beau temps
DE | FR
Sport
Jeux olympiques

Covid-19: le cérémonial des JO de Tokyo aura lieu, mais en silence

Le cérémonial des JO de Tokyo aura lieu, mais il faudra se taire

Les Jeux Olympiques de Tokyo auront lieu, mais en silence.
Les mesures anti-covid entrent dans la course du traditionnel relais de la flamme olympique 2020 prévu le mois prochain. Et ça rigole absolument pas. Les voici.
25.02.2021, 13:3726.02.2021, 16:11
Plus de «Sport»

Malgré les inquiétudes persistantes pour les Jeux, les organisateurs affirment que l'événement aura lieu. Le relais de la flamme sera donc lancé comme prévu le 25 mars. Mais Seiko Hashimoto tient à avoir une «approche méticuleuse» sur la situation. La présidente des JO de Tokyo-2020 a annoncé toutes les mesures qu'elle a mis en place afin de garantir l'événement sous les meilleures hospices.

Seiko Hashimoto a été élue après un scandale.

Regarder masqués

Les spectateurs pourront regarder passer la flamme, mais devront porter des masques et n'assister qu'à certains segments du relais près de chez eux. Parfois même sous réservation.

Applaudir sans crier

La présidente des JO de Tokyo a également expliqué que les spectateurs devront «soutenir par des applaudissements ou utiliser des choses distribuées plutôt qu'en criant ou en acclamant».

Se distancer, sinon c'est fini

La directrice met également un point d'honneur sur le maintien de la distanciation sociale, faute de quoi le relai sera suspendu.

«Nous n'essayons pas de décourager les gens, mais le plus important, c'est d'éviter d'avoir des zones encombrées»
Teruhiko Okada, directeur du bureau du relais de la flamme.

Courir en étant clean

Les coureurs n'échapperont pas aux mesures non plus: leur dossier médical devra être mis à jour, et ils devront renoncer aux endroits à risque comme les restaurants et les foules, deux semaines avant leur participation.

Positif? La fête continue

Mais les organisateurs affirment que le relais ne sera pas automatiquement arrêté si un coureur qui a participé est ensuite testé positif. La «politique de base» sera de continuer, à moins qu'il n'y ait un large «foyer épidémique». (ats/mndl)

0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Une révolution «débile» bouleverse le saut en longueur
World Athletics réfléchit à un changement majeur pour 2026. De nombreux athlètes sont outrés et craignent de voir leur discipline transformée pour le pire.

À la recherche d'une audience plus large et rajeunie, de nombreux sports tentent d'évoluer en réfléchissant à des changements de format et/ou de règles. En tennis, un chronomètre est apparu pour presser les joueurs au service, et tandis qu'en cyclisme, on songe à des Grands Tours de deux semaines (au lieu de trois), on apprenait l'an dernier que les jeunes n'ont plus la patience de rester 90 minutes devant un match.

L’article