DE | FR
Le dernier champion venait de Berne.
Le dernier champion venait de Berne. Keystone
Ice master Zaugg

Le hockey suisse met tout en œuvre pour éviter le ridicule

Un seul cas de quarantaine pendant les play-offs fausserait complètement la compétition. Pour ne pas couronner un champion bidon, les dirigeants négocient des mesures spéciales.
Diese Story ist auch auf Deutsch verfügbar. Zur Story
27.03.2021, 08:23
Klaus Zaugg
Klaus Zaugg
Suivez-moi

Si les play-offs, ou les pré-playoffs, qui commencent le 7 avril prochain, devaient être interrompus à cause d’un seul cas de quarantaine, la lutte pour le titre deviendrait une farce - selon le règlement actuel, une équipe qui présente des cas contacts est exclue du championnat pour une durée maximale de dix jours.

La finale ne pourrait plus se jouer «au meilleur des cinq matches», mais seulement «au meilleur des trois». On adosserait au vainqueur le terme peu valorisant de «champion du Covid». Deux cas de quarantaine pourraient même conduire à l'annulation pure et simple des play-offs. Dans cette hypothèse, le vainqueur de la saison régulière, s’il est encore en lice à ce moment-là, serait couronné. Sans aucun doute, un champion d’opérette.

Au HC Lausanne, certains matchs ont dû être reportés, en raison d'une quarantaine en janvier, après des cas de Corona.
Au HC Lausanne, certains matchs ont dû être reportés, en raison d'une quarantaine en janvier, après des cas de Corona.keystone

Les clubs se seraient mis d'accord pour qu'aucune équipe ne soit éliminée des play-offs à la suite d’une quarantaine. Un vainqueur ne serait officiellement déclaré que si la série peut aller à son terme, dans les délais impartis.

A cet égard, les disparités cantonales, en termes de mesures anti-Covid, posent un problème majeur. Certains médecins cantonaux envoient toute une équipe en quarantaine dès qu’un joueur est testé positif. D'autres ordonnent l’isolement du seul joueur infecté, tandis que le reste de l’équipe est autorisée à poursuivre ses activités.

Le directeur de La ligue suisse de hockey sur glace, Denis Vaucher, aurait négocié un accord avec la conférence des directeurs cantonaux de la santé, pour que le seul joueur infecté soit placé en quarantaine. «Oui, c'est exact. Nous espérons obtenir la confirmation écrite prochainement et donc le feu vert», confirme Denis Vaucher.

Denis Vaucher, directeur de la National League.
Denis Vaucher, directeur de la National League. keystone

Avec ce nouveau régime national, il y aurait toutes les chances que les play-offs se disputent en «best of seven» pour les quarts de finale, au minimum en «best of five» pour les demi-finales et la finale. Les clubs adapteront le format au fur et à mesure de la compétition, au gré des éventuelles quarantaines.

De cette façon, le vainqueur des play-off serait le digne champion d’une saison chaotique, mais complète, et n'aurait pas à subir les railleries liées à son statut de «profiteur du Covid».

Le dernier match de la finale se jouera quoi qu’il advienne, le 14 mai, au plus tard. Le 13, l'équipe nationale doit s'envoler pour Riga (Lettonie), afin d'y disputer les deux derniers matchs de préparation aux championnats du monde (qui commenceront le 22 mai contre la République tchèque).

Le sélectionneur de l'équipe de suisse, Patrick Fischer.
Le sélectionneur de l'équipe de suisse, Patrick Fischer.keystone

D’ores et déjà, le sélectionneur Patrick Fischer aurait fait part de sa volonté de ne pas emmener avec lui les titulaires des équipes finalistes. Il voudrait donner la possibilité aux futurs champions de faire la fête et la grasse matinée pendant trois ou quatre jours. Il nous le confirme: «Oui, c'est le plan.»

Marre du Hockey, regardez ces images de l'Xtreme de Verbier

1 / 7
Xtreme de Verbier
source: keystone / valentin flauraud
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

Article traduit de l'allemand par Charlotte Donzallaz

Plus d'articles sur le sport

«Un jour héros national, un jour évadé fiscal.» Ainsi fut Tsonga

Link zum Artikel

«La Suisse championne du monde? C'est l'année ou jamais!»

Link zum Artikel

Le vélodrome de Granges est taillé pour les records de l'heure

Link zum Artikel

Wawrinka: «Je sais que je retrouverai mon niveau, j'en suis sûr!»

Link zum Artikel

«C'est une faute grave de Servette d'avoir aligné Omeragic à Sion»

Link zum Artikel

Voici notre onze idéal en Super League (et il y a deux Servettiens)

Link zum Artikel

Mbappé a-t-il eu raison? L'aimez-vous encore? Dites-nous tout!

Link zum Artikel

Stan Wawrinka avant Roland-Garros: «J'ai une vision à très long terme»

Link zum Artikel

«J'ai un rencard Tinder»: les pires excuses entendues pour rater le foot

Link zum Artikel

Nicola Spirig veut battre un record et fait grincer les puristes

Link zum Artikel

Le football suisse a encore inventé une formule hallucinogène

Link zum Artikel

Qui est le meilleur de tous les temps? Un savant fou a trouvé

Link zum Artikel

Andres Ambühl, le paysan grison devenu une légende du hockey suisse

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
«La Suisse championne du monde? C'est l'année ou jamais!»
La Suisse réalise des Mondiaux de hockey sur glace exceptionnels. Elle est l'une des grandes favorites pour le titre. Elle devra continuer sur sa lancée pour battre les Etats-Unis en quarts jeudi, mais devra aussi corriger deux aspects cruciaux.

7 matchs, 7 victoires. Avec sa victoire ce mardi contre l'Allemagne aux tirs au but (4-3), la Suisse a bouclé la phase de poules des Mondiaux sur un sans-faute.

L’article