la promotion du Stade Lausanne Ouchy dans le barrage gagné face aux Valaisans. Portrait.
07.06.2023, 18:55
Suivez-moi
Plus de «Sport»

«Demain, je suis déjà dans l'avion pour le Brésil!», lâche Teddy Okou quand on lui demande, après la victoire face au FC Sion, ce qu'il fera ces prochains jours. Et pas question de se dorer la pilule à Copacabana. «Le début de la saison prochaine arrive vite, il faut très rapidement se remettre au travail». Sur ou en dehors du terrain, l'ailier du Stade Lausanne Ouchy ne perd pas son temps. Mardi à la Pontaise, comme lors du match aller à Tourbillon, il a épaté par sa vivacité et sa pointe de vitesse.

A ces deux atouts, il faut ajouter une excellente conduite de balle et un sens aiguisé du jeu. Ce sont toutes ces qualités qui lui ont permis, mardi, de mystifier la défense valaisanne à la 81e minute et d'inscrire le 3-2, qui scellait définitivement le sort de ce barrage. D'un solo magistral dans les seize mètres, il éliminait coup sur coup trois arrières sédunois – Baltazar, Araz et Saintini – et glissait, avec beaucoup de sang froid, le ballon hors de portée du gardien Fickentscher d'un plat du pied gauche.

Le chef-d'œuvre d'Okou face au FC Sion📺

Vidéo: extern / rest/blue Sports

Assurément le coup d'éclat personnel le plus spectaculaire de ce barrage pour le Franco-Ivoirien de 25 ans. Mais le co-meilleur buteur de Challenge League (19 pions) a aussi parfaitement su se mettre au service de l'équipe: lors de cette double confrontation, il a délivré pas moins de trois passes décisives. Il y a notamment eu ce long centre au match aller pour la reprise de Giovani Bamba et cette remise en une-deux mardi sur le 1-0 de Liridon Mulaj.

Luis Campos, une surprise et la vitrine

C'est incontestable, l'ailier de poche du SLO (165 cm pour 64 kg) a de l'or dans les pieds et un coup de rein hors norme. Au vu de ses deux prestations face à Sion, on comprend pourquoi un certain Luis Campos, actuel directeur sportif du Paris Saint-Germain, s'y était intéressé. Au point de le faire signer à Lille en été 2018. «Alors que j’étais au centre de formation du Havre, il m’a offert mon premier vrai contrat pro dans un club où je côtoyais Mike Maignan et Nicolas Pepe, par exemple», rembobinait Teddy Okou dans une interview pour 24 Heures.

L'attaquant du SLO Teddy Okou, gauche, lutte pour le ballon avec le defenseur valaisan Dennis Iapichino, droite, lors du match retour du barrage de promotion en Super League et de relegation en C ...
Teddy Okou (à gauche) a fait souffrir le Sédunois Dennis Iapichino et ses coéquipiers mardi soir. Image: KEYSTONE

Malheureusement pour lui, le natif de Paris ne portera jamais le maillot de la première équipe lilloise. La faute, entre autres, à une pubalgie contractée rapidement après son arrivée dans le Nord, qui l'a contrait à se faire opérer. Durant la saison 2019-2020, il est prêté à Créteil où il joue 9 matchs de troisième division. De retour à Lille, sentant qu'il n'y aurait pas sa chance, le petit ailier rompt son contrat et s'engage en automne 2020 avec Boulogne, également pensionnaire de troisième division. Il y dispute 35 matchs de championnat (pour seulement trois goals) et est écarté de l'équipe en novembre 2021.

C'est là qu'intervient le directeur sportif du Stade Lausanne Ouchy, Hiraç Yagan. «Je le suivais déjà depuis un an et demi, et malgré ses stats qui n'étaient pas folles, j'ai été surpris de voir qu'il ne jouait plus», explique-t-il.

«Alors j'ai appelé Teddy puis le coach de Boulogne, que je connaissais, pour comprendre. Ce dernier m'a raconté que Teddy n'avait aucun problème de comportement, mais qu'il était l'un des bouc-émissaires de la direction qui devait justifier les mauvais résultats.»
Hiraç Yagan, directeur sportif du Stade Lausanne Ouchy
Le directeur sportif du FC Stade Lausanne Ouchy Hirac Yagan, lors de la rencontre de football de Challenge League entre Neuchatel Xamax FCS et FC Stade Lausanne Ouchy le vendredi 11 novembre 2022 au s ...
Hiraç Yagan a eu fin nez en faisant signer Teddy Okou au SLO. Image: KEYSTONE

Entre-temps, Okou a quitté Boulogne et se retrouve sans club. Hiraç Yagan, rassuré par l'absence de problèmes de mentalité de l'attaquant, tente de le convaincre de venir. «Ça n'a pas été tout seul, mais je lui ai vanté les qualités de notre club, expliqué notre philosophie de jeu et mis en avant que le SLO pouvait être une belle vitrine pour lui», se souvient le bi-national belge et arménien.

Replacement, tête en l'air et convoitises

Les mots font mouche, et l'attaquant débarque sur les bords du Léman en janvier 2022. Pas encore avec la patate. «Après avoir passé trois mois sans jouer ni m’entraîner, il m’en a fallu trois autres pour me remettre en forme. J’en ai profité pour beaucoup observer depuis le banc», racontait-il dans cette même interview à 24 Heures. Malgré cette reprise en douceur, le Franco-Ivoirien disputera 16 journées de Challenge League lors du deuxième tour de l'exercice 2021/22 en inscrivant trois buts.

Reportage au cœur des festivités👇

A la Pontaise, l'ailier a été replacé à droite, alors qu'il évoluait à gauche à Boulogne. «Ça lui permet de venir vers le centre avec son pied gauche», observe Hiraç Yagan. Le directeur sportif applaudit aussi l'état d'esprit de son attaquant, «un bosseur, qui se donne toujours à 200% en match comme à l'entraînement.» Son seul défaut? «J'ai entendu qu'il oublie régulièrement ses affaires, comme sa carte bancaire par exemple», rigole Hiraç Yagan.

Teddy Okou n'en aura pas besoin pour aller à Copacabana, puisqu'il n'a pas l'intention de fouler le sable de la mythique plage de Rio. Et même si l'envie lui prenait, il ne la sortira pas pour acheter une caïpirinha, puisqu'il nous a certifié qu'il ne buvait pas d'alcool.

Le public de la Pontaise s'est fortement enthousiasmé👇

Mais le numéro 11 du SLO a quand même tout intérêt à surveiller sa carte bancaire, d'autant plus que son compte pourrait grossir ces prochains mois: selon Blick, il est courtisé avec insistance par Young Boys, et Hiraç Yagan nous a assuré que la porte était ouverte pour un départ. Mais avant de se pencher sérieusement sur le dossier, les Stadistes vont encore savourer ces prochaines heures d'une promotion amplement méritée, et ce même depuis un avion en direction du Brésil.

Souvenirs des premiers Roland-Garros de Nadal:
1 / 17
Souvenirs des premiers Roland-Garros de Nadal:
L'Espagnol Rafael Nadal est félicité par son adversaire, le Suisse Roger Federer, après la demi-finale du tournoi de Roland Garros, à Paris, vendredi 3 juin 2005. Nadal a gagné 6-3, 4-6, 6-4, 6-3.
source: epa / olivier hoslet
partager sur Facebookpartager sur X
Trois footballeurs romands font le buzz sur TikTok
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
La marque suisse «On» veut révolutionner le sponsoring
L'équipementier sportif helvétique offre de nouveaux services aux athlètes qu'il sponsorise. Il s'appuie pour cela sur Nicola Spirig, ex-triathlète championne olympique.

Le projet s’appelle «360 Athlete Support» et est porté par une grande dame du sport suisse. Depuis cette année, l'équipementier On accompagne ses 190 athlètes, en ne fournissant pas seulement un soutien financier et matériel. La société helvétique souhaite redéfinir les normes en matière de sponsoring. La Suissesse Nicola Spirig, championne olympique de triathlon en 2012, dirige le programme en collaborant à 40% avec la marque.

L’article