DE | FR
La patineuse artistique Kamila Valieva, positive à un contrôle antidopage avant les JO.
La patineuse artistique Kamila Valieva, positive à un contrôle antidopage avant les JO.image: keystone
Jeux olympiques

Dentifrice trafiqué, sexe, bière: comment ils ont justifié leur dopage

Diese Story ist auch auf Deutsch verfügbar. Zur Story
19.02.2022, 17:2522.03.2022, 15:52
Sandro Zappella
Sandro Zappella
Sandro Zappella
Suivez-moi

La patineuse artistique russe Kamila Valieva a remporté la médaille d'or par équipe avec la Russie la semaine passée. La jeune femme de 15 ans, pourtant grande favorite du programme individuel, a terminé 4e, hors des médailles. Elle n'a pas supporté la pression après un scandale qui a éclaté autour d'elle: un contrôle antidopage effectué fin décembre vient de révéler la présence de trimétazidine, un produit cardiaque interdit, chez la championne d'Europe. Le résultat du test n’était pas connu avant les Jeux d'hiver de Pékin.

La Russe a expliqué le résultat positif au test antidopage par les médicaments pour le cœur de son grand-père. «ll y aurait eu une contamination avec un produit qu'il prenait», a déclaré Denis Oswald, membre du CIO, citant les avocats de la jeune sportive.

Ce n'est pas la première et ce ne sera certainement pas la dernière excuse qui sort de l'ordinaire. Voici une sélection des justifications les plus étranges.

Trop de viande de bœuf

Le sprinteur suisse Alex Wilson a été suspendu provisoirement à l'été 2021 en raison d'un contrôle antidopage positif et n'a donc pas pu participer aux Jeux olympiques de Tokyo. La présence de trenbolone a été détectée chez l'athlète.

Il aurait consommé à deux reprises une grande quantité de viande de bœuf dans un restaurant de Las Vegas dans les 72 heures avant l'analyse d’urine. Comme la viande est injectée avec de la trenbolone aux Etats-Unis, une telle contamination peut se produire.

Le burrito contaminé

Shelby Houlihan détient les records américains du 1500 et du 5000 mètres. La jeune femme de 28 ans a été contrôlée positive au stéroïde anabolisant nandrolone en 2021 et privée de compétition pour quatre ans.

Elle a expliqué ce résultat par une consommation involontaire de viande infectée. Dans un food truck, on ne lui aurait pas servi du bœuf, comme commandé, mais de la viande de verrat non castré (porc reproducteur).

Le dentifrice trafiqué

De la nandrolone a également été retrouvée dans l’urine de Dieter Baumann, champion olympique en 1992, lors de deux contrôles en 1999. Le coureur allemand a clamé son innocence. Le monde du sport a réagi avec incrédulité: Baumann dopé? Lui qui était si engagé dans la lutte contre le dopage? L'affaire s'est transformée en polar. La police et le ministère public sont entrés en jeu. Les dossiers contenants près de 2000 pages de la police judiciaire ont finalement été clos – pas de soupçons suffisants contre le sportif. On a estimé que «Baumann avait été victime d'un attentat extraordinairement sophistiqué», a déclaré le commissaire principal responsable, bien qu’il n’y ait jamais eu de suspect crédible.

image: IMAGO / Pressefoto Baumann

Plus tard, la substance interdite a été retrouvée dans un dentifrice de Dieter Baumann. Puis un deuxième tube, trafiqué dans les règles de l'art. Le tricheur présumé a parlé d'un «acte criminel» et a offert une récompense de 100 000 marks pour l'arrestation du coupable. Juste avant les Jeux d'été de Sydney en 2000, il s'est battu en vain auprès du Tribunal international du sport (TAS) pour obtenir son droit de participation. Après l'expiration de sa suspension, réduite par la suite, il a encore remporté l'argent aux championnats d'Europe en 2002. Il a mis fin à sa carrière en 2003.

Le sang du jumeau mort

Le cycliste professionnel Tyler Hamilton a été contrôlé positif au dopage par sang étranger en 2004. L'Américain a tenté d’expliquer que ces cellules sanguines provenaient de son frère jumeau, mort avant sa naissance. Dans le corps d'Hamilton, ces cellules auraient produit du sang.

Dans son livre The Secret Race, le cycliste a ensuite avoué que ce n'était rien d'autre qu'un «mensonge particulièrement éhonté ».

Tyler Hamilton a été le coéquipier de Lance Armstrong au sein de l'équipe américaine US Postal.
Tyler Hamilton a été le coéquipier de Lance Armstrong au sein de l'équipe américaine US Postal.image: imago

Les bonbons à la coca

Des traces de cocaïne ont été trouvées à plusieurs reprises en 2002 dans le corps du cycliste professionnel italien Gilberto Simoni. Sa première explication était une piqûre chez le dentiste. Plus tard, il a expliqué que c'était dû à des bonbons que sa mère lui avait envoyé d'Amérique du Sud. Ceux-ci auraient été emballés dans des feuilles de coca.

Sexe et bière

En 1998, le sprinteur Dennis Mitchell s'est vu attribuer un taux de testostérone trop élevé. Selon les explications de Mitchell, il avait bu cinq bouteilles de bière la nuit précédant le test et avait eu quatre rapports sexuels. «C'était l'anniversaire de madame, elle méritait quelque chose de spécial», a-t-il expliqué pour justifier son impressionnante performance.

image: imago

La faute au médecin

La skieuse de fond norvégienne Therese Johaug a été contrôlée positive au stéroïde clostebol en 2016. Son explication? Elle aurait traité un coup de soleil sur sa lèvre à l'aide d'une crème. Le médecin de l'équipe, qui lui avait acheté la crème dans une pharmacie, a assumé la responsabilité. Johaug a néanmoins été suspendue et a manqué les Jeux olympiques d'hiver de 2018 à Pyeongchang.

L’inhalateur explosif

En 2007, la vététiste allemande Ivonne Kraft a été testée positive au fénotérol, un médicament contre l'asthme. Kraft a affirmé que l'inhalateur de sa mère avait explosé alors qu'elle se trouvait à côté. Sous le choc, elle aurait eu un hoquet et inhalé du fénotérol par inadvertance.

image: imago

La belle-mère malade

L’an 2002 fut l’apogée du cycliste lituanien Raimondas Rumsas. Au Tour de France, il a fait sensation en se hissant à la troisième place du classement général. Mais le lendemain de la dernière étape, la femme de Raimondas, Edita, a été arrêtée – dans sa voiture. Les douaniers ont découvert de nombreux produits destinés à améliorer les performances. Sa femme a affirmé que les produits étaient destinés à sa mère gravement malade.

Les tests antidopage effectués pendant le Tour 2002 de Rumsas se sont révélés négatifs, ce qui a permis au Lituanien de conserver sa troisième place au classement général. Un an plus tard, il a toutefois été exclu du Giro d'Italia en raison de la présence d'érythropoïétine.

image: imago

Une tonne d'avocats

Le sprinteur Linford Christie doit vraiment aimer les avocats. En effet, quand il a été testé positif à la nandrolone en 1999, il s'est justifié par le fait qu'il «ne mangeait que des avocats». Mais pour atteindre cette quantité de nandrolone naturellement, il aurait dû en manger... une tonne.

image: imago

Le médicament dans la marmite

La joueuse de tennis Sara Errani a été suspendue deux mois en 2017 après avoir été contrôlée positive au létrozole. Ce médicament est utilisé pour traiter le cancer du sein, mais sert également à dissimuler la prise de substances illégales.

Errani a expliqué qu'elle avait pris par erreur le médicament anticancéreux de sa mère. La sportive italienne a supposé qu'un des comprimés, conservés près du plan de travail de la cuisine, était tombé dans un repas qu'elle préparait.

image: keystone

De la cocaïne dans la théière

Le footballeur professionnel péruvien Paolo Guerrero a été contrôlé positif à la cocaïne en 2017, mais il a affirmé: «Je n'ai consommé aucune forme de cocaïne.» Son excuse: «Au Pérou, j'ai bu un thé anisé parce que je souffrais d'une indigestion. En Argentine, j'ai bu un thé noir avec du citron et du miel car j'avais la grippe. Je n'accuse personne, mais la substance a pu se trouver dans une tasse ou une théière. »

image: EPA/EFE

Un jus d’orange corsé

En 2007, lors d'un contrôle antidopage effectué à Wimbledon, on a découvert une très faible quantité de cocaïne dans les urines de Martina Hingis. La Suissesse a affirmé que la cocaïne avait été mélangée à son jus d’orange.

Martina Hingis s’est retirée pour la deuxième fois en 2007.
Martina Hingis s’est retirée pour la deuxième fois en 2007.image: KEYSTONE

Les herbes de la fertilité

En 1999, il a été prouvé que le cycliste allemand Christian Henn avait un taux de testostérone trop élevé. Il avait expliqué qu'un mélange d'herbes lui avait été recommandé par son beau-père. Le remède maison devait aider à la conception de son enfant et aurait déjà été efficace deux ans auparavant.

image: imago

Traduit de l'allemand par Tanja Maeder

Copin comme cochon: la fin des restrictions Covid

Plus d'articles sur le sport

Salah-Mané: comment naît une telle complicité? Un duo suisse raconte

Link zum Artikel

«Tout ce bordel pour quatre ou cinq Russes exclus de Wimbledon»

Link zum Artikel

Brillants en poule, sortis en 1/4: les Suisses sont des bluffeurs

Link zum Artikel

Le tennis a chassé les pères fouettards et surveille les bavards

Link zum Artikel

«Un jour héros national, un jour évadé fiscal.» Ainsi fut Tsonga

Link zum Artikel

«La Suisse championne du monde? C'est l'année ou jamais!»

Link zum Artikel

Le vélodrome de Granges est taillé pour les records de l'heure

Link zum Artikel

Wawrinka: «Je sais que je retrouverai mon niveau, j'en suis sûr!»

Link zum Artikel

«C'est une faute grave de Servette d'avoir aligné Omeragic à Sion»

Link zum Artikel

Voici notre onze idéal en Super League (et il y a deux Servettiens)

Link zum Artikel

Mbappé a-t-il eu raison? L'aimez-vous encore? Dites-nous tout!

Link zum Artikel

Stan Wawrinka avant Roland-Garros: «J'ai une vision à très long terme»

Link zum Artikel

«J'ai un rencard Tinder»: les pires excuses entendues pour rater le foot

Link zum Artikel

Nicola Spirig veut battre un record et fait grincer les puristes

Link zum Artikel

Le football suisse a encore inventé une formule hallucinogène

Link zum Artikel

Qui est le meilleur de tous les temps? Un savant fou a trouvé

Link zum Artikel

Andres Ambühl, le paysan grison devenu une légende du hockey suisse

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
La raison du bandage de Benzema à chaque match
Depuis trois ans et demi, l'attaquant du Real Madrid Karim Benzema porte un bandage à la main droite. Ce sera encore le cas en finale de Ligue des champions contre Liverpool (samedi 21 h 00). Et ce n'est pas du tout par superstition.

Son talent est tellement éblouissant qu'on n'a pas le temps ni l'envie de regarder autre chose chez Karim Benzema que son football. Mais les fins observateurs auront sans doute remarqué une particularité chez l'avant-centre du Real Madrid et de l'équipe de France: il joue tous ses matchs avec le poignet et la main droits bandés, depuis plus de trois ans.

L’article